vendredi, 16 novembre 2018|

10 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

TRAVAILLER A FAIRE FAMILLE TOUT SIMPLEMENT

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Travailler avec les familles n°3

Toute la difficulté de l’acteur social, du travailleur social est bien celle ci : ce dernier ne saurait travailler avec les familles sur le mode d’un technicien, et de même, il ne saurait pas davantage , leur apporter quoi que ce soit s’il n’est pas au moins un pédagogue.

Si tout professionnel peut être en lien avec des famille, si chacun peut prétendre « travailler « pour » ou même « avec » celles-ci , il faut toute une pédagogie pour travailler « ensemble ». Il faut une pédagogie pour aborder la question de la dimension communautaire et familiale.

L’État social ou policier (et ses institutions) ont deux manières (et deux seulement) de considérer la famille :

1- il peut la diaboliser , lui faire des procès en irresponsabilité et en incompétence ; il peut la « parentaliser », la mettre sous condition de conduites et de ressources . Il peut lui imposer des projets et des contrats à outrance. Littéralement , « il travaille sur… », il administre ; il contrôle.

2- Il peut l’idéaliser ou la naturaliser , et la famille dès lors devient l’étouffoir de toute vie affective, sociale, sexuelle, ou politique. Elle devient un but en elle même ; un moyen commode de gestion des humains , d’amortissement des crises individuelles. Une solution idéale pour renvoyer toutes les solitudes à des familles inexistantes ou introuvables. L’attachement à « la valeur Famille » a toujours constitué un prétexte, pour ne rien faire, pour ne rien changer et pour valider l’ordre social et politique .

La Pédagogie sociale , adressée aux familles, ne peut, elle non plus reposer sur les mêmes références, pratiques de base et postures du Travail social institutionnel et traditionnel. Il ne s’agit pas seulement d’imaginer une variante , d’alternative, d’un style relationnel ou de méthodes en particulier ; il s’agit plutôt de baser tout acte éducatif et social sur des références différentes.

Remplacer la distance par la proximité

Là où l’acteur social , l’éducateur, l’enseignant, le représentant institutionnel classique, pratiquaient la mise à distance la dramatisation de la relation, le pédagogue social, met, lui, en œuvre, la proximité c’est à dire toutes les proximités actuelles et essentielles :

  • Proximité affective et relationnelle, par la mise en œuvre d’un engagement.
  • Proximité géographique, Car il ne s’agit pas d’accueillir l’autre dans son fief, fort de sa réserve, mais de prendre le risque de rejoindre, « d’aller vers », de se déterritorialiser, d’aller sur le terrain de l’autre, là où on ne pourra pas contrôler l’environnement.
  • Proximité culturelle, car on ne peut s’approcher de l’autre en étant indifférent à ce qu’il est et ce dont il est porteur , fût ce dans une véritable diversité et mélange des influences.
  • Proximité politique, économique et sociale, enfin car on ne saurait prétendre « travailler avec les familles », à l’heure de la précarité sans être sensible à toutes les violences qui s’abattent sur elles : violence politique, économique, institutionnelle, administrative, etc. On ne saurait être témoin sans agir, sans au moins prendre position, sinon à devenir complice.

Remplacer le cadre institutionnel par un Milieu humanisé

La grande différence , le grand écart entre le pédagogue social, à l’œuvre avec les familles, c’est l’abandon du cadre et des cadres. Entendons nous bien, il ne s’agit pas de croire qu’il pourrait y avoir institution du social, sans cadre , ce qui serait en effet illusoire ; non il s’agit plus fondamentalement d’une renonciation plus profonde et plus simple : que tout acteur social ou éducatif, à en appeler constamment « au cadre » et « aux cadres », pour combler le vide des métiers, des situations et des relations administratives et institutionnelles.

La Pédagogie sociale propose un mode d’intervention, où l’acteur social et éducatif , ne dépense pas son temps et toute son énergie « à rappeler le cadre » ; à dire des choses telles que : « Ici on ne fait pas ceci » ; ou « ici, ça ne se passe pas comme cela ». Il n’attend pas du cadre sa propre autorité , de même qu’il ne perd pas tous ses efforts à lui conférer de la sienne. Pour le pédagogue social, le cadre n’importe pas car toute son énergie, toute son activité pointent vers une autre direction, une autre intention : Faire et construire un milieu.

Qu’est ce qu’un Milieu en effet, sinon l’effet du travail humain sur l’environnement ? Là où l’environnement est toujours donné, à prendre tel quel, sans choix, ni alternative, le milieu est toujours à l’inverse une construction en cours.

On transforme l’environnement pour créer un milieu. C’est le sens même du travail humain. Et ce milieu dès lors sert de lien entre les humains. Il est littéralement le « lieu à mi chemin », le « Mi-Lieu » entre soi et les autres, entre l’individu et le collectif, entre l’affectif et le social, le naturel et le politique. Il est le lieu où tout cela se travaille, se remet en cause, évolue et se transforme.

La Pédagogie sociale est une pédagogie du Milieu en un sens double. Elle est d’abord une pédagogie qui propose de produire et construire un milieu, à partir des gens qui sont là, de l’environnement qui est là, en les acceptant les uns comme les autres, « inconditionnellement ». Mais elle l’est également en ce sens que par ce milieu, elle fait tenir ensemble toutes les dimensions de la vie humaine et sociale.

Laurent Ott, Directeur,
Association Intermèdes-Robinson
Centre Social - Esapce de Vie sociale - MJC
Chilly-Mazarin - Longjumeau - Nord Essonne
Tel 06 61 48 21 98
http://www.intermedes-robinson.org

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1412