samedi, 11 juillet 2020|

8 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Retraites, E3C, conditions de travail... L’École en lutte !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Réforme des retraites : en lutte jusqu’au retrait !
Depuis le mois de décembre nous sommes dans la grève, dans la lutte avec les autres secteurs pour dire non aux retraites Macron. Très fortement mobilisé.e.s les personnels de l’Éducation rejettent largement, comme la majorité de la population, cette réforme qui fera baisser les pensions et nous forcera à travailler au-delà de 62 ans.

Le gouvernement est droit dans ses bottes et espère s’en tirer avec son pseudo abandon de l’âge pivot. C’est le moment de lui montrer que nous restons mobilisé.e.s en multipliant les initiatives : reconduction de la grève dans nos AG, actions coup de poing comme les blocages d’établissements qui montent en puissance, résistance pédagogique, rassemblements populaires, convergence interpro...

Arrachons de vraies hausses de salaires pour tous.tes et sans contreparties !

Le ministère veut nous faire lâcher prise en misant sur ses propositions de revalorisations salariales en compensation du passage à la retraite à points. Pour l’instant le seul chiffrage acquis est celui de 500 millions/€ pour 2021. Nous savons bien que pour compenser vraiment, il faudrait des hausses de salaires cumulatives chaque année pour atteindre plusieurs centaines d’euros de hausses de salaires avant 2037.

Le flou règne pour la suite, comme pour les personnels concernés (hausse de 70 à 90 euros net par mois uniquement pour les enseignant.e.s entrant dans le métier ? Hausse pour les seuls personnels né.e.s en 1975 ?), la forme de ces augmentations (salaires ou primes ?). Surtout le ministère cherche clairement à nous imposer des contreparties notamment en terme de temps de travail et de missions pourtant déjà considérablement alourdies ces dernières années ! Alors oui, il est nécessaire de revaloriser nos salaires mais nous n’accepterons pas ce chantage !

Au passage, monsieur le ministre, pour faire fonctionner le système, il n’y a pas que des enseignant.e.s, mais aussi des AED, des personnels administratifs... Ils doivent aussi bénéficier de revalorisations !


Luttons pour améliorer nos conditions de travail et pour une autre École !

Si notre secteur est aussi mobilisé c’est que nous en avons marre d’être attaqué.e.s de toute part. « École de la confiance », réforme de la voie pro, réforme du bac...
L’École Blanquer/Macron c’est l’école de l’austérité (2600 suppressions de postes dans le second degré en 2019, pré-recrutement des enseignant.e.s dès la L2 sous statut d’AED...), une école élitiste (Parcoursup, éducation prioritaire restreinte, fin du bac comme diplôme national...), une école autoritaire et managériale (muselage de la parole des personnels, évaluationite permanente).

Dans les déclarations du ministre, le cadre de service des enseignant.e.s est de plus en plus remis en question. Après la deuxième HSA imposée dans le secondaire, les formations pendant les vacances : l’annualisation du temps de travail ou d’autres attaques ?

Cela fait les gros titres : les inscriptions aux concours de l’enseignement sont encore une fois en baisse. Rien de surprenant, les enseignant.e.s sont mal payé.e.s, mal traité.e.s. Mais ils.elles sont dans la rue !

E3C : ce sera sans nous !
Il peut bien dire que tout va bien dans les médias, M Blanquer doit tout de même s’inquiéter en voyant la mobilisation monter en puissance contre la tenue des E3C (nouvelles épreuves en contrôle contenu, passées en classe de première, comptant pour l’obtention du bac). Les E3C c’est la mise au pas des personnels et une pression phénoménale pour les élèves. C’est une véritable usine à gaz et ils participent à l’instauration d’un véritable bac local. Avec les autres organisations syndicales, nous appelons à gripper le système ! Les sujets ne doivent pas remonter, faisons grève pour contrer la surveillance des épreuves !

Le combat actuel contre la casse de nos retraites est indissociable de celui pour l’école et les services publics.Tous ensemble dans les luttes, dans la grève :}}

  • Retrait de la réforme Macron/Philippe sur les retraites ;
  • Revalorisation des salaires de toutes les catégories de personnels sans contreparties statutaires ou alourdissements des missions.

• Contre l’école du tri social qui entérine les inégalités
• contre les réformes Blanquer des lycées, contre la loi Blanquer de la « malveillance »
• contre Parcoursup et la sélection à l’entrée de l’université, la hausse des frais d’inscriptions, tout particulièrement pour les étudiants étrangers
• contre la réforme libérale et managériale des services publics (CAP 2022)
Pour une politique éducative ambitieuse, inclusive et émancipatrice
• pour la sauvegarde de tous les postes des travailleurs-euses de l’éducation
• pour une carte élargie de l’Éducation Prioritaire incluant les lycées
• pour une réduction des effectifs par classe et une généralisation du temps de concertation pédagogique
• pour une École appuyée sur des enseignements au service de l’élève, des savoirs utiles, émancipateurs et ouverts sur le monde
Pour des services publics au cœur d’un projet d’égalité économique et sociale
• pour la hausse des salaires et des pensions
• pour des services publics de qualité, sans profits et d’égal accès à tous et toutes avec le maintien d’un maillage territorial fort

La journée du 24 janvier (jour de l’examen du projet de loi en Conseil des ministres) doit être une journée de grève massive ! Mais en attendant soyons nombreux et nombreuses dans les actions (rassemblements, blocages, etc.) qui se multiplient.

Téléchargement du bulletin en pdf ici

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586