dimanche, 15 juillet 2018|

6 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Solidarité avec les enseignantes et enseignants de Tunisie - Les exigences du FMI : ça suffit !!

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Communiqué de la fédération Sud éducation

Depuis plusieurs mois, les syndicats de l’éducation de l’Union Général des Travailleurs de Tunisie dénoncent la privatisation de ce service public par un pouvoir qui se plie aux exigences du FMI. Comme dans d’autres pays, cette institution exige des coupes budgétaires dans ce service public, au mépris des besoins de la population et des conditions de travail des enseignants et enseignantes.

Depuis des mois, les grèves et manifestations massives dénoncent cette politique, avec le soutien de la population tunisienne.

Les personnels de l’éducation ont décidé de ne pas publier les notes des examens qu’ils ont fait passer aux élèves tant que le gouvernement persistera dans ces politiques désastreuses. A présent, il menace de retenues sur salaires alors que les personnels ont effectué leur travail et que les élèves ont passé leurs examens !

Situation inédite en Tunisie qui montre un durcissement du pouvoir et son mépris pour un service public d’éducation de qualité.

Pire, les réseaux sociaux sont utilisés pour calomnier les syndicalistes les plus impliqués dans cette légitime mobilisation, mettant leur sécurité en danger. Selon nos camarades de l’UGTT, de tels procédés rappellent les façons d’agir du dictateur chassé par le peuple lors de révolution de 2011.

C’est donc le service public d’éducation qui est aujourd’hui en danger, ainsi que celles et ceux qui le défendent.

La Fédération SUD éducation exprime son entière solidarité avec la lutte des enseignants et enseignantes tunisiennes.

Nous exigeons que le gouvernement tunisien et le ministre de l’éducation renoncent aux mesures de rétorsion dont ils menacent les personnels de l’éducation. Les campagnes de diffamation des syndicalistes doivent cesser immédiatement. Elles mettent en danger les personnes et ce faisant sont une atteinte aux droits syndicaux des concerné-e-s, tels qu’ils sont définis par la convention de l’Organisation Internationale du Travail ratifiée par la Tunisie

Solidarité internationale avec les syndicalistes de la Fédération nationale de l’enseignement secondaire de l’UGTT !
Victoire pour un service public d’éducation égalitaire et de qualité pour toutes et tous !

PDF - 43.1 ko
Les exigences du FMI : ça suffit !!
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1336