dimanche, 25 août 2019|

10 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Méthode de lecture : Nous n’acceptons pas les manipulations calomnieuses de Monsieur Ramus !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Voici une lettre ouverte adressée par l’Icem-Pédagogie Freinet au ministre de l’Éducation nationale et aux membres du conseil scientifique de l’Éducation nationale.

L’ ICEM pédagogie Freinet tient à réagir aux propos tenus sur Freinet par un membre du conseil scientifique de l’Éducation nationale, Franck Ramus, dans sa conférence Lire au CP adressée aux IEN du premier degré en séminaire du 12 au 14 septembre 2018, d’autant plus que les IEN ne manquent pas de la diffuser en animation pédagogique.

Sur la vidéo que l’on trouve sur youtube, à 17:30, le conférencier utilise un procédé qu’on appelle "épouvantail" ou "homme de paille" : il s’agit de transformer l’argument d’un adversaire en une position risible pour ensuite dire "voyez comme c’est risible".
Le conférencier attaque un adversaire factice : "Célestin Freinet a dit plein de choses intéressantes, mais alors sur ce coup-là il avait absolument tout faux, c’est faux et archi-faux."

Comment peut-il considérer Freinet comme un adversaire ?
La pédagogie Freinet serait-elle à l’origine des résultats désastreux de nos élèves aux évaluations internationales alors que le pourcentage d’enseignants qui la pratiquent est infime ?
Monsieur Ramus se trompe certainement d’ennemi !

Sur la diapositive, il est écrit : "Il y a seulement une façon pour l’enfant d’apprendre à parler, selon le processus naturel et général de tâtonnement expérimental” (la rigueur scientifique aurait imposé qu’il cite sa source). Mais le conférencier dit : "Pour Freinet, l’enfant apprend à parler de manière spontanée par simple exposition..." Il ajoute “On en conclut que l’enfant apprend à lire de façon spontanée par simple exposition” ; ce n’est sûrement pas la conclusion que font les pédagogues de l’ICEM- Pédagogie Freinet qui, eux, ont lu entièrement les principaux ouvrages de Freinet.

Non, résumer ainsi la Méthode naturelle d’écrit-lecture – théorie initiée par Freinet et approfondie par les praticiens-chercheurs de l’ICEM – n’est pas juste.
Notre théorie est que le tâtonnement expérimental dans un milieu coopératif exigeant, tel qu’il est explicité dans nos écrits, permettra à l’enfant cette acquisition.
Notre méthode n’abandonne pas les entrainements et exercices nécessaires à l’automatisation de la lecture et de l’écriture. Elle renvoie à des savoir-faire pédagogiques et éducatifs très élaborés et très rigoureux, suite à des décennies de travail créatif des anciens de notre mouvement et des nombreux militants qui ont suivi, des techniques qui ont depuis fait leur preuve quand elles sont véritablement appliquées. Il n’est pas acceptable que Franck Ramus utilise le biais d’autorité que lui donne son statut de conseiller scientifique pour véhiculer ces attaques non fondées.
C’est méconnaitre profondément la Méthode naturelle d’écrit-lecture que penser qu’elle serait uniquement un "bain" sans interaction avec le milieu, le groupe classe et sans actions fortes du professeur. Nous mettons en annexe de cette lettre la définition de la MNLE qui se trouve dans le dictionnaire de la pédagogie Freinet écrit par le Laboratoire de Recherche Coopérative de l’ICEM-Pédagogie Freinet, paru chez ESF en août 2018.

Le conférencier oublie également de parler de la recherche du laboratoire Théodile Université de Lille 3. Ce laboratoire a suivi les élèves de l’école Hélène Boucher de Mons en Baroeul pratiquant la Pédagogie Freinet pendant cinq ans. Il a montré qu’en production d’écrits les résultats des élèves de CP par rapport à ceux de classes témoins étaient significativement supérieurs. Or, on sait maintenant que les élèves performants en production d’écrits sont de bons lecteurs. Nous joignons également en annexe un paragraphe issu du compte rendu de cette recherche.*

Nous demandons que les propos calomnieux de Franck Ramus sur Freinet soient retirés de youtube.
Nous lui demandons de s’informer sur la Méthode naturelle d’écrit-lecture s’il souhaite en parler.
Nous sommes à sa disposition pour répondre à toutes ses questions.

Veuillez croire, monsieur le Ministre de l’Education Nationale, à notre profond attachement à la réussite de nos élèves en lecture et au développement de leurs compétences en expression écrite dans une visée émancipatrice.

* Une école Freinet, sous la direction de Y Reuter, éditons L’Harmattan, page 140.

ICEM-pédagogie Freinet, 11 février 2019

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586