jeudi, 18 octobre 2018|

19 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Formation continue des enseignant·es du primaire : la mise au pas idéologique.

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Le ministre de l’Éducation nationale, par l’intermédiaire de la direction générale de l’enseignement scolaire, vient d’adresser une note de recommandations aux recteur·trices afin de fixer les priorités pour la formation continue des enseignant·es à compter de la rentrée 2018.

Si la méthode n’est pas nouvelle, la CGT Éduc’action dénonce des prescriptions qui visent à réduire une nouvelle fois la liberté des personnels à se former selon leur envie et leurs choix, mais surtout à réduire leurs libertés pédagogiques.

En souhaitant ainsi imposer des thèmes de formation axés quasi exclusivement sur le « lire-écrire-compter », pour les 18 h annuelles d’animations pédagogiques et de formation, le ministre met en application son souhait de restreindre l’école à l’enseignement de ces matières jugées fondamentales au détriment des autres.

Si le ministère ne parle que de « consignes » données aux personnels, la CGT Éduc’action dénonce une pratique visant avant tout à formater les enseignant·es et les obliger à appliquer des méthodes qui pourraient se révéler « officielles ». Comment ne pas faire le lien entre ces directives et la mise en place du Conseil scientifique imposé par JM Blanquer et dirigé par S Dehaene (porte-parole des neurosciences) ?

Cet épisode conforte la CGT Éduc’action dans son opposition à la volonté du ministre et sa volonté d’imposer des méthodes de lecture et d’écriture issues des seules approches scientistes et surtout un strict encadrement de leur travail.

La CGT Éduc’action considère ces recommandations et restrictions comme inacceptables et elle soutiendra toutes les initiatives des personnels pour s’y opposer. Elle rappelle aussi que ces 18 h annualisées peuvent aussi permettre aux personnels d’assister aux réunions d’informations syndicales dans un maximum de 9 h et que c’est un droit. À chacun et chacune d’en user pour faire entendre sa voix.

Montreuil, le 5 avril 2018

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1392