lundi, 10 août 2020|

12 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Rentrée confinée - N’Autre école l’Hebdo n° 2

Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis la semaine dernière, la revue N’Autre école est devenue hebdomadaire le temps du confinement. Voici son 2e numéros.

Édito : Un mois, un nous !

Un mois de confinement, de « continuité pédagogique », de réflexion et d’échanges, avec les élèves, les familles, les collègues et les camarades militant·es.
Un mois d’instabilité : urgence de la « continuité pédagogique », mais frein des inégalités ; angoisse de la maladie, de la mort et de l’isolement, mais joie des pépites envoyées par les élèves ; arrêt brutal de l’effervescence militante, mais créativité déterminée de nos réseaux pour aller au-delà.
Certain·es d’entre nous finissent actuellement leur période scolaire, d’autres préparent déjà la rentrée de printemps : mais, une « rentrée », qu’est-ce que cela signifie, en temps de confinement et d’ensei­gnement à distance ? Comment reprendre contact avec les élèves, comment penser des projets pédagogiques et, il faut bien le dire, préparer la fin de l’année, avec autant d’impé­ra­tifs bien martelés par le ministre et toute la hiérarchie qui le sert que d’impréparatifs ? Et tout cela, en restant vigi­lant·es, en tenant compte des difficultés de chacun·e, en ne se laissant pas prendre au piège des injonctions déliées de la réalité et d’une prétendue urgence qui se fait toujours au détriment des jeunes et des personnels.
Le président annonce la reprise du chemin de l’école pour le 11 mai : il se soucierait des inégalités. Celles-là mêmes que nous, ainsi qu’une grande partie de la communauté éducative, signalions ces dernières semaines. Blanquer lui-même admet à demi-mot les limites de la « continuité pédagogique ». Aurait-il lu N’Autre école, l’Hebdo ? Si nous ne sommes pas dupes des véri­tables raisons de cette annonce, nous, professionnel·les et expert.e.s de terrain, nous continuons (humblement) à penser notre métier à l’aune de ce que le confinement, la pandémie et la difficile continuité pédagogique nous enseignent.
Notre travail a donc pris de nouvelles tournures au cours de ces semaines, notre réflexion sur notre métier s’est encore aiguisée, et nos pratiques et nos luttes se sont progressivement réorganisées et transformées : c’est bien de cela dont il s’agit dans ce nouveau numéro de l’hebdo confiné de Q2C.
Le 1er numéro a semblé répondre à une demande de la communauté éducative : les retours et le nombre de visites le prouvent. Nous souhaitons continuer sur cette lancée : aujourd’hui plus encore que d’habitude, il importe de continuer à échanger sur notre quotidien professionnel. Il importe aussi de documenter cette période et d’écrire collectivement son histoire, contre tous les récits de Blanquer et des adeptes de « l’école numérique ». D’autres que nous le font ; nous les lisons, les suivons, notre objectif – qui est celui de Q2C et de N’Autre école depuis le début – est d’offrir un espace pour relayer ces initiatives dans leur diversité et leur donner le maximum d’écho. ●

- N° 3, « 11 mai - les chemins de l’école : quels enjeux ? », contributions à rendre pour le jeudi 23 avril. Lire l’appel à contribution ci-dessous
- N° 4, « Numérique et continuité pédagogique : une idéalisation risquée ? », contributions à rendre pour le jeudi 30 avril. Lire l’appel à contribution ci-dessous

Pour feuilleter le n° en ligne
Pour télécharger le Pdf du numéro

APPEL A CONTRIBUTION DU N 3 " Les enjeux politiques, sociaux et sanitaires d’une ouverture le 11 mai"

Le gouvernement annonce, à l’aveugle la réouverture des classes le 11 mai, sans anticiper ni les conséquences sanitaires ni la mise en œuvre pédagogique, et sans consulter non plus les premier.e.s concerné.e.s, les enseignant.e.s, les familles, et encore moins les élèves. Aucune précision n’est donnée sur les modalités du déconfinement scolaire, mis à part que le retour sera "progressif" ; rassurant euphémisme de "flou" tant impréparation semble de mise comme c’était le cas avec la « continuité pédagogique ».
Avec le peu d’informations que nous avons, nous ne pouvons, comme le fait l’autrice de la version confinée du "Petit Nicolas", qu’imaginer cette reprise et cela est effrayant.
Effrayantes, les conséquences probables de cette reprise sur notre santé à tou·tes, élèves, personnels, familles, avec le spectre d’une seconde vague épidémique créée par le regroupement des élèves et des personnels dans les classes, les établissements, les transports scolaires…

Même si nous ne croyons que peu à cette reprise, tant l’évolution de la pandémie est imprévisible, nous pensons important de donner la parole à celles et ceux sans qui cette reprise ne pourrait avoir lieu, en particulier les agent·es, tout en imaginant la manière dont ce retour peut se faire dans les établissements et en classe, avec les élèves.

Agent·es, AESH, enseignant·es, parents, éducateurs et éducatrices, élèves, comment vivez-vous l’annonce de la réouverture des établissements le 11 mai ? Vous semble-t-elle envisageable ? Comment imaginer cette reprise ? Qu’en attendez-vous ? Que craignez-vous ? Réfléchir et lutter ensemble, telle est la volonté du collectif Questions de classe(s) à travers sa revue. Nous attendons donc vos contributions pour le n° 3 de l’hebdo de N’Autre école, avant jeudi 23 avril.

Pour feuilleter en ligne N’Autre école l’hebdo n°2 Rentrée confinée
Pour télécharger N’Autre école l’hebdo n°2 Rentrée confinée

APPEL A CONTRIBUTION DU NUMÉRO 4 "Numérique et continuité pédagogique : une idéalisation risquée ? "

Il y a un peu plus d’un an, nous avions sorti un numéro de la revue intitulé "Écrans, numérique et éducation". Nous y écrivions : "Dans un quotidien où le numérique est omniprésent, parfois même brutalement imposé, comment l’appréhender, comment l’apprivoiser, mais sans se laisser envahir ni mystifier ?". Dans l’urgence, le confinement a poussé beaucoup d’enseignant.es, à "s’y mettre", parfois avec une rare violence. Entre les injonctions hiérarchiques contradictoires, tantôt à l’innovation digitale à tout prix, tantôt au respect scrupuleux du RGPD, la culpabilité de celles et ceux "qui n’y connaissent rien" et les attaques de "trolls" dans les salles de classes numériques du CNED, la période nous permet d’observer le numérique éducatif et sa mise en place généralisée avec une acuité nouvelle permettant d’en saisir les différents risques.
Personnels, élèves et familles, quels sont nos rapports aux outils numériques ? Comment se mettent-ils, ou non, au service des apprentissages pendant cette période ? Quels usages en faisons-nous par ailleurs ? École et numérique : une alliance efficace et éthique ? Quelle place pour les loisirs numériques ? La continuité pédagogique nous a tou·tes confronté à ces questions.
C’est pourquoi le collectif Questions de classe(s) a décidé de les mettre en avant dans l’hebdo n° 4 de son édition confinée.
Nous espérons que les paroles et les points de vue seront variés et nous attendons donc vos textes avant le jeudi 30 avril.

Appel à contribution : N’Autre école, l’Hebdo n03
Les enjeux politiques, sociaux et sanitaires d’une ouverture le 11 mai

Le gouvernement annonce, à l’aveugle la réouverture des classes le 11 mai, sans anticiper ni les conséquences sanitaires ni la mise en œuvre pédagogique, et sans consulter non plus les premier·es concerné·es, les enseignant·es, les familles, et encore moins les élèves. Aucune précision n’est donnée sur les modalités du déconfi­nement scolaire, mis à part que le retour sera « progressif » ; rassurant euphémisme de « flou » tant impréparation semble de mise comme c’était le cas avec la « continuité pédagogique ».
Avec le peu d’informations que nous avons, nous ne pouvons, comme le fait l’autrice de la version confinée du « Petit Nicolas », qu’imaginer cette reprise et cela est effrayant.
Effrayantes, les conséquences probables de cette reprise sur notre santé à tou·tes, élèves, personnels, familles, avec le spectre d’une seconde vague épidémique créée par le regroupement des élèves et des personnels dans les classes, les établissements, les transports scolaires…
Même si nous ne croyons que peu à cette reprise, tant l’évolution de la pandémie est imprévisible, nous pensons important de donner la parole à celles et ceux sans qui cette reprise ne pourrait avoir lieu, en particulier les agent·es, tout en imaginant la manière dont ce retour peut se faire dans les établissements et en classe, avec les élèves.
Agent·es, AESH, enseignant·es, parents, éducateurs et éducatrices, élèves, comment vivez-vous l’annonce de la réouverture des établissements le 11 mai ? Vous semble-t-elle envisageable ? Comment imaginer cette reprise ? Qu’en attendez-vous ? Que craignez-vous ? Réfléchir et lutter ensemble, telle est la volonté du collectif Questions de classe(s) à travers sa revue. Nous attendons donc vos contributions pour le n° 3 de l’hebdo de N’Autre école, avant jeudi 23 avril.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586