samedi, 19 octobre 2019|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Le blog "En sortant de l’école"

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avons proposé à Pauline Christophe, qui s’occupe du Blog "En sortant de l’école" de nous présenter ce site ainsi que ses conférences gesticulées.

Questions de classe(s) - Peux-tu nous présenter ton parcours "en sortant de l’école" ?

Pauline Christophe - "En sortant de l’école", ça raconte pourquoi j’ai voulu être "maîtresse d’école", mes cinq années d’enseignante, mes réussites, mais surtout mes désillusions, comment je me suis retrouvée seule dans la machine Éducation Nationale, face à la dureté du système, à l’enchaînement de réformes et contre-réformes qui ne prennent pas en compte les enfants... Et comment et pourquoi j’ai quitté l’Éducation nationale pour faire ce que je fais aujourd’hui : de l’éducation populaire par le théâtre !

Je parle aussi de théâtre, ma deuxième passion. De Prévert, mon père spirituel, grand critique de l’école de la Troisième République, qui était du côté des cancres, pour l’émancipation des enfants (pour "qu’on leur foute la paix !"), pour casser les murs, cesser les coups de règles sur les doigts, contre la rigidité des bancs, des tables, contre la rigidité des règles de vie, des enseignants, contre les mises en rangs et les sonneries comme à l’usine où les gens sont traités comme du bétail, pour l’ouverture sur le monde, la vie, les autres, le partage entre enfants, mais aussi avec les adultes, la rencontre avec la nature, les animaux...

Aujourd’hui je suis comédienne dans la Cie NAJE (Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir, voir leur site ), compagnie de théâtre de l’opprimé, et je joue ma conférence un peu partout en France depuis trois ans pour des syndicats de profs, des collectifs de parents d’élèves, des associations de jeunes, de vieux, de tous ceux et celles qui s’intéressent de près ou de loin à l’école et qui ont envie de réfléchir et de se donner les moyens pour penser l’école, interroger l’école, pour arriver à la trans-former (et non la ré-former !), la révolutionner, en celle que nous voulons pour nos enfants, pour notre société.

Car pour moi, l’école est à l’image de notre société, et vice-versa. On ne changera pas l’une sans l’autre.

Q2C - Qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?

P. C. - D’après Franck Lepage, l’instigateur des conférences gesticulées, qui en est à sa cinquième, et qui est notre gourou à tou-te-s, nous les gesticulant-e-s : "On pourrait définir la conférence gesticulée comme la rencontre entre des savoirs chauds – savoirs « illégitimes », savoirs populaires, savoirs politiques, savoirs de l’expérience…savoirs utiles pour de l’action collective… – et des savoirs froids – L’université publie d’excellentes analyses politiques, sociologiques, sur tous les sujets dont nous avons besoin… Sur la culture du capitalisme, sur le social, sur l’insertion, sur l’école, sur la Ville…

L’idée de la conférence gesticulée est celle d’une transmission, qui n’est JAMAIS autorisée, jamais organisée : la transmission de l’expérience collective, (c’est-à-dire politique) que nous emmagasinons au fil de notre expérience.

La conférence gesticulée est une arme que le peuple se donne à lui-même. C’est une forme volontairement pauvre, pour ne pas être parasitée par des considérations « culturelles » où l’esthétique prendrait le pas sur le politique. Permettre à autrui d’entrer dans notre subjectivité et d’y atteindre l’universel et donc le politique en dévoilant les systèmes de domination à l’oeuvre tels que nous les avons vécus."

J’ajouterais que c’est un outil dont tout le monde doit pouvoir se saisir (aujourd’hui nous sommes une soixantaine de gesticulants sur toute la France : http://conferenciersgesticulants.webege.com/ ) parce que c’est une arme terriblement dangereuse pour nos gouvernants. C’est un moyen d’exprimer nos malaises, nos colères, nos envies, ce pour quoi on a envie de vivre, ce contre quoi on se bat. QUI on est. Et ça fait boule de neige, donc ça montre à quel point la colère est grande.


Q2C - Quels sont les thèmes que tu abordes dans tes conférences gesticulées ?

P. C. - Je ne fais qu’une seule conférence gesticulée et elle est sur l’école. Mais à travers ce thème, je parle du néolibéralisme, bien sûr, de l’éducation en général, de ce qui me meut, moi. Car la conférence est issue de la personne qui la crée. Si j’ose dire. On fait une conférence sur un sujet qui nous passionne : notre métier, nos origines, notre parcours personnel, un bouquin qui nous a marqué et qu’on veut que la terre entière connaisse, etc... Moi, j’ai voulu la faire sur l’école parce que j’avais ce besoin de crier à la face du monde la supercherie dont étaient victimes les enseignants (et les enfants !) et je ne voulais pas démissionner sans en avoir dit la raison. Et dès la première fois j’en ai compris l’utilité : le nombre de personnes qui s’y reconnaissaient (même s’ils n’étaient pas enseignants) et qui me remerciaient de parler de LEURS souffrances !

Q2C - Comment as-tu pensé ton blog ? Qu’est-ce qu’on y trouve ? Est-il exclusivement centré sur tes conférences gesticulées ?

P. C. - Mon blog a deux fonctions : présenter la conférence, les prochaines dates, qui je suis, etc, etc, et deuxièmement, et c’est la plus grosse part du blog, informer sur tout ce qui se passe dans et hors de l’Éducation nationale à propos de l’école. Je suis allée jouer au Québec l’été dernier, du coup j’ai même ouvert une rubrique sur les problèmes des Québécois avec leur éducation nationale à eux, depuis leur printemps québécois l’année dernière jusqu’à aujourd’hui !

Q2C - Comment te permet-il de faire le lien avec le public, les visiteurs ?

P. C. - Les gens qui s’y intéressent peuvent soit venir voir la conférence si elle se "gesticule" près de chez eux, soit la voir en video sur le blog (mais c’est une video qui date de 2011, donc ça date déjà !), soit venir errer sur le blog pour chercher des infos... Beaucoup de gens ont déjà consulté la page "pourquoi j’ai démissionner de l’Éducation nationale", je reçois beaucoup de mails de gens touchés par mes propos, qui s’y retrouvent, qui critiquent, etc... Mais je demande aussi, en fin de chaque conférence, que les gens n’hésitent pas à m’envoyer des infos sur ce qui se passe chez eux, les mobilisations qu’ils organisent, les débats, les conférences, mais aussi l’impact des lois et décrets sur leur(s) école(s).

Ce blog, c’est comme une prolongation de la réflexion sur quelle école on veut ! (et bien sûr aussi quelle école on ne veut plus !).

Propos recueillis par Grégory Chambat pour Questions de classe(s)

- Le blog de Pauline Christophe : http://ensortantdelecole.wordpress.com/

- Contacter la "gesticulante"

- L’Agenda "gesticulé"

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586