jeudi, 18 octobre 2018|

11 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Tolbiac : expulsion des étudiants et fermeture de la "commune libre de Tolbiac" ce matin à 5 H...

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

A cinq heures ce matin, les CRS ont investi la fac de Tolbiac et ont expulsé manu militari les étudiants qui occupaient les locaux depuis plusieurs jours.

Hier les étudiants de Tolbiac défilaient à Paris, en tête de manif avec le personnel des hôpitaux, appelant à la convergence des luttes. Pendant plusieurs heures entre Montparnasse et la place d’Italie, ils incarnaient la nécessité de dépasser la seule confrontation des cheminots avec le gouvernement, pour poser dans le débat actuel sur le service public, la revendication d’un bien commun contre les principes de concurrence, de rentabilité imposés par l’idéologie libérale.

La riposte du gouvernement ne s’est pas fait attendre : pressentant un frémissement du côté des étudiants et des lycéens, il a cherché dans un premier temps, à dénigrer médiatiquement et par la bouche des présidents d’université les occupations en parlant de "drogue, de sexe et d’occupation dangereuse et dégradante". Aujourd’hui en expulsant les grévistes étudiants, il cherche à priver le mouvement de contestation de lieu de rassemblement et d’organisation. Le ministre de l’intérieur reprend d’ailleurs la même rhétorique que celle employée pour le délogement des zadistes de NDdL : "Conformément à ce que j’avais annoncé devant l’Assemblée nationale [...] les forces de l’ordre ont mis fin à l’occupation du site ’Tolbiac’, sous l’autorité du Préfet de Police. Partout l’État de droit sera rétabli"
Pour autant, ce nouveau recours à la politique de la matraque ne résout rien car la crise est profonde chez les étudiants, les lycéens et de plus en plus chez les enseignants d’université. Un collectif d’enseignants de Paris I s’est solidarisé avec les grévistes en dénonçant "le manque chronique de moyens, consécutif aux coupes budgétaires successives dans l’université publique, et la préférence marquée par les différents gouvernements pour les grandes écoles". Ils soulignent combien structurellement dans ce contexte, Parcoursup sera une méthode de sélection implacable. Enfin, si l’opinion publique est partagée par le mouvement étudiant, la défiance des plus jeunes (18-24) face à la réforme de Parcours sup s’exprime régulièrement par un soutien à plus de 62% d’opinions favorables 1 au mouvement étudiant...

Les étudiants parisiens appellent à se rassembler aujourd’hui à 12 H autour des locaux de Tolbiac pour un rassemblement. Depuis 18 H étudiants et forces de l’ordre se font face rue de Tolbiac. Paris-luttes info évoque un blessé grave quand d’autres média parlent de rumeur : https://paris-luttes.info/expulsion-de-tolbiac-ce-matin-9973

Il est possible que le gouvernement mésestime les moyens de communication et de coordination de cette nouvelle génération de militants. De même, cette riposte peut également être un point de basculement du mouvement social (tel qu’il s’exprime sur la région parisienne) : si les organisations syndicales qui appellent aux grèves et aux manifestations, notamment la CGT qui a repris lors de la manif le mot d’ordre, font preuve de solidarité avec étudiants, nous pourrions assister à une réelle "convergence des luttes"...

Ci-dessous la liste des occupations extraite du site Paris-lutte.info (cliquer sur la vignette) :
1 : sondage Figaro du jeudi 19 avril 2018.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1392