jeudi, 21 mars 2019|

15 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Annonces sur la réforme de l’État : Le gouvernement accélère l’attaque contre les statuts et les services publics

Version imprimable de cet article Version imprimable

Communiqué de la fédération SUD éducation
mercredi 31 octobre 2018

Le 29 octobre, le premier ministre dévoilait en comité interministériel son projet de réforme de l’État. Celui-ci, sans surprise, reprend les trois quarts des préconisations du rapport CAP 22. Le gouvernement accélère l’attaque en cours contre les statuts et les services publics. Cette attaque a des déclinaisons prévisibles dans le système éducatif.

Le gouvernement entend accélérer la dématérialisation des services publics. Cette dématérialisation est déjà à l’œuvre à l’école, avec notamment les évaluations nationales dénoncées par SUD éducation. On connaît le résultat de la dématéralisation lorsqu’elle est mise en place : standardisation, difficulté d’accès aux plateformes en ligne, éloignement par rapport aux besoins, gestion opaque des données personnelles confiées au privé (rappelons que pour les évaluations nationales, les résultats sont stockés par Amazon !).

Le gouvernement reprend les préconisations de CAP 22 en terme d’éclatements des cadres de gestion. Dans l’éducation, on connaît déjà les conséquences qu’aura la suppression du paritarisme dans la gestion des personnels : mobilité sur profil, recrutement par les chef-fe-s d’établissement, fonctions de personnel de direction pour les directeurs et directrices des écoles.

Le recours massif à la contractualisation est de nouveau mis en avant. Dans un ministère dans lequel 1 personnel sur 4 est déjà contractuel, l’accélération du processus va conduire tout simplement à rendre les personnels statutaires minoritaires. Le gouvernement a compris la solution : plutôt que de briser le statut, le plus efficace à long terme est de le marginaliser. L’objectif : l’affaiblissement des droits, la baisse des salaires réels, mais aussi le démantèlement des collectifs de travail et des solidarités.

SUD éducation dénonce les projets de réforme du gouvernement. SUD éducation appelle à la construction d’un rapport de force permettant de faire plier le gouvernement.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Nouvelle circulaire professeur-e-s principaux-ales : une surcharge de travail au service des réformes néo-libérales Analyse de SUD éducation
lundi 29 octobre 2018

La circulaire professeur-e principal-e dans les collèges et les lycées du 10 octobre 2018 abroge celle de 1993…
Les tâches bureaucratiques du nouveau ou de la nouvelle professeur-e principal-e se multiplient sans un temps de décharge ou une prise en compte sérieuse de cette surcharge de travail.
En cohérence avec la suppression des postes, le ou la professeur-e principal-e multiplie les casquettes :il ou elle est à la fois parent, communicant, médecin, assistant-e social-e, infirmier-e, CPE et même personnel de direction…
Avec « leurs aptitudes aux tâches d’organisation », Les nouveaux professeurs principaux et nouvelles professeures principales doivent bel et bien travailler plus avec la même rémunération et sans une baisse des effectifs pour assurer au mieux le suivi de chaque élève. En continuité ou en cohérence avec la réforme du collège et l’instauration du livret scolaire, le ou la professeur-e principal-e coordonne les différents bilans du livret scolaire.

Avec ces différentes casquettes, le ou la professeur-e principal-e, qui ne compte plus son temps de présence dans l’établissement ni son temps de travail, est à la disposition de tous les personnels de l’établissement, des familles et des élèves. Il semblerait que ces nouveaux professeurs principaux et ces nouvelles professeures principales n’ont pas assez de missions ni de responsabilités et qu’ils disposeraient d’un temps infini pour être réuni-e-s “à intervalles réguliers” avec le personnel de direction. Lire la suite de l’analyse ICI.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

#pasdevague, surenchère sécuritaire : le dossier de SUD éducation

Communiqués et visuels de la fédération SUD éducation à lire ICI.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Lire tous les communiqués de la fédération Sud éducation sur le site ICI.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1512