dimanche, 15 décembre 2019|

10 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Hors-les-murs et aller vers

Version imprimable de cet article Version imprimable

40 ans de pédagogie sociale,

une contribution au renouvellement des pratiques de l’intervention sociale ?

L’éducation est généralement pensée « entre les murs », comme s’il s’agissait de protéger les enfants et les adolescents d’un extérieur dangereux ou nuisible. Les Groupes de pédagogie et d’animation sociale (GPAS) ont pourtant décidé de faire tout autrement : le dehors, au contraire, est non seulement sources de connaissances et d’expériences nouvelles, c’est aussi un moyen d’émancipation. Dans les quartiers de relégation et les territoires ruraux oubliés où les familles sont assignées à résidence, parcourir le monde proche ou lointain, permet de sortir des identités figées. C’est un premier pas pour apprendre.

Après 3 années de pratiques partagées, de réflexions communes, entre les équipes des GPAS et Guillaume Sabin, ethnologue, le livre La Joie du dehors, essai de pédagogie sociale vient raconter cette manière d’éduquer en marchant, cette façon de cheminer dans le monde pour sortir des identités fixes et des préjugés. L’ouvrage réinterroge les cadres du travail social et de l’éducation.

Guillaume Sabin montre comment la pédagogie sociale se décline dans les GPAS, depuis 40 ans et de manière quotidienne : 3 ou 4 enfants ou adolescents, accompagnés d’un ou d’une pédagogue de rue, partent à la rencontre de lieux et de personnes. Le petit groupe se saisit aussi bien du territoire de proximité que de destinations plus lointaines accessibles en vélo, bus, tramway ou métro ; les lieux fréquentés sont ceux destinés aux loisirs et à la culture comme aux activités professionnelles, bénévoles, militantes de tout type. Rien ne demeure inaccessible : le fournil du boulanger ou le centre de tri postal au petit matin, les soirées de festival où l’on donne un coup de main, les cuisines des restaurants pour collecter et expérimenter des recettes, un producteur laitier pour participer à la traite, l’usine d’incinération pour comprendre où vont nos poubelles, le glanage de fin de marché avec des militants de la récup’. Toutes les personnes rencontrées sur ces lieux sont sources de savoirs.

La pédagogie sociale est une manière de multiplier les rencontres dans une société stratifiée. Pédagogie de l’altérité et de la confiance, la pédagogie sociale vient dire à tous, enfants, adolescents, parents, hôtes d’un jour, que le monde n’est pas infréquentable.

Contact : bretagne chez gpas.fr / www.gpas.fr

La Joie du dehors, essai de pédagogie sociale, Guillaume SABIN & les GPAS, Éditions Libertalia, septembre 2019

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS