samedi, 4 juillet 2020|

8 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

N’affichons pas la propagande gouvernementale sur les rythmes scolaires !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Alors que les enseignants du premier degré se sont massivement mobilisés dans de nombreux départements pour le retrait du décret Peillon sur les rythmes scolaires, l’administration fait fi de ces dénonciations et revendications et invite de manière pressante les directeurs et directrices d’école à afficher et/ou distribuer un dépliant du ministère justifiant cette réforme.

Non, les enseignants ne sont pas d’accord avec l’actuel décret de réforme des rythmes scolaires !!! Pour nous ce projet n’améliore en rien les conditions d’apprentissage des élèves : les journées de présence à l’école sont toujours aussi longues, les programmes toujours aussi lourds !

L’organisation des temps d’activité périscolaire par les mairies ne permettra pas d’offrir des activités éducatives ou culturelles satisfaisantes, faute de moyens financiers, de locaux et de personnels formés. Bien plus, il est à redouter que la plupart des communes se limitent à gérer la garderie des enfants sans activités précises lors d’une pause méridienne allongée quand d’autres municipalités envisagent de faire payer des animations. Les élèves seront moins encadrés : les nouvelles normes d’encadrement des élèves passeraient pour un adulte de 10 à 14 enfants de moins de 6 ans et de 14 à 18 enfants de plus de 6 ans.

Cela constituera des inégalités suivant les territoires et une surcharge de fatigue et d’énervement pour beaucoup d’élèves que leurs enseignants récupèreront en mauvaise forme pour l’après midi.

Les activités pédagogiques complémentaires en petit groupe ne sauraient remplacer une vraie amélioration des conditions de travail (allègement des effectifs classe, reconstitution des réseaux d’aide aux élèves en difficulté). Nous refusons qu’elles soient dépendantes des mairies par l’intermédiaire des projets éducatifs territoriaux.

Les enseignants subissent une nouvelle dégradation de leur condition de travail : temps et frais de transport, coût de garde d’enfant etc.

Une invitation à afficher et à distribuer n’est pas un ordre. La fédération SUD éducation soutient les personnels qui n’effectueront pas cet affichage de communication gouvernementale, et propose aux écoles d’afficher également les revendications et positions des personnels.

Nous adressons en lien ci-dessous une affichette de SUD éducation sur ce sujet :

http://sudeducation92.ouvaton.org/spip.php?article760

http://sudeducation92.ouvaton.org/IMG/pdf/AFFICHETTE_RYTHMES_14-02-2013-bis.pdf

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586