vendredi, 5 mars 2021|

15 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Ilan Halimi : 15 ans déjà - rassemblement à Paris contre les crimes antisémites et tous les actes racistes

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Commémoration pour Ilan Halimi : 15 ans déjà
Paris, Jardin Ilan-Halimi, 54 rue de Fécamp

Le Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes, Juives et Juifs Révolutionnaires, Mémorial 98 et le Collectif des Juifves VNR appellent à une commémoration pour Ilan Halimi, assassiné il y a 15 ans.

Rassemblement contre les crimes antisémites et tous les actes racistes.
Dimanche 14 Février – 14h – Jardin Ilan Halimi, 54 rue de Fécamp à Paris (12°)

Il y a 15 ans, Ilan Halimi était kidnappé, séquestré, torturé et assassiné parce que Juif. Il était retrouvé le 13 février agonisant sur les rails du RER C. Ilan manque à sa famille et à ses proches. Et nous ne l’oublierons jamais.
Ce sont les stéréotypes antisémites les plus anciens qui ont mené à son assassinat : les Juifs seraient riches et maniganceraient dans l’ombre. Depuis 2006, de l’école Ozar Hatorah à Toulouse jusqu’à l’Hypercacher de la Porte de Vincennes, onze hommes, femmes, enfants ou personnes âgées ont été tuées en France parce que Juives.
Les actes antisémites et les violences racistes sont en augmentation, ici et ailleurs dans le monde. Les vingt-quatre jours qui ont amené à la mort tragique d’Ilan Halimi nous obligent à une détermination sans faille contre l’antisémitisme et contre toute forme de racisme.
C’est pourquoi le dimanche 14 février à 14h nous appelons, en sa mémoire, ainsi qu’à celle de toutes les victimes de crimes antisémites et racistes, à un rassemblement au jardin Ilan Halimi, 54 rue de Fécamp. Nous demandons explicitement qu’aucun drapeau national ne soit brandi, afin de ne pas détourner le sens de cette commémoration.

A l’appel de :
Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes, Juives et Juifs révolutionnaires, Mémorial 98, Collectif des Juifves VNR

Avec le soutien d’organisations juives, de lutte contre l’antisémitisme et d’organisations antiracistes :
Ayeka, Beit Haverim, Hashomer Hatzaïr, Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE), Une Autre Voix Juive (UAJV), Comité Adama Traoré, Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), Collectif Nta Rajel, Collectif Golema, Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), QTPOC autonomes, Confédération Générale du Travail (CGT), Fédération syndicale unitaire (FSU), Union syndicale Solidaires, Solidaires Étudiant-e-s, Union Départementale des Syndicats CGT de Paris, Vigilance Informations Syndicales Antifascistes (VISA), Ensemble, Fédération Anarchiste (FA), Génération.s, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Union Communiste Libertaire (UCL), Attac France, Action révolutionnaire LGBQTI, Collectif Ecolo-Libertaire Anti-fasciste & Féministe (ELAfF), Collectif Irrécupérables, Editions syndicalistes, IPAM/CEDETIM, Jeune Garde, La Horde, Les Amis de La Révolution Prolétarienne (Revue), SIAMO, Séminaire ETAPE, Transgrrrls, RESOM, Aplutsoc.

Pour rejoindre la liste des signataires, contacter raar chez riseup.net
Nous appelons sur place à un respect strict des mesures sanitaires : port du masque, respect des gestes barrières et distanciation physique seront de rigueur.

1 Message

  • Communiqué

    Un engagement commun à gauche contre l’antisémitisme et tous les racismes

    Dimanche 14 février, plusieurs centaines de personnes se sont réunies dans le jardin Ilan Halimi à l’appel du Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes (RAAR), de Juives et Juifs Révolutionnaires (JJR), de Mémorial 98 et du collectif des Juif.ves VNR.

    Un temps a d’abord été consacré à la mémoire d’Ilan Halimi : plusieurs dizaines de personnes ont allumé des bougies, un poème a été lu et une minute de silence a été observée. Les organisateurs ont ensuite lu les noms des dix personnes tuées parce que juives depuis 2006, pendant que leurs portraits étaient brandis. Un des fils de Mireille Knoll, présent, portait le portrait de sa mère, tuée parce que juive. Ils et elles ont ensuite lu dix noms de personnes tuées parce que noires, arabes, roms ou issues de l’immigration asiatique.
    Une grande émotion s’est emparée de l’assemblée lorsque les participants et participantes au rassemblement ont déposé des bougies devant la photo d’Ilan, et qu’une minute de silence a été observée par les centaines de personnes présentes dans le jardin, pour rendre hommage à Ilan et à toutes les autres victimes de crimes racistes.
    Les organisateurs ont rappelé que, face à une augmentation de tous les racismes, il est nécessaire et urgent d’inclure l’antisémitisme dans la lutte globale contre tous les discours et actes de haine. Ils ont mis en avant l’importance de créer un front commun contre l’islamophobie et l’antisémitisme. En effet, les suprémacistes blancs qui ont tué dans les synagogues de Pittsburgh et Halle ainsi que dans les mosquées de Christchurch sont imprégnés de la même idéologie. De même, les djihadistes tuent des Juifs et des Musulmans, comme on l’a vu à l’école Ozar Hatorah, à l’Hypercasher, en Irak ou au Mali.
    Les organisateurs de l’événement ont également mis en lumière les mécanismes de minimisation et de déni de l’antisémitisme qui ont pu être observés à gauche depuis 2006, année de l’assassinat d’Ilan Halimi. Ils ont proposé que cette journée de rassemblement constitue un nouveau point de départ, une prise d’engagement pour affirmer : "nous ne laisserons plus passer l’antisémitisme d’où qu’il vienne, dans nos rangs ou dans le mouvement social" et pour permettre de renouer avec l’histoire de la gauche qui a été, à plusieurs reprises au cours du XXe siècle, un acteur important de la lutte contre l’antisémitisme.
    Le RAAR a tenu à partager sa joie de constater l’émergence d’un front dynamique contre l’antisémitisme. Il a fait part de sa détermination à combattre l’antisémitisme d’où qu’il vienne, en participant aux luttes contre tous les autres racismes. Les JJR ont appelé les militants antiracistes à lutter contre l’antisémitisme dans un rapport de confiance avec les juif.ves victimes de racisme et non en les sommant de se positionner sur le conflit israélo-palestinien, tout en soulignant la nécessite de lutter contre toutes les formes de racisme. Memorial 98 a rappelé plusieurs éléments historiques dont les positionnements antisémites de Roger Garaudy et de l’abbé Pierre, pour lesquels une partie de la gauche a fait preuve de complaisance. Enfin, les juif.ves VNR ont expliqué comment l’antisémitisme revêtait un caractère structurel, rappelé qu’une grande partie des collectifs féministes n’a pas pris en compte le caractère antisémite de l’affaire du viol de Créteil, et mis en avant l’importance de l’analyse intersectionnelle pour lutter contre les violences faites aux femmes cis et aux personnes trans juives.

    Ont suivi les interventions de plusieurs organisations. Le président de l’association Ibuka a souligné l’existence de similarités dans les mécanismes des différents racismes ainsi que dans ceux des négationnismes de la Shoah et du génocide des Tutsis. Pierre Tartakowsky, président d’honneur de la LDH a insisté sur la necessité d’inclure la lutte contre l’antisémitisme dans le combat antiraciste global. Assa Traoré, ne pouvant finalement pas être présente ce jour, a envoyé un message de soutien solidaire fort apprécié. Emile Ackermann pour Ayeka, représentant du courant moderne-orthodoxe, a prononcé un discours rassembleur et plein d’espoir avant de lire un psaume en mémoire d’Ilan Halimi.L’Union syndicale Solidaires a signifié, dans une intervention aussi digne que percutante, avoir bien recu le message de ce rassemblement et s’est engagée à le prendre en compte dans la manière de mener ses combats à l’avenir

    Les organisateurs ont conclu en appelant à une offensive commune contre les discours et actes racistes et antisémites et à une vigilance de tous les instants.
    Ils ont fait part de leur espoir de voir les acteurs et actrices du mouvement social s’engager dans la lutte contre l’antisémitisme, afin de combattre les violences qu’il produit. Pour que plus jamais personne ne subisse les atrocités vécues par Ilan Halimi.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586