dimanche, 16 juin 2019|

24 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

En Vendée, des professeur·es de Lettres protestent contre la réforme des lycées

Version imprimable de cet article Version imprimable
Protestation des enseignants de Lettres dans les lycées de Vendée contre la réforme des lycées

Via le collectif Lettres vives
http://www.lettresvives.org/2019/03/20/en-vendee-des-professeur%c2%b7es-de-lettres-protestent-contre-la-reforme-des-lycees/

La réforme annoncée suscite des réactions qui se fédèrent pour exprimer avec force notre protestation. Nous refusons une réforme de l’enseignement du français qui imposerait aux enseignants et aux élèves :

Une réforme précipitée :
Les enseignants ignorent encore la nature des épreuves, et les élèves actuellement en seconde n’ont pas été préparés aux nouvelles modalités de l’examen. Aucune consultation effective n’a été faite pour tenir compte de l’avis des enseignants.

Un programme surchargé :
Huit œuvres classiques par an, alors que nous nous heurtons de plus en plus à une lecture très difficile d’œuvres intégrales.
Une charge de travail excessive avec le renouvellement de quatre œuvres par an.

Un programme classique imposé
Il empêche de bénéficier des opportunités offertes par les partenaires culturels locaux.
Il entrave les projets, les activités diversifiées qui s’appuient sur la lecture et l’expression des élèves pour initier des apprentissages émancipateurs. Les partenariats culturels sont fragilisés (acteurs, auteurs, services éducatifs des différentes instances culturelles)
Un exemple : en 2019, la représentation théâtrale de Cyrano au Grand R, le film Edmond sur la biographie d’Edmond Rostand au Concorde nous ont incités à choisir l’étude de cette œuvre qui a été, de ce fait, appréciée par les élèves.

Nous voulons donner sens à notre travail et défendons avec conviction un enseignement de la littérature en relation avec le sens critique, la liberté et la responsabilité de chacun, avec la défense d’une société juste et solidaire.
Or cette réforme nous impose des facteurs de stress aggravant des difficultés qui sont déjà nôtres.
C’est pourquoi des enseignants de français dans une douzaine de lycées de Vendée, tant publics que privés _ tels que De Lattre, Rosa Parks, Mendès-France, Notre-Dame du Roc, Saint François d’Assise_ se réunissent chaque semaine et envisagent des actions à mener ensemble, comme autant de signaux d’alerte.
Des gestes symboliques sont en cours de discussion dans des lycées, comme la rétention des notes lors de ce troisième trimestre.
Ce premier blocage s’ajoute à d’autres : au lycée Mendès-France, des professeurs principaux ont démissionné de leurs fonctions ; au lycée Rosa Parks, des enseignants, toutes disciplines confondues, initient également un mouvement de rétention de notes, à l’image de ce qui se fait déjà dans plusieurs lycées de Loire Atlantique, réunis dans un collectif, lui-même fédéré dans un collectif national.

Les nuisances de la réforme nous concernent tous : élèves, parents et enseignants

IL EST DE NOTRE DEVOIR DE NOUS Y OPPOSER

Pour le département 85 : des professeur.e.s de Lettres des lycées
Atlantique (Luçon, 85)
Clemenceau (Chantonnay, 85)
De Lattre de Tassigny (La Roche-sur-Yon, 85)
François Truffaut (Challans, 85)
Jeanne d’Arc (Montaigu, 85)
Léonard de Vinci (Montaigu, 85)
Notre-Dame-du-Roc (La Roche-sur-Yon, 85)
Pierre Mendès-France (La Roche-sur-Yon, 85)
Rosa Parks (La Roche-sur-Yon, 85)
Saint-François d’Assise (La Roche-sur-Yon, 85)
Sainte-Marie (Chantonnay, 85)
Sainte-Marie-du-Port (Olonne-sur-mer, 85)

Ci-jointe, la lettre ouverte aux IPR.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »