dimanche, 31 mai 2020|

13 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Suspension autoritaire inacceptable d’un enseignant-chercheur à l’université Paris-Saclay

Version imprimable de cet article Version imprimable

Suspension d’un enseignant pour un QCM en temps de confinement

Un enseignant de l’université de Saclay est suspendu pour avoir été trop bienveillant dans l’évaluation de ses étudiants pendant la période "extraordinaire" du confinement. Un message contradictoire du ministère ? Non ! Une sanction pour l’exemple pour rappeler aux enseignants du supérieur, au-delà du discours sanitaire et protecteur, leur rôle : sélectionner les élites !
Ci-dessous le communiqué du SNESUP et son appel aux organisations syndicales et pédagogiques à se joindre à la pétition pour la levée des sanctions :

La crise sanitaire a contraint les universités à mettre en place une session d’examen à distance pour pouvoir valider le second semestre et l’année universitaire 2019-2020. Pour tenir compte des difficultés multiples rencontrées par les étudiant·es durant la période de confinement, nombre de collègues, enseignant·es et enseignant·es - chercheur·es ont fait et feront preuve de bienveillance dans leur évaluation.

C’est précisément ce qu’a fait Jean-Pierre Dubois, professeur de droit public à l’université Paris-Saclay et par ailleurs ancien président de la ligue des droits de l’homme. Deux heures avant la tenue d’un jury d’examen auquel il devait prendre part, il a été suspendu sans avoir été entendu, sans aucun avertissement et sans motif valable par la présidente de son université jusqu’au 31 juillet. Comble de la perfidie, notre collègue est à la veille de prendre sa retraite le 1er septembre prochain ! Belle récompense pour une fin de carrière.

Le SNESUP-FSU se demande dans quelle mesure l’attaque portée à Jean-Pierre Dubois n’a pas vocation à servir d’exemple et à dissuader les enseignant·es et les enseignant·es - chercheur·es de faire preuve d’humanité dans un contexte de crise difficile pour toutes et tous.

Le SNESUP-FSU s’insurge contre ce procédé autoritaire et demande la levée immédiate de ces sanctions.

Pétition en ligne : http://chng.it/JSpdZtBJ2s

Les motifs de la sanctions signés par Mme Retailleau :

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586