lundi, 19 août 2019|

6 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Présentation du Collectif FLE Marseille

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Nous sommes des formateurs/formatrices, enseignant dans les domaines du FLE, de l’alphabétisation et de la lutte contre l’illettrisme à Marseille et ses alentours.
La création du collectif en 2009 est née du constat que nous travaillions chacun de notre côté, sans forcément nous rencontrer et partager nos expériences. L’aspect large de notre formation et des besoins des publics nous amène à travailler avec des associations d’aide aux migrants, des associations et organismes de formation et de requalification, des écoles privées ou au sein d’établissements de l’éducation nationale. L’histoire de toutes les professions montre que les choses changent difficilement si les acteurs eux-mêmes ne s’organisent pas collectivement pour défendre leurs professions et leurs droits. Nous nous réunissons donc deux fois par mois pour partager nos expériences, échanger sur nos pratiques et réfléchir à des solutions ou des actions possibles. Nous avons obtenu depuis la création une certaine reconnaissance, notamment en étant invité aux réunions du PRIPI ( programme régional d’intégration des populations immigrées).

Il nous semblait également pertinent d’entamer une réflexion collective autour de certains thèmes :

- d’une part le statut de formateur de FLE : Cette profession, récente, ne semble pas toujours connue par les partenaires sociaux notamment, qui confondent souvent la formation avec toutes les autres missions d’animation. Or, les métiers du FLE demandent des compétences spécifiques, comme toute profession, et les missions des formateurs sont souvent multiples : mise en place de projets, coordination d’équipes, formation, création de supports pédagogiques, évaluations et parcours de formation, mise en place de partenariat, etc.

- d’autre part les conditions de travail des formateurs : Si l’on reconnaît ces nombreuses missions, il faut leur donner la possibilité d’être menées. Et c’est là que le bât blesse. La plupart d’entre nous sont titulaires d’un master mais nous sommes obligés de cumuler des petits contrats pour pouvoir vivre : soit en même temps (5 heures dans un établissement, 4 dans un autre, etc.), soit sur la durée (CDD d’usage). Notre secteur emploie également beaucoup de bénévoles, autrement dit des personnes non formées aux métiers du FLE. C’est pourquoi nous voulons aussi penser collectivement la question du recrutement des formateurs, et de leur propre formation initiale et continue.

- enfin, le droit à la formation nous semble primordial à défendre. Nous sommes concernés ici par le droit à la formation des migrants, hommes et femmes, jeunes ou plus âgés, à relier aux conditions de travail des formateurs, et donc aux moyens réellement mis en place pour permettre cette formation. Nous estimons que ce droit est bafoué aujourd’hui, et nous nous inquiétons des nouveaux décrets sur le FLI (Français Langue d’Intégration) porteurs d’une forte idéologie. Ils transforment ce droit d’apprendre en devoir, et réduisent la formation à du formatage, en s’axant fortement sur l’accès à l’emploi ou à la qualification, et en demandant « d’adhérer aux valeurs de la république ».

Nous nous rendons compte au jour le jour des effets positifs de cette mise en commun de nos idées, de nos réflexions, et de nos pratiques, et donc de l’intérêt de se constituer en collectifs.

Vous pouvez voir nos activités sur notre blog :

http://collectif-fle-marseille.over-blog.com/
ou nous contacter à cette adresse : collectiffle.marseille D3K laposte.net

Tout en sachant que la meilleure façon de nous aider est de fonder d’autres collectifs FLE en France !

1 Message

  • Présentation du Collectif FLE Marseille 18 mars 2013 17:15, par Véronique Busson

    Bonjour,
    Je suis bien aise de découvrir votre initiative. Je reconnais vos questionnements à la fois au sujet de nos conditions de travail et au niveau du sens de nos interventions.
    - Notre formation de profs sans CAPES a toujours été un vivier de précaires et la plupart d’entre nous passe par le bénévolat (le questionnement se pose sur le "bénévolat")
    - Les formations qui ont été mises en place sont plus une injonction à parler français et à adopter les valeurs de la république, un pré requis à la régularisation ou prétexte à la non régularisation.
    - Les questions qui se posent en classe d’accueil rejoignent plus celles du collège en général, de la dégradation des services. Cette année, nous tournons à une moyenne de 19 ENA 1 par classe (5 CLA sur Perpignan)........ en pédagogie différenciée ! je n’arrive plus à suivre les ENA2 (ou juste 3 pdt 1h). Nous demandons un entretien à l’IA depuis 2 mois. Il est évident qu’une ouverture de classe s’impose.
    - Depuis que nous préparons au DELF, notre enseignement s’oriente. Faut-il boycotter l’examen ? Pour l’instant, il n’est pas très inquiétant car non obligatoire, moins que celui imposé aux adultes. à voir.
    Je transmets votre initiative à plusieurs camarades, profs FLE précaires et précaires devenues profs d’alpha.
    Véronique

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586