dimanche, 17 novembre 2019|

12 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Charte de la laïcité

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Le ministre de l’Éducation nationale dévoile lundi 9 septembre la Charte de la laïcité qui sera affichée dans toutes les écoles de la maternelle au lycée.

De bonnes intentions…

Infatigable, Vincent Peillon répète dans ses discours, ses entretiens que l’école ne sert pas qu’à instruire, mais aussi à transmettre les valeurs de la République. Cette Charte appuiera l’enseignement de la morale laïque qui vise selon lui « une construction du citoyen avec certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l’on se pose sur le sens de l’existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne ». Il ajoute que « si ces questions ne sont pas posées, réfléchies, enseignées à l’école, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes ».
Il est vrai que l’école publique reste encore le seul espace commun à tous les enfants, elle a donc la responsabilité de se nourrir et de faire vivre des valeurs différentes de celles transmises par le libéralisme qui envahissent les émissions télévisées, la publicité, les jeux vidéos…

… mais c’est insuffisant !

À partir de l’article 1 de la Constitution qui stipule que la République est laïque et donc que l’École est laïque, la Charte décline quinze courts articles pour présenter les principes de la laïcité à l’École.
Je m’arrêterai sur un des articles.
Dans le document de travail qui a circulé cet été, l’un d’eux affirme que la laïcité « implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations », mais l’École publique est bien mal placée pour donner des leçons, elle qui transforme les inégalités sociales en inégalités scolaires :
– n’est-elle pas violente avec ses pressions de performance, ses évaluations et ses orientations forcées ?
– n’est-elle pas stigmatisante avec les enfants en difficulté ?
– n’est-elle pas discriminante avec le gouffre qui sépare les écoles de la périphérie de celles du centre-ville ?
– n’est-elle pas excluante quand elle laisse à sa porte tant de jeunes sans formation ?
L’École aujourd’hui renforce le sentiment d’injustice, d’inégalité et d’exclusion.
L’intégration de tous les enfants ne se décrète pas !
La charte de la laïcité affichée comme les valeurs de la République énoncées restent toujours éloignées de la vie d’un grand nombre d’enfants et de jeunes qui arrivent à l’école préoccupés, voire ensevelis par la précarité et les injustices qu’ils vivent avec leur famille. La distance entre les mots et les faits est d’autant plus criante !
Plus qu’une Charte de la laïcité qui risque d’être inutile, c’est une volonté politique dans et hors l’école qui permettra à tous les enfants, à tous les jeunes de vivre et d’apprendre ensemble, de rêver le monde et de le construire en société.

Le 8 septembre 201

1 Message

  • Charte de la laïcité 20 octobre 2013 14:38, par Amadéi Henri

    A propos de cette charte de la Laïcité, en congrès les 12 et 13 octobre 2013, l’Union Pacifiste, section française de l’Internationale des résistants à la guerre, a rappelé que la symbiose armée/école n’est pas conforme au principe de Laïcité. Quelques extraits de la MOTION EDUCATION de ce congrès (dont la publication a été demandée par ailleurs sur Q2C) : " ... interpellée par la récente réforme scolaire, visant notamment à réintroduire une morale laïque. En tant que pacifistes, nous sommes conscients de l’importance de l’éducation dans la construction d’une société plus juste et pacifique.
    ... a-t’on le droit de parler d’une morale laïque si elle ne commence pas par le respect dû à l’enfant, quel qu’il soit, le respect de son droit à bénéficier d’un enseignement, d’un apprentissage de l’esprit critique, d’une socialisation ?
    Nous constatons que cette réforme ne remet pas en question les protocoles d’accord armée/école, mis en place le 23 septembre 1982 par Charles Hernu et Alain Savary, respectivement ministres de la défense et de l’éducation, soutenus ensuite par Jean-Pierre Chevènement, Lionel Jospin et leurs successeurs. Même constat pour les protocoles concernant la formation des maîtres et l’enseignement supérieur. Nous soutenons les enseignants qui protestent lors d’une formation militarisée. ... La notion de Laïcité est incompatible avec l’esprit de défense. ... ...
    ... ...
    union.pacifiste chez orange.fr - www.unionpacifiste.org - www.wri-irg.org

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586