jeudi, 17 octobre 2019|

16 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

La pédagogie, un autre regard sur la société...

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Difficile de rendre compte du Salon Freinet qui s’est tenu samedi dernier 5 octobre à Paris à la Bourse du Travail. Difficile d’aller au-delà de la satisfaction des participants, participants au sens plein et pas seulement auditeurs : il y a bien eu une table ronde, où Philippe Meirieu, Laurence de Cock, Catherine Chabrun* ont su de façon concise amener des éclairages sur des questions de fond, sans répéter ce qu’apportent leurs écrits ; mais l’essentiel a été les ateliers, lieu d’échanges.

Des échanges entre des enseignants très rodés à l’écoute, et où donc les effets oratoires et les querelles d’ego n’ont pas lieu : quand on est des pros du « Quoi de neuf » et du Conseil, on sait se parler.

Hors atelier, de nombreuses rencontres : à la table de N’Autre école, une enseignante en disponibilité vient dire ce qu’elle fait en direction de jeunes migrants, prenant à bras le corps des questions relationnelles et cognitives rarement évoquées ; une autre évoque de façon croisée son expérience de mère d’élève et d’enseignante, elle qui croise déjà une expérience en Amérique latine et son parcours ici – de beaux tissages car ils sont réfléchis ; une troisième m’explique comment, dans mon ancien collège, elle a poursuivi mon travail, avec une vue précise et distanciée des relations entre les évolutions sociales, le groupe d’enseignants, les possibilités pédagogiques. Car il y a aussi des enseignants du second degré dans le mouvement Freinet ou proches de lui.

La chaleur et l’intérêt de ces échanges expliquent sans doute pourquoi les mouvements pédagogiques sont des richesses – mais aussi pourquoi leur audience reste limitée : c’est qu’il faut venir échanger, par la lecture et les mille occasions de dialoguer, pour se rendre compte des bienfaits de ces échanges – en y apportant son lot bien sûr.

« Il faut tenter de vivre », disait le poète. Plus prosaïquement, mais dans le même esprit, nous dirions : il faut lire Le nouvel éducateur, Dialogue (GFEN), les Cahiers pédagogiques – et bien sûr N’Autre école. Écouter et parler au-delà des propos convenus (et certes nécessaires) autour de la machine à café.

Construire nos forces dans un collectif de paroles et d’actions quotidiennes, n’est-ce pas la parade au négatif des injonctions ministérielles et des propagandes réactionnaires ou à la mode ?

Jean-Pierre Fournier

* Ainsi que Jean-Pierre Fournier, auteur de ces lignes (Ndlr)

1 Message

  • La pédagogie, un autre regard sur la société... 9 octobre 04:09, par Philippe GILG

    Construire nos forces dans un collectif de paroles et d’actions quotidiennes, n’est-ce pas la parade au négatif des injonctions ministérielles et des propagandes réactionnaires ou à la mode ? OUI, OUI OUI Trois fois OUI :)))

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586