vendredi, 15 février 2019|

8 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

L’école numérique : quelques doutes...

Version imprimable de cet article Version imprimable   3 commentaire(s)

L’école numérique constitue l’un des grands objectifs participant de la refondation de l’école annoncée par Vincent Peillon. Il est possible néanmoins en tant qu’enseignant de s’interroger sur quelques points concernant cet objectif.

Quelques éléments en faveur d’une école numérique.

Il est possible de manière générale de comprendre l’intérêt de faire entrer l’école dans l’ère du numérique.

Que nous le désirions ou non, les élèves ont une pratique des outils numériques qu’ils utilisent pour essayer en particulier de traiter les devoirs à la maison. Dans la suite de leurs études, ils seront conduits à devoir apprendre à utiliser de manière pertinente les contenus existant sur Internet.

Il me semble intéressant dès lors d’utiliser ces outils :

a) pour enseigner aux élèves comment se former à leur utilisation non seulement sur le plan technique, mais également leur apprendre à développer leur esprit critique en leur montrant comment discriminer les sources en fonction de leur fiabilité.

b) pour les orienter sur les contenus les plus pertinents à leur disposition : sites Internet, textes numérisés, iconographie, vidéos....

c) pour leur fournir nous même des contenus complémentaires à nos propres cours.

En particulier, je vois dans l’outil informatique plusieurs avantages à ce niveau :

- La limitation des photocopies : la mise en ligne de documents accessibles aux élèves permet en particulier d’essayer de tenir compte de deux impératifs : a) éviter l’inflation de photocopies qui ont un coût pour l’établissement et donc la communauté publique b) d’être en adéquation avec les recommandations en terme de développement durable.

- Fournir aux élèves d’autres contenus pédagogiques que des cours, tels que par exemple des liens vers des documentaires.

- Permettre une pédagogie différenciée :

Il est ainsi possible de se concentrer sur les acquisitions de base en présentiel pour les élèves les plus faibles.

Il devient possible en outre par les contenus complémentaires mis en ligne de renforcer l’aide méthodologique fournis aux élèves, en particulier les plus en difficultés.

Enfin, pour les élèves qui souhaitent aller plus loin que ce qui a été vu en cours, on peut mettre en ligne des documents complémentaires ou des supports de cours plus approfondis.

Quelques doutes...

a) Est-ce que l’avenir de l’école numérique, comme au Mexique (voir article Manière de voir, n°131), ne peut pas conduire sous l’effet de restrictions budgétaires, a remplacer des cours présentiels par des vidéos ou du e-learning ?

b) Est-ce que l’école numérique ne comporte pas une tentation qui est de penser que les prothèses technologiques pourraient réduire l’échec scolaire des élèves au détriment du travail sur d’autres facteurs sociaux et pédagogiques ? En effet, par exemple la possibilité d’accéder à davantage d’exercices et de sources d’information n’est utile qu’à ceux qui ont déjà des méthodes de travail et qui sont capables d’utiliser seuls ces connaissances.

c) L’autre difficulté que montre par exemple le cas des Etats-Unis, c’est le problème de la fracture numérique entre classes sociales qui creuse les inégalités scolaires : plus on utilise les nouvelles technologies, plus on est dépendant également des capacités économiques des familles à être équipées dans ces technologies.

d) En outre, l’équipement en nouvelle technologie représente également des marchés (avec des intérêts économiques qui ne sont pas nécessairement ceux des apprentissages des élèves).

e) L’évolution rapide de ces nouvelles technologie nécessite des capacités d’adaptation rapide pour l’institution scolaire, mais aussi comporte le risque de s’équiper de gadgets coûteux à l’utilité et à la durée de vie très limitée.

Un dernier doute...

En tant qu’enseignante depuis le début, j’essaie de me servir au mieux d’un ensemble d’outils technologiques (cahier de texte électronique, ENT, blog en ligne...). J’ai pu constater que l’une des principales difficultés de l’usage de ces technologies, outre la fracture numérique, réside dans de nombreuses défaillances de ces systèmes informatiques, qui ne peuvent se substituer aux documents de base fournis par l’enseignant et ne peuvent constituer tout au plus que des compléments d’enseignement.

3 Messages

  • L’école numérique : quelques doutes... 8 novembre 2013 10:39, par Delafforest Coline

    Merci pour cet article. Je suis d’accord avec vous sur les intérêts et sur les limites du numérique à l’école. Une objection par contre à un argument "pour" : je ne suis pas d’accord avec l’aspect "développement durable" du numérique. Pour moi le côté "dématérialisé" cache beaucoup de "matériel" gourmand en ressources non renouvelables et en énergie, polluant à fabriquer et à traiter en tant que déchets, et qui se périme vite comme vous le dites dans l’article. On a tendance à oublier que pour que Google fonctionne par exemple, il faut que de grands data centers remplis d’ordinateurs tournent en permanence. En conclusion, oui au numérique dans certains cas, mais n’oublions pas tous les avantages du papier et des autres façons de faire !

    repondre message

  • L’école numérique : quelques doutes... 10 novembre 2013 15:58, par Pascal Diard

    Je reste assez sceptique devant des expressions comme "ère du numérique" ou "école numérique" car si les techniques numériques sont certes devenues les conditions matérielles dominantes de circulation de l’information, elles ne disent rien en elle-mêmes des intérêts socio-économiques qui ont présidé à leur invention et à leur diffusion comme nouvelles technologies. Ces intérêts, dont le moteur est le profit privé, dépassent en grande partie les usages particuliers, y compris détournés, que l’on puisse en faire, mais surtout ils structurent les politiques éducatives ainsi que les idéologies à l’oeuvre dans les programmes d’enseignement, en vue de transformer l’éducation en un vaste marché "compétitif", et les salariés de l’éducation en "cerveau-d’oeuvre" malléables à merci.
    L’ordinateur n’est pas un outil neutre, au sens où il produit des effets objectifs de structuration globale de nos sociétés et de nos économies : polarisation des emplois, vitesse de circulation des décisions financières, par exemple.
    Pour dire cela je m’inspire, entre autres, des réflexions de Nico Hirtt sur son site de l’Aped, réflexions qui ont l’immense intérêt de nous permettre de comprendre pourquoi certaines technologies sont mises en valeur au détriment d’autres (voir par exemple son article sur "Éduquer et former sous la dictature du marché du travail" à l’adresse suivante : http://www.skolo.org/spip.php?article1631

    repondre message

    • Merci pour la hauteur prise par ce dernier commentaire. Il faut faire extrêmement attention parce que tandis qu’on discute sur des points de détails, on laisse mettre en place -et on y contribue- l’instrument de notre propre aliénation et de celle de nos élèves. Merci aussi pour le lien, passionnant, en effet.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1484