samedi, 4 avril 2020|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Bilan, calendrier et Compte rendu de l’AG éducation de Paris...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le cr de l’ag parisienne de l’Éducation du 24 janvier est riche d’infos qui résument bien celles qui circulent sur le Réseau des bahuts et les Intercollectifs "On y va !". Concernant le mouvement contre la "réforme de la retraite à point", trois remarques s’imposent :

  • contrairement à la rhétorique médiatique du gouvernement, l’extension et le relai du mouvement dans le secteur privé et dans des secteurs peu concernés par les régimes dits spéciaux, prouve que celui-ci n’est pas la réaction des "privilégiés" du système, mais bien l’expression d’une prise de conscience de plus en plus partagée. L’universalité de la réforme ressemble de plus en plus à un clientélisme et beaucoup ont compris que le champ lexical utilisé cachait mal un parti-pris idéologique et une escroquerie : l’égalité du traitement est un égalitarisme qui rime avec un nivellement généralisé des pensions ; l’universalité signifie le caractère individuant de la proposition de loi, entérine la rupture avec la solidarité intergénérationnelle et entre salariés et pousse les hauts salaires à s’assurer une retraite douillette (mais très risquée) par capitalisation. Une reforme des retraites s’impose, oui ! Mais pas pour des raisons fallacieuse de budget, mais au nom de la justice sociale et pour une redistribution des richesses produites par le travail. Dans nos revendications il ne faut pas oublier d’exiger la réintégration du secteur privé dans le même régime que celui du public, rétablir l’age pivot à 60 ans et prendre en considération la pénibilité du travail dans tous les secteurs.
  • Les deux dernières manifestations n’ont pas été violemment interrompues par les forces de l’ordre. Même s’il y a eu des provocations en marge des cortèges (arrestations arbitraires, fouilles violentes) il n’y a pas eu de lacrymo ni de tir de flash-ball tiré sur les manifestants. Certains diront que les remarques de Macron sur la doctrine du maintient de l’ordre expliquent ce changement de comportement. La tentative d’apaisement d’un côté et le caractère massif et syndical des manifs constituent sans doute un début d’explication. Mais ce serait oublier le travail des journalistes, des militants et de simples citoyens qui malgré le discours officiel, ont apporté à la connaissances du public des preuves photographiques ou vidéo des provocations policières. Paradoxalement, ce changement d’ambiance révèle combien la criminalisation des manifestations et leur répression sont devenus armes politiques utilisés par les gouvernements successif pour délégitimer leur adversaire (depuis Manuel Valls ?). A la provocation cynique de Macron, nous avons envie de répondre : testons la démocratie !
  • Les menaces autoritaires de sanctions disciplinaires dans l’Éducation nationale témoignent d’une panique grandissante des rectorats de voir une majorité des enseignants rompre avec leur docilité habituelle face aux injonctions, souvent contradictoires de l’institution dans l’organisation et la justification de l’E3C. Le ministère est tellement peu assuré d’avoir 99 % des enseignants et du personnel de l’EN en accord avec sa réforme qu’il ne lui reste plus pour convaincre que la sanction pour l’exemple ; menace assez cohérente avec sa volonté de réduire l’enseignant.e au rôle de simple exécutant.e. Deux pétitions, à l’inscription un peu complexe, contre les propos de Blanquer et son ministère circulent avec beaucoup d’écho sur le net : https://www.change.org/p/enseignants-blanquer-doit-partir
    Ou celle-ci : https://www.change.org/p/ministre-de-l-%C3%A9ducation-jean-michel-blanquer-selon-m-blanquer-99-9-des-enseignants-sont-pour-la-r%C3%A9forme-et-vous?source_location=petitions_browse


CR, relevé de décision de l’AG éducation du 24/01/ 20

Après la manifestation interprofessionnelle à l’occasion de la présentation au conseil des ministres du projet de loi de réforme des retraites, l’AG Éducation IDF a réuni des collègues en provenance de 72 établissements et écoles (dont 7 hors Île-de-France, des académies de Poitiers, Limoges et Lille). Vu le rôle de coordination de l’AG Éducation IDF et la gestion de l’évacuation de la manifestation par la police, c’est un chiffre très significatif, le plus important depuis le 10 décembre.

Bilan et comptes rendus

Les manifestations interprofessionnelles ne faiblissent pas : la manifestation parisienne d’aujourd’hui a amené plus de 350 000 personnes (400 000 selon certains chiffres), avec un cortège Éducation toujours aussi massif qui s’est imposé dans le paysage, et également des cortèges d’établissements et écoles ailleurs dans la manifestation en AG interpros.

Les comptes rendus des actions et AG font encore état d’un rebond et d’une extension de la grève en janvier dans des établissements qui étaient moins mobilisés en décembre.

De nombreux piquets de grève se tiennent ainsi que des actions de blocage d’établissements, pour les E3C du Bac Blanquer ou non : collèges de l’Est parisien avec les « blocages par répartition » (voir communiqué ci-joint), écoles du 95 Est avec des parents et en interpro… Un collègue de l’académie de Poitiers raconte même que des collègues se sont organisés avec les travailleurs des transports publics pour bloquer à la fois les lycées et le dépôt de bus de la ville.

Bac Blanquer / E3C

D’après les recensements des actions avec les moyens auto-organisés dont nous disposons, au moins une centaine de lycées (110 d’après le ministère lui-même !) ont déjà dû reporter en quelques jours leurs E3C, en totalité ou en partie, grâce à la force de la grève. Nous savons que c’est forcément sous-estimé, d’autant que les « reports préventifs » ne sont souvent pas rendus publics : ce sont déjà 349 établissements qui ont pris des décisions collectives de résistance aux E3C et qui les ont fait remonter par le formulaire suivant :
https://frama.link/formulaire-resistances-e3c

Pour signaler des reports, veuillez contacter l’adresse suivante : reformeE3C chez gmail.com
Pour des irrégularités, veuillez remplir le formulaire suivant :
https://frama.link/formulaire-dysfonctionnements-e3c

Il a été souligné qu’il fallait continuer à systématiquement articuler la réforme des retraites et le Bac Blanquer dans nos revendications et explications sur les mobilisations en cours. En effet, ce lien n’est pas partout aussi clair dans les motifs de grève (que ce soit en lycée GT ou non). Pourtant, la grève du Bac Blanquer est rendue possible par le fait que le mouvement de grève, en particulier de la SNCF et de la RATP, aient passé les vacances. Et aujourd’hui, la force de et l’énergie l’interpro peuvent être mises à profit pour bloquer le Bac Blanquer, tout comme réciproquement les piquets tournants dans l’Éducation peuvent désormais continuer à faire vivre la grève dans certains autres secteurs.

Enfin, il est appelé à systématiquement s’adresser aux personnels administratifs, en réaffirmant qu’ils ne risquent rien à refuser des missions qui ne sont pas les leurs (comme la surveillance des épreuves d’E3C).

Répression

Répression du mouvement lycéen :

· En cas de mouvement lycéen, il est essentiel de débrayer pour soutenir, encadrer et protéger les lycéenNEs contre la répression policière et administrative.

· Un communiqué sera produit pour dénoncer la répression contre le mouvement lycéen, recenser les établissements où la direction envoie la police contre les lycéens, et dénoncer ces pratiques des hiérarchies.

Répression du mouvement de grève :

· Désormais, l’administration joue de plus en plus la carte de l’intimidation des personnels, voire la carte de la répression policière. Un collègue de l’académie de Montpellier a par exemple été convoqué récemment par la police. Un collègue a également été arrêté en sortant de la manifestation parisienne aujourd’hui : voir le rendez-vous de soutien au commissariat en fin de mail.

· Concernant l’application de l’arrêt Omont, c’est comme toujours l’action collective qui nous protège : il suffit le plus souvent d’aller en nombre discuter avec la direction, sur la base des jours de grève effectivement suivis. Si cette étape de discussion ne fonctionne pas, ne pas hésiter à contacter nos organisations syndicales.

Décisions de l’AG Éducation IDF

1) L’AG Éducation IDF appelle à :

· reconduire la grève lundi 27, mardi 28 et mercredi 29 janvier, en faisant vivre activement la grève ;
réunir des AG dès lundi dans les établissements et écoles (à l’unanimité moins 10 abstentions et 1 NPPV) ;

· participer à la journée de grèves et manifestations interprofessionnelles massives le mercredi 29 janvier, comme y appelle l’intersyndicale nationale de ce jour ;

· se réunir en AG Éducation IDF dans la foulée.

2) L’AG Éducation IDF réaffirme son appel à la grève pour pouvoir soutenir les collègues grévistes des surveillances des E3C du Bac Blanquer, et à répondre aux appels à soutien lorsque des rassemblements sont organisés pour soutenir la grève et protéger les blocages lycéens. Elle appelle à mettre en débat et à faire connaître les décisions d’AG d’établissement concernant les piquets de grève et rassemblements ouverts au public devant les lycées.

3) Elle réaffirme son appel à résister aux E3C par le refus de choisir les sujets, par la grève des surveillances, par le refus des corrections, etc. Dans le cas où les épreuves se sont passées malgré tout, elle appelle à exiger la non-numérisation des copies.

4) L’AG Éducation IDF décide de solliciter la caisse de grève interprofessionnelle nationale mise en place entre autres par le syndicat Info’com-CGT pour abonder la caisse de grève Éducation IDF et la caisse nationale de grève Éducation.

Calendrier des rendez-vous Éducation IDF

Samedi 25 janvier :
· 7h30 : Rassemblement contre le Bac Blanquer au lycée Robert Schuman, Charenton-le-Pont, 94 (métro Charenton-Écoles, ligne 8)

· 9h30 : Rassemblement de soutien au camarade retraité de la FSU 77 en garde à vue au commissariat du 7ème (9 rue Fabert, Paris 7ème). Il a été interpellé à la sortie de la manifestation parisienne, visiblement alors que la police lui demandait de retirer un badge.

· 13h : Cortège Éducation à la manifestation Gilets Jaunes, départ à 13h de Faidherbe-Chaligny.

Dimanche 26 janvier :
· Une nouvelle réunion de coordination nationale de l’Éducation se tiendra ce week-end. Le calendrier annoncé au départ ne pouvait pas prévoir l’appel ce mardi à une coordination nationale interprofessionnelle pour dimanche 26 janvier. Des précisions suivront donc rapidement par mail.

· Coordination nationale interprofessionnelle (lieu à préciser : consulter Démosphère)

Lundi 27 janvier :
· 7h30 : Très nombreux rassemblements publics contre le Bac Blanquer devant des établissements, partout en Île-de-France ! Besoin de beaucoup de grévistes en certains points. Une liste des points de rendez-vous suivra durant ce week-end.

· Coordination interpro IDF à 15h (lieu à préciser : consulter Démosphère)

Mardi 28 janvier :
· 7h30 : Rassemblements publics contre le Bac Blanquer devant des établissements.

· 18h : Conformément aux discussions à l’AG Éducation IDF du mercredi 22 janvier, une nouvelle réunion IDF sur les E3C est organisée pour répondre à une forte demande de coordination et de discussions tactiques. Lieu à confirmer.

Mercredi 29 janvier :
· 7h30 : Rassemblements publics contre le Bac Blanquer devant des établissements.

· Conférence de presse Éducation (horaire et lieu à préciser en fonction de la manifestation)

· Manifestation intersyndicale interprofessionnelle (horaire et parcours à préciser)

· AG Éducation IDF 1er et 2nd degrés (horaire et salle à préciser)

RAPPEL IMPORTANT POUR LE CONTACT AVEC LES ENTREPRISES PRIVEES dans vos LOCALITES OU REGIONS. Salarié·es du privé, rendons-nous visibles !

Liste des structures touchées par la grève et les mobilisations contre la réforme des retraites : (j’en compte 113 dans la liste ci-dessous, des plus petites aux plus grandes. Ce qui est déjà pas mal, vu le niveau de précarité et de répression patronale dans le privé. Il faudrait ajouter les associations assurant une production, comme les 25 revues de recherche en grève OV)

Des salariés du privé impliqués dans les mobilisations contre la réforme des retraites appellent les salarié·es des associations, du commerce, de l’industrie, de l’informatique, des services… à se mobiliser pour la journée du 24 janvier : « Par la grève, nous imposons une pression économique et c’est par cette voie que nous forcerons le gouvernement à abandonner cette réforme ! »

Nous sommes salarié·es du secteur privé et nous nous mobilisons dans notre entreprise ou notre association depuis le 5 décembre dernier. Nous participons aux journées de manifestation nationale et aux actions de blocage économique. Le gouvernement ayant décidé de nous rendre invisibles dans le mouvement, nous avons décidé de dresser la liste des entreprises et des associations où une personne au moins s’est mobilisée depuis le début du mouvement.

Notre mobilisation prend diverses formes : beaucoup d’entre nous sommes en grève, d’autres utilisent des jours de congé et certain-es se déplacent en matinée, en soirée ou le week-end. Qu’elle soit ponctuelle, perlée ou reconductible, nous poursuivons cette grève avec la même détermination que nos camarades du secteur public.

La réforme des retraites préparée par le gouvernement est un recul social, elle affaiblira nos droits et diminuera nos pensions, quel que soit le secteur dans lequel nous travaillons, elle nous paupérisera. Il n’y a pas besoin d’avoir un régime spécial pour se sentir concerné-e par le combat contre cette réforme. Par la grève, nous imposons une pression économique et c’est par cette voie que nous forcerons le gouvernement à abandonner cette réforme !

Nous appelons donc les salarié-es des associations, du commerce, de l’industrie, de l’informatique, des services etc. à continuer de se mobiliser y compris à l’occasion des marches aux flambeaux organisées dans tout le pays, à entrer dans la grève en particulier à l’occasion de la nouvelle journée de mobilisation du vendredi 24 janvier, à pousser leurs collègues pour qu’ils fassent de même, pour paralyser le pays et enfin obtenir la victoire contre la réforme des retraites !

Liste des structures touchées par la grève et les mobilisations contre la réforme des retraites :

3E groupe
A travers fil
ActUp Sud Ouest
ActionAid
Airbus
AREP
Aixial
Amazon
Amis de la Terre
Amnesty – France
Apple
Asphodèle
Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (AFEV)
AV Simulation
BHV
Bio C’Bon
Boulanger
BT Services
Carrefour
C’est déjà ça – Café culturel associatif
CCFD – Terre solidaire
CEDAET
CEMEA Pays de Loire
Centre Hubertine Auclert
Centre international des cultures populaires (CICP)
Cerexagri
Citadines
CLER – réseau pour la transition énergétique
Coheris
Computacenter
CREAQ
Crèche Les Balladoux
CRIIRAD
Decathlon
Dunlop
E-graine
Emmaus France
FAL 44
FASTI
Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique de Nouvelle-Aquitaine
Fluxel
Fnac
Foeven
France Nature Environnement
Genepi
Gibert
Greenpeace
Geodis
Getronics
GFI Informatique
GFI Progiciel
Groupe d’appui et de solidarité
Handicap International
Hashbang
Henix
HomeExchange
Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC)
Kylotonn Games
L’atelier paysan
La Boîte à Mots (49)
La Cimade
La Clé des Ondes (33)
Ligue des Droits de l’Homme
Maison ouverte de Montreuil
Librairie Maupetit
Médecins du monde
Mediapart
Mémorial de la Shoah
Mission populaire évangélique (93)
Modis
Monoprix
MRJC 25
MRJC 49
Librairie du MUCEM
Nature & Progrès Tarn
Octo Technology
Open Digital Education
Partenor Digital
Petits débrouillards Grand Ouest
Planning Familial
Progexa
Radio Albigés
Red Hat
Renault
Réseau Action Climat
Réseau AMAP
Réseau CIVAM
Revue Silence
Ritimo
Robins des villes
SAEMES
Saint-Gobain
Sanofi
Scouts et Guides de France
Secours catholique
Seenovate
Segula Engeneering France
SFR Distribution
Solidarité Laïque
Solutec
Sopra HR Software
Sopra Steria
Sortir du nucléaire
Sport dans la ville
Terre de Liens 49
Terre de Liens Hauts de France
Terre de Liens Midi-Pyrénées
UFCV
Union Mancelle des Centres Sociaux (UMCS)
Union nationale des CLLAJ
Unis-cité

Si vous souhaitez faire ajouter votre structure, écrivez-nous à lepriveaussi chez protonmail.org

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586