lundi, 25 juin 2018|

24 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

L’école en marché - Décoder les nouveaux marketings pédagogiques

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Le nouveau numéro de la revue N’Autre école est maintenant disponible !

« Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail »… tel est le slogan de la campagne sur l’éducation lancée par le Medef au printemps 2017. Mais le patronat français, en réalité, n’a jamais cessé de s’intéresser à l’école pour y imprimer sa marque brutale. Depuis longtemps déjà, l’école est « fille et servante du capi­ta­lisme » (Célestin Freinet). Rappel utile pour celles et ceux qui voudraient nous faire croire que l’école de l’avenir serait celle d’hier ou d’avant-hier…
Ce « nostalgisme », détaché de toute perspective sociale, fournit d’ailleurs des armes aux tenants d’un néolibéralisme offensif et conquérant qui se présente aujourd’hui comme « l’avant-garde » de la transformation de l’institution, pointant des dysfonctionnements qu’il a lui-même contribué à renforcer...
C’est donc « en même temps » au nom de l’employabilité, de la performance,
de l’efficacité, mais aussi du « bon sens », du pragmatisme et des vieilles recettes pédagogiques de grand-p·mère qu’avancent ces attaques new-look contre le service public d’éducation. Il s’agit de mettre l’école « en marche » et « en marché »,
en convoquant les neurosciences, les pédagogies du libre épanouissement (Montessori, Alvarez et autres Colibris), les nouvelles technologies (la « EdTech »), etc. Et, afin que chacun fasse fructifier son « capital humain », se met en place
une « offre » scolaire concurrentielle et segmentée : écoles low-cost (Espérance banlieues), établissements « prestigieux » – hors contrat et hors de prix.
C’est aussi la célébration de la prise en charge par les individus eux-mêmes
du finan­cement de leurs études (voir le boom des crédits étudiants).
Cela nous invite à décoder, derrière tous ces nouveaux marketings pédagogiques,
cette « nouvelle guerre scolaire », avec comme volonté de défendre l’école publique, non pour ce qu’elle est, mais pour ce que l’on voudrait qu’elle soit.


N’Autre école n° 8 L’école en marché, décoder les nouveaux marketings pédagogiques, printemps 2018, 100 p., 5 € (en pré-commande).
En version papier :

ou en version numérique (2,50 €)

et n’hésitez pas à soutenir aussi la revue en vous abonnant !

Questions de classe(s)

(ré)abonnement pour 5 numéros

Abonnement normal

ou autres abonnements / réabonnements possibles (réduit, soutien, Pdf, etc.)

Choix de l’abonnement



« Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail »… tel est le slogan de la campagne sur l’éducation lancée par le Medef au printemps 2017. Mais le patronat français, en réalité, n’a jamais cessé de s’intéresser à l’école pour y imprimer sa marque brutale. Depuis longtemps déjà, l’école est « fille et servante du capi­ta­lisme » (Célestin Freinet). Rappel utile pour celles et ceux qui voudraient nous faire croire que l’école de l’avenir serait celle d’hier ou d’avant-hier…

Ce « nostalgisme », détaché de toute perspective sociale, fournit d’ailleurs des armes aux tenants d’un néolibéralisme offensif et conquérant qui se présente aujourd’hui comme « l’avant-garde » de la transformation de l’institution, pointant des dysfonctionnements qu’il a lui-même contribué à renforcer...

C’est donc « en même temps » au nom de l’employabilité, de la performance, de l’efficacité, mais aussi du « bon sens », du pragmatisme et des vieilles recettes pédagogiques de grand-p·mère qu’avancent ces attaques new-look contre le service public d’éducation. Il s’agit de mettre l’école « en marche » et « en marché », en convoquant les neurosciences, les pédagogies du libre épanouissement (Montessori, Alvarez et autres Colibris), les nouvelles technologies (la « EdTech »), etc. Et, afin que chacun fasse fructifier son « capital humain », se met en place une « offre » scolaire concurrentielle et segmentée : écoles low-cost (Espérance banlieues), établissements « prestigieux » – hors contrat et hors de prix. C’est aussi la célébration de la prise en charge par les individus eux-mêmes du finan­cement de leurs études (voir le boom des crédits étudiants).

Cela nous invite à décoder, derrière tous ces nouveaux marketings pédagogiques, cette « nouvelle guerre scolaire », avec comme volonté de défendre l’école publique, non pour ce qu’elle est, mais pour ce que l’on voudrait qu’elle soit.


Au Sommaire :


Ouverture(s)



Palestine : la classe inversée… / S. Abunada

Inde : « The Hole in the wall » / V. Faillet

Pédagogie des indignés / J. Cornet

Participe ! / J. Triguel

Entretien : Paulo Freire, pédagogue des opprimé·e·s / I. Pereira


Dossier : l’école en marché, décoder les nouveaux marketings pédagogiques



Défendre l’école publique... pour ce que nous voulons qu’elle soit ! / V. Decker

L’école en marché et au pas... / G. Chambat

New Public Management / D. Lopez

Les marchands sont en marche / A. Hart-Hutasse et C. Cailleaux

Petit Lexique « EDTECH »

Innover, dans quel but ? Innover, avec qui ? / Guadalupe Jover

Sous la dictée du patronat... Quand le Medef veut faire école

Nous ne sommes toujours pas programmé·e·s / A. Chevarin

Agir... pour l’école ou pour le marché du travail ? / A. Querrien

Quand les historiens de garde privatisent l’enseignement de l’histoire... / C. Naudin

Cartographie « EDTECH » / C. Morzadec

L’école dans la tourmente / C. Morzadec

L’école du Colibri / M. Marciniak

Loi Vidal et rentabilisation des études / A. Vidal

Le quasi-marché scolaire / S. Laffarge

L’« intérêt » de l’enfant ? / C. Chabrun

Privatiser la formation des enseignants ? / P. Devin

Énergie jeunes, la pédagogie externalisée / P. Langlois

Yvelines, cantine et nettoyage livrés au privé / G. Chambat

Syndicat business / Arthur

Pédagogues, pourquoi une voix si discrète ? / M.-A. Hugon

Gros plan : Espérance banlieues

Entretien Émilie Seto


Chroniques



Le travail manuel : un enseignement de classe, un enseignement pour la classe ? / J.-C. Buttier

Freinet vs Montessori

Philo à l’école / I. Pereira

Écologie

Entretien Vincent Faillet

Notes de lecture

Appel à contribution

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1332