jeudi, 20 juin 2019|

12 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Nous ne traverserons toujours pas la rue

Version imprimable de cet article Version imprimable

La nomination pour trois ans, par détachement, à compter du 5 novembre, d’un officier de gendarmerie comme proviseur adjoint d’un lycée de Seine-Saint-Denis a légitimement suscité l’émotion des personnels pour son aspect sécuritaire.

Mais un autre aspect apparait aussi : si la moitié de son temps sera dédiée à la sécurité, l’autre moitié sera, d’après le rectorat, « consacrée à des missions classiques de proviseur adjoint ». Et revoilà, mais cette fois-ci dans l’Éducation nationale, la traversée de la rue chère au président Macron.

Celui-ci nous a appris récemment qu’un horticulteur pouvait, rien qu’en traversant la rue, devenir employé de restauration. Aujourd’hui il semble qu’un officier de gendarmerie puisse, du jour au lendemain, conduire la politique pédagogique et éducative d’un établissement. On n’arrête pas le progrès *.

L’avenir s’annonce même radieux : quand un-e enseignant-e voudra changer d’air, il lui suffira de traverser la rue pour devenir commandant de gendarmerie pendant trois ans …

* : soyons honnêtes : si le recrutement des personnels de direction se fait essentiellement par concours et est assorti d’une formation professionnelle statutaire obligatoire et préalable à la titularisation, le détachement dans ce corps existait avant Macron, et l’arrêté du 1er avril 2011 prévoit pour les personnels détachés « un accompagnement spécifique » et un « parcours personnalisé de formation ». N’empêche …

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1566