samedi, 19 août 2017|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

La page de Bernard Collot


Envoyer un message


Le blog de Bernard Collot : http://education3.canalblog.com/

Son site : http://b.collot.pagesperso-orange.fr/b.collot/index2.htm

Les classes uniques ont toujours été révolutionnaires !

La section syndicale du SNiupp de la Creuse a osé nous inviter avec Nico Hirtt à leur journée de formation syndicale.
Le multi-âge était le thème de l’après-midi syndicale organisée à Guéret. Vaste et complexe thème.
Dans la matinée, Nico Hirtt dans une remarquable et limpide démonstration décortiquait comment l’école était en étroite interdépendance avec une société basée sur la finance et le capital.
Sur le plan strictement réduit aux apprentissages, l’école est également soumise à une finalité, une (...)

En savoir plus »
 

Publication : La suite des chroniques de l’école du 3ème type...

La suite des chroniques de l’école du 3ème type est parue aux éditions de l’Instant Présent :[ c’est ici pour les commandes
>http://www.linstantpresent.eu/fr/apprendre/59-lecole-du-3e-type.html]
Le 4ème de couverture de l’éditeur :
Bernard Collot a poursuivi la logique des pédagogies alternatives comme celle de Freinet (dont il a été longtemps un militant) ou Montessori. En une quarantaine d’années de pratiques dans l’école publique, il est ainsi arrivé à ce qu’il a appelé “une école du 3e type” ou (...)

En savoir plus »
 

La France insoumise. Et l’école ?

La France insoumise, j’aime bien l’expression ! Bien que j’ai quelque mal à en voir autour de moi, des insoumis !
Dommage qu’elle n’apparaisse que par un prophète, même si c’est un excellent tribun. Le problème avec Jean-Luc Mélanchon, c’est qu’il est comme Moïse ou Jeanne d’Arc à qui Dieu aurait brusquement révélé où les troupeaux devaient aller. Les prédicateurs, ça peut rassembler des fidèles et faire chanter des gospels dans les églises, mais peut-être ne sommes nous pas encore tout à fait comme aux (...)

En savoir plus »
 

Et si tous les profs étaient celui du "cercle des poètes disparus" ?

Le cercle des poètes disparus, c’est le film de Peter Weir, sorti et oscarisé en 1989. Il a fait rêvé des lycéens et quelques profs, en a heurté d’autres (bande annonce). Son prof, John Keating (interprété par Robin Williams) était quelque peu atypique… et a été viré à la fin de son année scolaire.
On a raison de critiquer le système éducatif et tout ce qu’il induit, mais il faut bien constater qu’il y a eu des profs et qu’il y en a peut-être de plus en plus qui se comportent d’une façon atypique, prenant des (...)

En savoir plus »
 

Personne ne peut y échapper, c’est l’eurofoot...

Personne ne peut y échapper, c’est l’eurofoot ! Bon, on peut faire autre chose que de regarder les écrans, fermer les radios, se dire qu’on est au-dessus de ça, mais on peut aussi en penser quelque chose !
Je me suis souvent demandé pourquoi l’espèce humaine avait une telle propension à jouer sans fin avec des objets ronds. Peut-être est-ce parce que c’est la seule à avoir prolongé sa puissance au-delà de l’enveloppe de chacun de ses êtres en projetant des objets pour se défendre, pour atteindre une (...)

En savoir plus »
 

Un prof jette l’éponge : sa lettre ouverte aux parents de son école

Je vous avais tenu au courant de l’incroyable « affaire »qui avait mis en cause le prof de la classe unique de St-Cyr le Chatoux (ici)
Avant de s’en aller et de quitter l’Education nationale, Philippe Ruelen adresse cette lettre ouverte aux parents de son école.
Lettre ouverte aux parents de l’école de St-Cyr le Chatoux

En savoir plus »
 

Pour torpiller une école dérangeante, torpiller le prof !

Ce n’est pas d’aujourd’hui que moult enseignants engageant des pratiques différentes sont l’objet d’attaques malveillantes et calomnieuses de la part d’une partie de la population et des familles. La presse s’en empare immédiatement, se gardant bien ensuite d’assumer la moindre responsabilité dans les conséquences qu’elle a ainsi provoquées.
Faire de la refondation une seule affaire politique est une erreur. Elle touche les inconscients individuels comme l’inconscient collectif et les réactions (...)

En savoir plus »
 

Journée debout troublante

On peut discuter des nuits entières, debout, critiquer et refaire le monde, et, le matin, on fait quoi dans le monde inchangé ? On nous a bien répété à satiété que pour changer le monde il fallait commencer par soi-même, mais le paquet de chair, d’os et de neurones que nous sommes ne se transforme pas d’un coup de baguette magique. Il y a bien pléthore de conseilleurs, coachs, prêcheurs qui nous assènent des vérités ou nous vendent leurs trucs, ça peut aider à tirer son épingle du jeu, mais ça ne change (...)

En savoir plus »
 

Journée debout dans les écoles : c’est parti !

On commence à en discuter dans des nuits debout, sur les réseaux sociaux et un groupe public ouvert vient d’être créé pour en discuter, mutualiser ce qui se dit ailleurs, préparer, organiser, coordonner… puis dire ce qui s’y est passé, ce qui s’y est dit, fait…
C’est ici : https://www.facebook.com/journeedeboutalecole/
Libérer UNE JOURNEE enfants et ados de leurs chaises, de leurs emplois du temps, de leurs programmes, libérer leur pensée, leur parole, leurs initiatives, les laisser débattre, (...)

En savoir plus »
 

Dans toutes les écoles publiques : UNE JOURNEE DEBOUT !

Je lance une idée : dans toute la France, dans toutes les écoles, collèges, lycées publics, UNE JOURNEE DEBOUT, sans obligation de rester assis, sans leçons, sans cours, sans exercices, sans horaires, sans programme, où les initiatives seraient libres, des débats, des rencontres entre classes, des relations entre toutes et en direct avec les blogs, les réseaux sociaux…... à l’imagination des enfants, collégiens, lycéens. La liberté de penser, de dire, de confronter, de faire en action... une journée ! (...)

En savoir plus »
 

De l’école à la société : les petites structures hétérogènes

La résistance à l’éradication des petites écoles dans l’indifférence générale n’est qu’un exemple d’un enjeu qu’on ne veut pas voir.
La réduction de la taille de toutes les structures territoriales, étatiques, agricoles, économiques, industrielles, énergétiques, sociales… devrait être la première transformation à opérer, à mettre en avant dans les propositions politiques qui prétendent transformer ou même simplement améliorer notre société.
A propos des écoles je n’ai pas cessé d’expliquer, de marteler depuis (...)

En savoir plus »
 

Ecoles alternatives, école du peuple ?

« Je constate que la plupart de ces amis qui se tournent vers la création de ces écoles alternatives sont dans des quartiers et des écoles publiques où ce sont les derniers à assurer un minimum de mixité sociale.
Je constate que ces "écoles différentes" où nous aimerions mettre nos gamins sont effectivement payantes et que donc les gamins des classes populaires n’y auront pas accès (et, en passant, pas plus que la plupart des enfants en milieu rural qui servent actuellement de variable d’ajustement à (...)

En savoir plus »
 

L’Education nationale détruit sans état d’âme l’innovation, détruit sans état d’âme les villages !

Saint-Cyr le Chatoux. Dernière classe unique du Rhône dans les monts du Beaujolais, école dont les pratiques se distinguent de toutes les autres écoles du département , pratiques dont même l’administration n’a osé contester la valeur. Ecole qui a acquis une notoriété certaine dans les réseaux éducatifs et même dans la presse nationale (long article dans « Parents »). Ecole qui attire des familles hors du village.
OUI MAIS !
Oui mais une ou deux familles (pas plus) sont allergiques à tout ce qui n’est (...)

En savoir plus »
 

Le risque (éducatif et autre)

Le danger est une réalité, le risque n’est qu’une hypothèse qui empêche d’affronter les dangers ou les conséquences non prévisibles et non certaines d’une action qu’on se refuse alors à faire. Une société qui ne prend pas de risques est soumise à tous les dangers et condamnée à disparaître. Elle n’arrive d’ailleurs même plus à percevoir les dangers réels qui la menacent, se contente de ceux dont elle s’imagine qu’elle peut se protéger sans trop changer (ex le climat), voire s’en invente qui ne la remettent (...)

En savoir plus »
 

Les évidences qui aveuglent, celles que l’on ne veut pas voir

Que d’évidences de ce type n’ai-je pas entendues. Il est évident qu’un prof sera moins efficace s’il a plusieurs programmes à faire ingurgiter simultanément, il est évident que si les enfants peuvent faire ce qu’ils veulent ils ne feront rien, il est évident que s’ils n’ont pas un cadre rigide ils seront perdus, il est évident que s’il n’y a pas une autorité ce sera la pagaille, il est évident qu’ils n’apprendront pas si on ne les oblige pas à apprendre, etc. etc.
Que d’évidences n’avez-vous pas entendues. (...)

En savoir plus »
 

Attentats, nous ne savons plus que dire, plus...

Attentats, nous ne savons plus que dire, plus que faire. Est-ce trop tard ?
14 novembre 2015 | Par Bernard Collot
C’est le plus terrible, nous ne savons plus quoi dire, plus quoi faire en dehors de manifester une émotion.
Nous ressentons bien que c’est l’aboutissement non terminé d’une multitude de facteurs et d’impasses dans lesquels nos sociétés se sont engluées. Ce qui est terrible, c’est que dans l’immédiat il n’y a aucune solution, ce qui est pire c’est qu’il faut fuir de plus en plus en avant (...)

En savoir plus »
 

L’école et la lutte contre les inégalités

A l’égalité des chances nous opposons l’égalité des conditions
Les chances, par la nature même du mot, n’ont aucune chance d’être égales ! D’ailleurs de quelles chances s’agit-il ? Pratiquement une seule, celle d’une position sociale. Il ne s’agit pas alors de chances mais de probabilités alors certaines : la probabilité que les enfants d’un ministre soit chômeur ou SDF est nulle ! Par contre il y a la même probabilité que pour les autres qu’ils deviennent délinquants… en col blanc !
Comment l’école peut (...)

En savoir plus »
 

La domination adulte, un réquisitoire féroce

vers le lien
Nous en sommes probablement tous conscients. Mais de là à en voir toutes les facettes, toutes les racines, toutes ses manifestations,... Yves Bonnardel nous le jette à la face.
L’analyse est difficilement réfutable. On peut bien sûr réduire dans sa sphère privée ou professionnelle les conséquences de cette domination, que l’on peut qualifier de totalitarisme sociétal auquel nous sommes tous plus ou moins, plus ou moins consciemment complices. Mais c’est bien un système social (...)

En savoir plus »
 

Petites écoles, classes uniques en lutte à Paris le 24 octobre

Je pourrais dire que "les loups ressortent à nouveau des bois" ! Il a fallu un certain temps pour que face au rouleau compresseur étatique les classes uniques et petites écoles condamnées sortent à nouveau de leur isolement pour tenter de faire face ensemble. Mais leur combat et son enjeu dépassent les quelques dernières campagnes reculées. La FNER (Fédération Nationale de l’école rurale) le situe clairement dans le champ éducatif d’une autre école mais aussi dans le champ de la démocratie et même dans (...)

En savoir plus »
 

Méthodes, circuits neuronaux et idéologie

Cela passe inaperçu, mais l’attaque du lobby syllabique, bien relayé par les médias, se poursuit avec acharnement.
Il continue de s’appuyer sur des travaux "scientifiques" (ou estampillés "scientifiques) soigneusement triés pour asséner LA VERITE. Même les créationnistes arrivent à en trouver.
Pour tirer un enseignement à toute recherche scientifique, il faut savoir comment ont été obtenues les données sur lesquelles elle s’appuie. En ce qui concerne Dehaene et les derniers sociologues qui font un tube (...)

En savoir plus »
 

Dans la resserre il n’y avait rien. Alors nos parents sont sortis dans la rue. Ils criaient "du pain, de la liberté". Nous les avons suivis

Dans ce que j’ai appelé l’école du 3ème type les enfants ne sont pas des bizounounours isolés ou protégés du monde. Non seulement ce monde les interpelle, les agresse, ils le subissent, mais aussi ils peuvent y intervenir, parfois mieux que les adultes militants si on cesse de les confiner dans le statut inférieur d’enfant, ou pire celui d’objet-élève..
Ce que relate ce billet (je mets le lien ne pouvant reproduire la mise en forme sur Q2C) se passait dans le réseau de plus de 300 classes, en (...)

En savoir plus »
 

Ecole et "déni de grossesse"

Il a été tout dit, redit, re-redit, depuis bien plus d’un siècle sur les méfaits de l’école. Il est impossible de collationner l’infinité de textes, d’ouvrages écrits à ce propos, qu’ils soient littéraires, scientifiques, politiques, humoristiques,… et même pédagogiques, qu’ils aient été écrits, chantés, joués par des auteurs célèbres, des intellectuels, des artistes, des philosophes, des sociologues, des qualifiés de « gauchistes » (encore que les gauchistes ne se préoccupent pas tellement d’école)… ou de simples (...)

En savoir plus »
 

Premier jour de rentrée : Comment ça s’est passé

Ils étaient quelques-uns, quelques-unes à avoir dit ce qu’ils envisageaient. Ils disent maintenant comment ça s’est passé.
Avant, on prévoyait, et mardi, c’est parti ! Pas toujours comme prévu. Parfois sur les chapeaux de roue comme s’il n’y avait pas eu de vacances. Pour d’autres c’est plus délicat. Mais c’est… vivant ! C’est la perspective de découvertes, de découverte des uns et des autres, de choses à faire, à changer, à essayer… Le début d’un long et riche tâtonnement expérimental des profs comme des (...)

En savoir plus »
 

Le premier jour, que sera-t-il ?

La rentrée ! Ce jour doit être bigrement important puisqu’on en parle sur tous les médias bien longtemps avant qu’il n’arrive, il gâche souvent les derniers jours de vacances rien qu’à son évocation, certains refusent d’y penser jusqu’à la dernière seconde fatidique, d’autres y cogitent bien avant, parfois le jour même où les portes se sont refermées pour deux mois !
Il est vrai qu’il l’est bigrement important ce jour puisque, suivant comme il se déroulera, tout s’enclenchera, bien ou mal, suivant les (...)

En savoir plus »
 

De l’ordre à l’auto-organisation

Dans quelques jours, les bataillons d’enfants et d’enseignants vont rentrer dans leurs cases, leurs emplois du temps... vont voir leur vie et leurs actions régies par l’ordre, un ordre bien pré-établi auquel il va falloir de gré ou de force se conformer... sinon, gare le désordre ! Certains l’appellent le bordel.
Et si, a contrario, il fallait introduire le désordre ? Certes, prudemment, intelligemment, mais qu’est-ce qui se passerait ?
La (...)

En savoir plus »
 

L’éducation, l’arme la plus puissante pour changer le monde ????

Mais pour aller vers quel monde ?
Extraits d’un billet de mon blog
Je suis toujours perplexe quand j’entends cette expression, assénées par d’estimables personnages comme Nelson Mandela, réitérée depuis longtemps, puisque c’est toujours l’éducation qui a formaté les mondes. Il faudrait donc changer l’éducation, mais l’éducation c’est quoi ?
D’une façon simpliste et communément admise c’est la résultante de l’action de personnes sur d’autres personnes, de la conception de systèmes naturels et culturels (...)

En savoir plus »
 

Le travail manuel, le processus intellectuel et la culture par Henri Guérin, artiste

Henri Guérin (1928-2009) est un artiste, peintre et maître-verrier connu pour ses très nombreuses créations de vitraux. Il a également beaucoup écrit et s’est très fortement engagé en particulier pour la défense du travail manuel dans l’éducation. Le texte ci-dessous, écrit en 1976, “Le travail manuel”, publié dans la thèse de doctorat en histoire de l’art de sa fille Sophie Guérin-Gasc (2003), a été diffusé dans plusieurs publications. Il a été lu à la tribune par l’artiste lui-même devant le Président de la (...)

En savoir plus »
 

L’immense danger du « non » grec, c’est que les quidams se mettent à penser, à oser penser !

[bleu]Un court billet sur mediapart[/bleu]
(...)Pour revenir dans mon domaine, j’ose dire que l’enjeu d’une école qui ne formaterait plus les futurs citoyens mais leur permettrait le développement de la formidable force créative de leur pensée est un enjeu aussi capital… pour que l’on cesse d’être soumis aux crises fabriquées et complaisamment acceptées.

En savoir plus »
 

L’Education nationale, un Etat dans l’Etat.

Ce billet a été publié sur un blog de [bleu]mediapart[/bleu]
Dans le [bleu]post précédent[/bleu], j’avais indiqué comment l’Education nationale s’assoyait sur la démocratie en ignorant l’expression de ceux concernés par ses décisions (parents et « petits » élus), en falsifiant l’information (les enfants apprendraient moins bien dans les petites écoles multi-âge), voire en s’assoyant sur les décisions de justice (dernièrement décision d’un Tribunal administratif jugeant illégale l’interdiction de l’inscription (...)

En savoir plus »
 

Un plaidoyer pour les vacances des profs ?...

Un plaidoyer pour les vacances des profs ? Peut-être pas pour tous... mais quand même !
Le libéralisme touche sans vergogne aux 35 heures, aux salaires, à la retraite… mais pas aux vacances ! Normal : quand il a bien été extrait tout ce qui pouvait être extrait des salariés, il faut bien les laisser récupérer pour qu’ils soient à peu près en état d’être à nouveau pressurés à la rentrée. Et puis c’est un bizness à ne pas perdre quand ils vont craquer leurs derniers sous disponibles pour se mettre à la queue leu (...)

En savoir plus »
 

Tout le système éducatif est basé sur ce bout de...

Tout le système éducatif est basé sur ce bout de papier à obtenir. Cela en devient, dans les faits, son unique finalité.
Qu’a besoin un jeune adulte qui termine ou qui sort du temps scolaire ? D’un « bilan de compétences » lui permettant de décider :
soit vers quelles voies de la vie active ou vers quelles formations professionnelles il pourrait s’engager,
soit de rester momentanément dans le système éducatif pour améliorer des potentialités,
soit de poursuivre dans la partie supérieure du système (...)

En savoir plus »
 

Appel urgent pour arrêter l’éradication des petites écoles

Est-ce parce que ce n’est plus qu’une infime minorité qu’il faudrait ne pas se sentir concerné par une résistance débutée en 1989 ?
A l’heure où on ne cesse de se plaindre des macrostructures scolaires et autres, de la dé-démocratisation de la société (si tant est qu’elle ait été un jour démocratique), des concentrations de tous ordres, cette lutte des derniers Astérix devrait devenir celle de tous ceux qui aspirent à une école et une société plus humaine.
Ces derniers îlots ont été et sont encore des lieux (...)

En savoir plus »
 

C’était une autre école !

Le billet de une "Si j’étais une autre école" a provoqué de nombreux rêves. Certaines et certains, dans une époque lointaine, faisaient de ces rêves une réalité. Mais personne n’en parlait.
Etonnant hasard : Comme si un journaliste du "Progrès" de Lyon avait lu Q2C (improbable !) il vient de publier une page entière sur l’école Freinet privée de Renée Coquard.... 50 ans après !
http://education3.canalblog.com/archives/2015/05/30/32137953.html

En savoir plus »
 

Enfants et enseignants face aux censures et autocensures

Il faut se rappeler que beaucoup d’enseignants et leurs classes se sont trouvés dans des situations où parler, et écrire, et publier comportaient des risques (encore aujourd’hui, voir par exemple la collègue sanctionnée pour s’être exprimée sur internet).
Je résume dans le fichier .pdf joint trois exemples (Sicile, France, Roumanie) trois exemples pris parmi beaucoup d’autres. http://www.questionsdeclasses.org/IMG/pdf/charlie_anecdotes_ailleurs.pdf

En savoir plus »
 

"Mettez-vous en rang"

S’attacher aux détails ne fait pas sérieux. On ne change pas l’école par des détails ! Il faut de grandes nouvelles pédagogies, un étaiement philosophique... En fait, on ne la change pas !
Et pourtant il y a des détails qui crèvent les yeux. Cherchez bien, vous allez en trouver une multitude.
Je vous en propose un : circulez à l’heure de la rentrée des classes. Si vous pouvez jeter un coup d’œil à travers les grilles de vigie-pirate, il y a de grandes chances que vous voyiez des files d’enfants ou (...)

En savoir plus »
 

Vous voulez supprimer la tricherie ? Supprimez les raisons de tricher !

C’est souvent en tirant sur un bout de ficelle banal de la pelote compliquée de l’éducation et de la société, que tout le reste se déroule.
Quoi de plus banal que la tricherie à l’école ? Dans l’école traditionnelle la lutte contre elle occupe quasiment autant de temps que l’évaluation elle-même. D’ailleurs l’évaluation se traduit toujours par le terme "contrôles". Cela ne vous rappelle rien ?
Tout ce qui se passe à l’école peut être relié à ce qui se passe dans la société. Rien n’y est neutre ou innocent. (...)

En savoir plus »
 

C’est vous que les dernières classes uniques défendent.

Il n’a pas fini de nous em…..der celui-là avec ses classes uniques ? Certes, elles sont bien sympathiques ces petites écoles, certes c’est bien dommage qu’elles disparaissent, mais nous avons bien d’autres choses plus importantes contre lesquelles lutter. Ce n’est même pas une minorité, c’est une microscopité ! Qu’est-ce que quelques dizaines de gosses heureux et qui vont l’être un peu moins à côté des centaines de gosses de roms, exclus eux, à côté des milliers de gosses de pauvres, de chômeurs… ?
Pour les (...)

En savoir plus »
 

éradication aveugle

Commencée en 1989 sous le ministère Jospin, l’éradication des classes uniques se poursuit et se conclut sous le ministère Belkacem.
Dans le lot et d’autres départements, c’est par le chantage aux postes. Dans les Pyrénées Atlantiques, c’est par l’interdiction d’inscription des enfants de moins de 6 ans.
Le DASEN de Pau se moque totalement que les enfants, les enseignants, les parents y soient heureux, que les petites communes y aient investi, que les villages y tiennent. Il se moque aussi totalement (...)

En savoir plus »
 

Quelle finalité pour l’école, le système éducatif, une politique éducative ?

Il n’est pas un militant qui n’ait analysé les finalités étatiques et historiques de l’école, ses relations avec les pouvoirs politiques et économiques, très claires avec les Guizot et Jules Ferry, à peine un peu plus floues aujourd’hui (voir l’excellent texte de Nic Hirtt sur Q2C ).
Très bien, il faut absolument changer l’école et le système éducatif, pas seulement la pédagogie qui serait un ingrédient à insuffler dans le système pour le rendre ou plus performant, ou plus acceptable. La conception de tout (...)

En savoir plus »
 

L’école du 3ème type (écoles alternatives, pédagogies modernes) est-elle révolutionnaire ?

J’englobe dans l’expression "école du 3ème type", la plupart des écoles alternatives, les écoles entièrement en pédagogies actives, Freinet,...
On dit souvent, ce sont des écoles pour bobos, ou des écoles pour les enfants en échec dans l’école traditionnelle,... des écoles bourgeoises !
En contre-point de ce que disait Annelle Ingrand, en 1974, en poursuivant au bout la logique et le mouvement impulsé par Freinet et ses collègues, ces écoles sont bien devenues révolutionnaires, même "à l’insu de leur (...)

En savoir plus »
 

École, pas d’école ? Qu’en diriez-vous M. Freinet ?

Annelle Ingrand in le "Catalogue des Ressources" - 1974 - éd alternatives
Ce texte écrit dans la foulée de 68 pourrait bien être toujours d’actualité. En tout cas il pourrait encore interpeler. Pas d’école ou pas d’école… dans l’école ? - BC
" Qui n’a pas entendu parler de Freinet ? Ses livres sont archi-connus ; sa pédagogie est la nouvelle bible de nombre d’instituteurs et éducateurs.
Freinet a sans contester introduit un nouvel esprit et une nouvelle vision de l’enseignement dans l’institution (...)

En savoir plus »
 

Changer l’école, se changer, .... l’incontournable temps nécessaire

C’est sur le terrain que cela se passe. Beaucoup savent quelle autre école ils voudraient, pourquoi ils la voudraient, même le comment.
Mais il y a soi-même, il y a les enfants, il y a les collègues, il y a les parents, il y a... l’Education nationale !
Il n’empêche qu’ils s’y cognent !
Deux témoignages-analyses de celles et ceux qui ne sont pas dans la théorie et l’incantation.
Voir la suite ici http://education3.canalblog.com/archives/2015/02/18/31551096.html#c64914206
PS : au stage du 26 et 27 (...)

En savoir plus »
 

N’autre école : « Autre » et « à nous ». Oui mais !

De quelque bord provienne cette aspiration à changer l’école, elle lie l’école à une autre vision de l’humain et de la société. Épanouissement, développement de toutes les potentialités, créativité, respect des personnes, coopération, égalité des chances, etc. La révolution sociale n’est pas forcément la perspective de tous, mais tous ressentent qu’une autre école influera nécessairement sur au moins les comportements sociétaux et tous conviennent que l’école actuelle conforte si ce n’est induit la société (...)

En savoir plus »
 

Enseignants et leurs classes face à la censure et l’autocensure

Depuis longtemps et en particulier dans le mouvement Freinet, des enseignants et leurs classes se sont trouvés dans des situations où parler, écrire et publier ne se faisait pas sans risques, voire ne pouvait se faire (aujourd’hui encore, voir par exemple la collègue sanctionnée pour s’être exprimée sur internet).
Parmi beaucoup d’autres, j’en résume trois (Sicile, France, Roumanie) dans le document (...)

En savoir plus »
 

"Je suis Charlie", la question du sens

J’ai été assez surpris (mais pas du tout offusqué) des très nombreux échanges qui ont eu lieu sur les listes de diffusion des militants pédagogiques et/ou politiques à propos de « je suis Charlie ».
Est-ce qu’à propos d’autres événements afficher « je suis juif » ou « nous sommes tous juifs » signifie qu’on est juif ou qu’on a une quelconque sympathie pour la religion juive ?
Imaginons (bien que ce soit totalement inimaginable) qu’en 1940 tout le monde ait porté une étoile jaune… On craint toujours de faire (...)

En savoir plus »
 

Après Charlie, sortir du piège du "éduquer à..."

Après les événements à la fois dramatiques, intenses que nous venons de vivre, beaucoup d’enseignants ressentent un certain malaise, voire un malaise certain avec la question lancinante "Qu’est-ce que je n’ai pas fait ? Que faut-il que je fasse maintenant ?"
Face aux problèmes complexes où de nombreux paramètres interviennent, pour atteindre un objectif c’est souvent en tirant sur un autre bout de la pelote embrouillée qu’on l’atteint.
Un essai dans le billet suivant : (...)

En savoir plus »
 

Q2C, collectif ou intelligence collective ?

Qu’est-ce qui rassemble des personnes dans des groupes, des lieux, des sites ? Bien souvent ce sont des luttes communes, parfois une idée à promouvoir ou un objectif commun à atteindre. Et on va brandir le collectif, le collectif transformé en personne unique, le collectif qui a UNE pensée, qui produit, affiche, publie SA pensée.
Vous êtes qui ? Je suis freinetiste, montessoriste, socialiste, CNTiste, CGTiste, … !
Et les dits collectifs s’évertuent à produire les écrits, les déclarations, qui (...)

En savoir plus »
 

Sous la droite ou la gauche, l’éradication des petites écoles est toujours programmée

Déclenchée en 1989 sous le ministère de Jospin par le plan Mauger, la programmation de l’éradication des petites écoles rurales s’accentue.
Les arguments fallacieux sont toujours les mêmes (intérêt des enfants !!!) les raisons réelles toujours les mêmes (économie de postes). Il faut bien aujourd’hui trouver quelque part les maîtres supplémentaires à ajouter aux grosses écoles comme promis par la loi.
L’astuce, c’est de proposer aux élus des départements une charte dans laquelle le ministère s’engage à ne (...)

En savoir plus »
 

École, travail, efforts... le poids des représentations

« Mais bon sang, il faut bien qu’ils apprennent l’effort, la valeur du travail. La vie n’est pas faite que d’amusements et on n’y fait pas ce qu’on veut ! »
C’est la réflexion récurrente et véhémente que j’entends chaque fois que je parle de l’école du 3ème type. D’autres complètent : « C’est l’éducation à la paresse ! » ou « On ne peut pas vivre dans l’anarchie ! ». Ceci en toute bonne foi que je ne mets pas en doute.
Anticipant et déjà habitué, j’en avais fait un long chapitre dans L’école de la simplexité, une (...)

En savoir plus »
 

Peut-être, un jour, la révolution !

(Ce billet a initialement été publié le 12 juillet 2013)
Nous ne sommes certainement pas très nombreux à penser qu’il n’y a rien à réformer, rien à tirer du système éducatif actuel. Et puis, entre nous, la plupart des mômes de tous ceux qui écrivent de fort belles choses sur l’école tirent à peu près leur épingle du jeu ! Pourquoi appeler à tout ficher en l’air ?
Nous avons attendu en 1981 le « grand soir ». En 2013 on a attendu… Peillon ! Débattre une nème fois sur une réforme ou une refondation, cela fait (...)

En savoir plus »
 

Ces affaires soi-disant pédagogiques qui empoisonnent l’école

On peut bien discuter encore longtemps de pratiques différentes, les mettre en oeuvre c’est toujours s’exposer à une multitude de risques, c’est exposer sa propre personne, la mettre en danger.
Les raisons qui provoquent les innombrables "affaires" qui aboutissent souvent à la destruction de l’enseignant, au mieux à son renoncement, sont rarement dans une critique objective de la pédagogie elle-même.
Une analyse de ces affaires : (...)

En savoir plus »
 

Le film « être et devenir », à voir pour être questionné !

Ah ! Le unschooling ! Ce truc de « bobos » qui ne se préoccupent que d’eux !
Peut-être. Mais il a fallu à ces parents une certaine audace et un certain courage, parce que ce ne sont pas des écervelés. Ils ont même des idées et des aspirations à une autre société que je qualifierais presque de libertaire si ce n’est qu’il faut être quelque peu privilégié pour mettre aujourd’hui idées et aspirations en adéquation avec un mode de vie.
Il n’empêche que ce film qui relate l’expérience de quelques-unes de ces (...)

En savoir plus »
 

Un débat lancé par l’appel pour le droit de choisir une autre approche éducative dans l’école publique

Nous pressentions qu’un appel sur une demande concrète et simple (donc réalisable) pouvait provoquer un débat de fond, plus que les grandes déclarations.
Cela commence à se réaliser : d’innombrables commentaires des, pour l’instant, 8 600 signataires (parents, enseignants, chercheur(e)s, autres). Des discussions, parfois vives, sur quelques forums.
S’il se propageait et dépassait les cercles habituels (en particulier dans la population peu internaute et dans ceux qui se préoccupent de tout (...)

En savoir plus »
 

Le choix possible à tous d’une école alternative : une question de bon sens

Oui, l’appel pour la présence d’une autre approche éducative dans l’école publique, accessible à tous et partout, n’est que du bon sens qui ne lèse personne et surtout pas l’école publique.
Nous entendons bien celles et ceux (essentiellement des enseignants) qui voudraient que tous les enfants et adolescents reçoivent le même enseignement de la même façon, pensant que c’est un principe d’égalité. Suivant le bord du côté où ils se trouvent ce serait une école qui tendrait à intégrer quelques principes des (...)

En savoir plus »
 

Un appel pour que parents et enseignants aient le choix d’écoles alternatives... publiques !

Un appel au Ministre de l’Education nationale vient d’être lancé pour que tous les enseignants et tous les parents puissent choisir, s’ils le désirent, une école aux pédagogies différentes (Freinet, Montessori... 3ème type !), dans l’école publique.
http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/
Faire changer l’école, la refonder ? On voit ce qu’est la dite refondation. Cela fait un siècle que les mouvements pédagogiques démontrent la validité de leurs approches... pour continuer de voir leurs praticiens en (...)

En savoir plus »
 

N’autre école... elle va se faire...

... N’autre école[1]… ils vont la faire !
Des syndicats qui n’hésitent pas de mettre la transformation des pratiques pédagogiques au cœur de leurs préoccupations immédiates ? Et bien, surprise, ça existe ! Et foin de récriminer et revendiquer (ce qui n’empêche pas !), ce sont les syndiqués qui se remettent eux-mêmes en cause. Il s’agit de la CNT et de SUD[2], tant pis pour la pub, mais ça le mérite !
Déjà, ils s’étaient retrouvés à Paris il y a quelques semaines pendant deux jours, plus de 300, uniquement (...)

En savoir plus »
 

La cour de Babel

Un documentaire passionnant dans une classe d’accueil.
Lire un entretien avec la réalisatrice, Julie Bertucelli, ici :
http://distrib.pyramidefilms.com/sites/distrib.pyramidefilms.com/files/babel_dp_LD.pdf
Synopsis
Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais...
Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même « classe d’accueil » pour (...)

En savoir plus »
 

Pédagogie et social

Voilà deux champs qui ont du mal à se rencontrer dans leurs luttes. Lorsqu’ils sont liés comme dans la « pédagogie sociale », il faut bien reconnaître que c’est alors essentiellement hors de l’école qu’en est l’application, même si le chantier du même nom se réfère à la pédagogie Freinet. Involontairement ou volontairement l’école est exclue de ce champ d’expérimentations et de pratiques. Il est vrai qu’il est bien difficile d’y inclure l’école actuelle, ghettoïsée.
Pourtant la plupart des militants des (...)

En savoir plus »
 

Le pédagogue et le paysan

S’il y a bien trois fonctions essentielles permettant à l’espèce humaine de survivre, ce sont bien se nourrir, se mettre à l’abri et éduquer sa progéniture de telle façon qu’elle puisse s’insérer dans le monde qu’elle a aménagé, normalement pour mieux survivre. Comme pour les autres espèces sociales (fourmis, abeilles…), ces fonctions sont assurées collectivement. On pourrait dire que l’espèce humaine contrairement aux autres, prise dans une logique d’extension exponentielle, n’a pas su trouver (ou pas encore (...)

En savoir plus »
 

Parution : "Chroniques d’une école du 3ème type"

Vient de paraître, aux éditions de l’Instant Présent, le tome 1 des
"Chroniques d’une école du 3ème type".
L’école du 3ème type n’est pas une autre pédagogie mais une autre école. Un essai de vulgarisation.
4ème de couverture :
En 49 chroniques qui sont autant d’histoires, on comprend une foule de choses : pourquoi c’est le développement des "langages" qui compte en matière d’apprentissage, et non les connaissances elles-mêmes. En quoi les neuro-sciences valident cette approche des langages (langages (...)

En savoir plus »
 

2014 : Entrer dans un autre paradigme

Si on voulait collationner tous les textes, articles, livres critiquant l’école, parus jusqu’à la fin de cette année 2013, il est probable qu’un seul ordinateur n’y suffirait pas. Rien que parcourir ce qui a été publié sur questionsdeclasses, en à peine un an, prendrait des jours.
Il y a bien un consensus : on voudrait une autre école ! Avec plus de ceci, moins de cela. En général avec un peu plus de plaisir, de bonheur. Apprendre autrement. Les pédagogies s’y consacrent… depuis des décennies… sans que (...)

En savoir plus »
 

Entreprendre, réussir. Quoi ?

Pauvres entreprises ! De tous temps elles sont agressées, mises en difficulté : Les congés payés ? La réduction de la durée du travail à huit heures ? La retraite à 60 ans ?... Quelles énormités ! Cela aurait déjà dû être la catastrophe et, bien sûr, la misère dans le pays.
Et voilà que l’Etat (nous ?) veut encore les taxer. Elles vont donc fuir ailleurs. En emmenant leurs sous et leurs machines… mais pas leurs ouvriers ! Les ouvriers, c’est la matière première, moins elle coûte, plus on gagne avec ce qu’on (...)

En savoir plus »
 

Pisa, un fétiche utile à quoi ?

Le texte de Didier Muguet, reproduit ci-dessous avec son autorisation, non seulement est une des plus riches analyses de PISA publiée, mais il met aussi en parallèle ce qu’induit cet outil non critiqué et ce que devrait être le rôle de l’école dans une éducation émancipatrice (entre autres dans la culture scientifique) - BC -
PISA, UN FÉTICHE UTILE A QUOI ?
Didier MUGUET
Peillon "décroche totalement"… des réalités !
Les gouvernants ont, pour établir un diagnostic sur l’état de leurs écoles, un oracle (...)

En savoir plus »
 

L’école, cabane à lapins

J’aurais pu dire élevage en batterie, stabulation,… caserne, prison de Fresne… J’entends : « Encore une provocation stupide ! »
C’est un vieux thème que je ressasse depuis des décennies dans l’indifférence absolue. Je sais, ce n’est même pas pédagogique, même pas politique, même pas polémique tout au moins cela ne les provoque pas, même pas hautement intellectuel, les « refondateurs » ont bien d’autres préoccupations.
Et pourtant…
Plus personne ne voit ces cabanes à lapins scolaires, si tant est qu’on les (...)

En savoir plus »
 

Monsieur le Ministre, si avant de refonder vous libériez ?

Si vous ne le saviez pas, vous avez dû vous rendre compte que le système éducatif est bien une énorme machine, d’autant plus fragile qu’elle est énorme, ce qui n’est que le phénomène de l’entropie auquel sont soumis tous les systèmes fermés.
Votre réforme des rythmes a dû vous apporter la démonstration que la moindre tentative de bricolage perturbe nécessairement tous les rouages de la machine. Tout mécanicien sait que s’il veut remplacer par exemple un carburateur par un injecteur, c’est tout le moteur (...)

En savoir plus »
 

Tribune écrite par quelques maires à propos des rythmes scolaires

Une tribune, à propos des rythmes scolaires, écrite par quelques maires qui souhaient la diffuser et que je trouve particulièrement intéressante.
Je l’ai collée ici :
http://education3.canalblog.com/archives/2013/10/16/28226431.html

En savoir plus »
 

La pédagogie est nécessairement libertaire

Changer l’école pour changer la société, cela a toujours été la grande idée des Sébastien Faure aux Célestin Freinet. En mettant leurs idées en pratique, tous ces pédagogues révolutionnaires ont, presque accessoirement, démontré qu’en même temps on apprenait beaucoup mieux et surtout autrement.
Il y a une étrange ambiguïté dans toutes les réformes proposées par l’Etat depuis les années 60-70 : elles impliquaient toutes une profonde transformation structurelle pour être appliquées et en même temps elles (...)

En savoir plus »
 

Le pédagogue et le paysan

Article paru dans la revue "Alternatives rurales" - N° 79 - été 2001 (1)
S’il y a bien trois fonctions essentielles permettant à l’espèce humaine de survivre, ce sont bien se nourrir, se mettre à l’abri et éduquer sa progéniture de telle façon qu’elle puisse s’insérer dans le monde que les sociétés de cette espèce a aménagé, normalement pour mieux survivre et vivre. Comme pour les autres espèces sociales (fourmis, abeilles…), ces fonctions sont assurées collectivement (2). On pourrait dire que l’espèce (...)

En savoir plus »
 

Pour que le peuple veuille l’école du peuple

Les écoles Montessori sont en plein essor et bénéficient même d’une certaine couverture médiatique. Nous serions mal venus de nous en plaindre. « Nous », c’est tous ceux qui veulent que la conception de l’école et de l’acte éducatif change.
Mais qui s’intéresse à Montessori, qui a les moyens d’y confier ses enfants ? Force est de constater qu’il ne s’agit et qu’il ne peut s’agir que d’une infime partie de la population qui a les moyens d’une part, qui est éclairée d’autre part.
Pour les moyens, c’est évident (...)

En savoir plus »
 

La communication électronique, c’était il y a… trente ans !

Article paru dans l’EPI – 1992
Ce texte a été écrit au moment où INTERNET n’était pas encore popularisé. Mais, depuis 1983 des écoles et des éducateurs, essentiellement Freinet, s’étaient déjà emparé du MINITEL. Un extraordinaire réseau naissait, d’abord sur les serveurs du conseil général de la Vienne et celui du CNRS (Isle d’Albot), puis sur le serveur ce la ville de Châtellerault (ACTI) ensuite sur celui du rectorat de Nice (EDUCAZUR), puis sur le 3614-MARELLE et il perdure sur INTERNET. Cet article est (...)

En savoir plus »
 

Le multi-âge, un paradigme encore insupportable !

Le multi-âge, une approche systémique, un autre paradigme encore insupportable.
Article publié dans la revue québécoise « Grandir en multi-âge », décembre 2010 et repris dans le livre « multi-âge » [bleu]TheBookEdition.com[/bleu]
Pendant longtemps et un peu partout dans les pays occidentaux, le multi-âge ne résultait pas d’un choix mais d’une contrainte démographique et géographique. Dans la France rurale, pendant longtemps, ce que l’on appelle les classes uniques et les classes à cours multiples (...)

En savoir plus »
 

Inhibition, désinhibition

Alain Berthoz (1) , neurobiologiste inventeur de la notion de simplexité, explique que dans les opérations complexes et continues qu’opère le cerveau face à des situations, s’il construit sans cesse de nouveaux réseaux neuronaux pour y répondre, il inhibe aussi ceux qui l’ennuient provisoirement.
J’aime prendre l’exemple de l’apprentissage de la marche bipède à de moult occasions. L’avantage de déplacer hors du scolaire l’objet de la réflexion sur les apprentissages, c’est que cela fait ressortir des (...)

En savoir plus »
 

Quelle pédagogie ou bien quelle école ?

Plus personne ne devrait pouvoir le contredire : le système éducatif français et sa conception sont nuls, au mieux obsolètes. Il n’y a jamais eu autant d’articles, de livres, d’émissions, de colloques, de conférences pour le dénoncer. Il n’y a jamais eu autant d’enquêtes, d’études, de statistiques pour le prouver. Comme si l’observation des faits et le bon sens ne suffisait pas. Sans tableaux bien remplis, sans chiffres à l’appui,… et des experts qui disent ce qu’ils signifient, rien n’est valide et (...)

En savoir plus »
 

Publication de "La pédagogie de la mouche"

Le livre, "La pédagogie de la mouche" version originale revue et complétée de 4 chapitres (60 p.), est dorénavant publié par les éditions de[bleu] "L’instant Présent"[/bleu]
Le tome 1 des "Chroniques d’une école du 3ème type" sera également publié par L’Instant Présent (parution, octobre 2013)
Les autres ouvrages dont "L’école de la simplexité" et les tomes 2,3 et 4 des chroniques restent pour l’instant toujours auto-édités[bleu](TneBookEdition.com)[/bleu]
4ème de couverture de "La pédagogie de la mouche" (...)

En savoir plus »
 

"Oui M’sieur l’inspecteur, je sais tout ça par coeur" - Le système éducatif peut-il se passer d’inspecteurs ?

Ah ! L’inspecteur ! Quel enseignant n’a pas eu un petit creux au ventre à l’annonce de l’arrivée du personnage ? Branle-bas de combat dans toute l’école ! Rectification urgente de moult détails. L’emploi du temps est-il affiché ? Les derniers cahiers sont-ils bien corrigés ? Vite, rangeons le bordel créé par la création de marionnettes la veille ! Qu’est-ce qu’il va falloir que je dissimule ? Qu’est-ce que je vais faire, bien dans le programme, qui va lui en jeter plein la vue ? Notre personnage a d’ailleurs (...)

En savoir plus »
 

Sciences : D’une autoroute de fourmis à l’extermination des limaces

Une école du 3ème type D’une autoroute de fourmis à l’extermination des limaces
Il est toujours difficile d’expliquer et de faire comprendre ce qui se passe dans une école du 3ème type. Quand il n’y a pas de leçons, pas d’exercices, quand on croit que les enfants y font n’importe quoi, donc ne peuvent y apprendre quelque chose. Le plus simple est d’en narrer quelques tranches de vie. En voilà deux.
Cela se passait dans le jardin de ma classe unique. Ledit jardin était le siège de bien d’autres (...)

En savoir plus »
 

Sauver le soldat "classe unique"

Ce texte avait été publié il y a quelques années. Il est malheureusement toujours d’actualité. Il y a encore des villages qui se battent désespérément. Les classes uniques, un détail ?
Les classes uniques sont en première ligne sous le couperet du « redéploiement » de la carte scolaire. Apparemment cela ne concerne qu’une microscopique poignée d’Astérix, pourquoi en faire un cheval de bataille national ?
Les classes uniques ont toujours constitué un problème. Problème pour les enseignants qui se voient mal (...)

En savoir plus »
 

Demandez le programme !

Peu après la chute de l’URSS, j’ai participé à un stage du mouvement Freinet à Moscou. J’avais été sidéré par ceci : alors que les services publics étaient en pleine désorganisation, voire en pleine déliquescence, alors que le salaire d’un prof d’université ne dépassait pas la valeur de deux kilos de saucisson, alors que certains nous disaient que leurs propres enfants devaient être en train de regarder la télé emmitouflés parce que les chauffages des appartements communautaires étaient régulièrement coupés, (...)

En savoir plus »
 

Questions bêtes

Des amis, du groupe de l’école moderne de l’Ain, posaient récemment ces questions lors d’une animation au salon Primevère :
En tant qu’adultes, est-ce que nous accepterions
de cohabiter six ou huit heures par jour avec d’autres adultes dans un environnement minuscule sans pouvoir bouger ni nous déplacer ?
de ne pouvoir nous rendre aux toilettes librement sans avoir à demander la permission à un supérieur hiérarchique ?
de passer nos temps de pause dans des cours à tout vent comme les prisonniers (...)

En savoir plus »
 

Vacances scolaires : une proposition de Hubert MONTAGNER

Une nouvelle conception de la fin des vacances d’été pour les élèves de l’école primaire et les adolescents (Les passages en gras ont été soulignés par Bernard Collot)
Si on organise l’année scolaire selon une alternance de six ou sept semaines de classe et deux semaines de vacances qui coïncident avec des semaines civiles (on évite ainsi les ruptures de rythme provoquées par le retour à l’école au cours de la semaine lorsque la durée des petites vacances est de 11, 12, 13 jours, et donc des “effets” (...)

En savoir plus »
 

Ne plus passer pour des illuminés !

« (…) Quand l’environnement proche (les collègues) tend à nous marginaliser davantage on se pose des questions sur ce qu’il faudrait réformer. Il faut que l’institution mette en avant nos pratiques pour que l’on ne passe pas pour de simples illuminés... »
Cyriaque Bessard (1)
Voilà un sujet recouvert d’une chape de plomb : les rapports entre les enseignants traditionnels et les enseignants engagés dans des pédagogies différentes. Officiellement, tout baigne : la sacro-sainte liberté pédagogique.
On (...)

En savoir plus »
 

Refondation : compromis, compromission, consensus

Caricaturons (à peine) la problématique des rythmes scolaires.
Vincent Peillon lance ce qu’il appelle « la réforme des rythmes ». C’est ce qui semble le plus facile, ce qui semble faire, à l’avance, consensus. C’est ce qui paraît simple, on enlève quelques minutes à la journée, on rajoute des journées, et on ne touche pas à ce qui se passe dans les heures restantes ou dans les jours ajoutés. Tout le monde devrait être content et le tour joué. S’il y avait consensus, c’était seulement sur le « la journée (...)

En savoir plus »
 

Rythmes scolaires : on finira par arriver à une école du 3ème type !

En écoutant les infos, en lisant les articles sur le problème posé aux collectivités locales par cette fichue demi-heure, raccourcie pour les uns (enseignants) à occuper pour les autres (collectivités locales), cette sacrée réforme des rythmes, petit à petit pose les vrais problèmes, si on réfléchissait un peu !
On s’obstine à vouloir séparer le temps scolaire des autres temps et espaces de vie de l’enfant (donc à raccourcir ce qui paraît enfin insupportable et néfaste à des enfants). Mais on ressent bien (...)

En savoir plus »
 
 
Soutenir par un don