mardi, 12 mars 2019|

40 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

L’actualité nous incite à évoquer ce prochain...

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’actualité nous incite à évoquer ce prochain forum des Rased (réseaux d’aide aux élèves en difficulté - premier degré). Car il y a ceux qui sont dans le désespoir et la plainte (on peut comprendre), ceux qui sont dans la récupération politicienne (on comprend ...mais sans empathie cette fois !) et ceux qui y travaillent :

9ème FORUM DES RASED
Elèves dits « perturbateurs » dans les classes :
quelles analyses et quelles actions pour les RASED ?
Le samedi 8 décembre 2018 de 9h30 à 16h30
Salle Hénaff, Bourse du travail, 3 Rue du Château d’eau - Paris 10ème

Entrée libre
www.afpen.fr
www.fname.fr
www.fnaren.fr

Le constat semble unanime : les situations d’élèves mettant les enseignants et les personnels des écoles en difficulté tendent à s’accroître en nombre et en intensité.
Ces situations difficiles qui restent parfois sans solution, mobilisent beaucoup d’énergie pour les enseignants et les personnels et amènent souvent un fort sentiment d’impuissance. Ce phénomène questionne les personnels des RASED. Il n’est jamais simple d’isoler les facteurs qui conduisent un enfant à rompre les liens, à rejeter un système, et à manifester à l’école, parfois jusqu’à l’excès, son désarroi et sa souffrance.
La communauté enseignante se voit bousculée face à de tels débordements. Souvent le manque d’aide au quotidien, le manque de formation spécifique, le manque de soutien collectif, la lourdeur des protocoles à appliquer plongent les professionnels dans l’insécurité et la souffrance. De leur côté, les parents, souvent démunis dans l’aide à apporter à leur enfant, peuvent réagir par de l’agressivité, de l’abattement, du déni ou du désarroi. Ces situations difficiles sont toutes singulières et elles donnent souvent le sentiment d’être dans l’impasse. Elles nécessitent des réponses spécifiques. Face à ces constats, quels peuvent être le rôle, la place et les actions des personnels des RASED, dans l’analyse des situations, et dans l’aide aux élèves, aux parents, aux enseignants et aux autres partenaires ?

Programme

9H30 – 10H : Accueil – Discours d’ouverture

10H00 – 11H00 Invitées AFPEN : Marie-Claude
Marie Claude Bloch, Nathalie Pautré, Véronique Schutz
Le dispositif PAIRE (Pôle Accompagnement Intervention Relations Équipes-élèves)
Équipes élèves) est en place depuis septembre 2017 et vient en aide, sur sollicitation de l’Inspecteur de circonscription, aux équipes d’école qui rencontrent des difficultés dans la gestion de manifestations comportementales récurrentes et durables avec des élèves .
Paire accompagne les équipes d’enseignant(e )s à la gestion de ces difficultés persistantes, en complément des aides engagées en interne par la circonscription (IEN, CPC, RASED, PMI, santé scolaire) et en complémentarité des aides engagées par les familles en dehors de l’école.
Paire échange et élabore avec les équipes et les partenaires des aménagements pour accueillir l’élève et contribuer au mieux-être de celui-ci, de l’enseignant(e ), des pairs et de toute l’équipe. Il peut nous arriver d’accompagner des équipes à leur demande pour une formation d’équipe d’école.
La cellule PAIRE est composée de conseillères pédagogiques et psychologue de l’éducation nationale.

11h00 – 12H00 Invitée FNAME : Valérie BARRY
Une approche inclusive des difficultés relationnelles à l’école : médiations contenantes et capacité à penser :
Les troubles de la conduite et de la relation interpersonnelle se manifestent en milieu scolaire chez certains élèves par une incapacité à faire face aux frustrations du quotidien et aux obstacles de l’apprentissage.
Confrontés à de telles manifestations comportementales, les enseignants peuvent se sentir démunis et vivre une situation d’échec pédagogique et d’insécurité interne. L’objet de cette contribution est de tenter d’identifier :
1) ce qui, au sein d’un dispositif d’enseignement-apprentissage, est susceptible de contenir la pensée et
les affects d’un apprenant en situation de précarité émotionnelle.
2) En quoi l’enseignant(e) spécialisé(e) peut jouer un rôle de personne ressource à ce sujet.
L’accent sera mis sur le développement du langage intérieur (nécessaire au discernement, à la gestion de la frustration et à la régulation des comportements), sur l’importance d’un cadrage pédagogique qui exerce une fonction d’orientation et de déploiement de la pensée, sur la nécessaire (re)qualification sociale des élèves, le tout suivant un principe inclusif (c’est-à-dire dans lequel les élèves ne sont pas particularisés en raison de
leurs difficultés).
Valérie Barry est maître de conférences en sciences de l’Espé de l’Université Paris-Est Créteil, où elle enseigne auprès des futurs professeurs des écoles et des professeurs du premier ou du second degré en cours de spécialisation. Ses travaux de recherche au sein du laboratoire LIRTES portent sur la construction d’une intelligibilité des apprentissages d’enfants et adolescents à besoins spécifiques, au regard des dispositifs éducatifs et pédagogiques mis en place pour répondre à ces besoins et des dynamiques actuelles de formation à l’école inclusive.
Dernières publications :
Akkari, A. & Barry, V. (dir.). (2018). Accueillir tous les enfants à l’école : la question de l’inclusion, La
Revue Internationale d’Éducation de Sèvres, n° 72, septembre 2018, p. 37-169.
Barry, V., & Benoit, H. (dir.). (2018). Les élèves et l’altérité, La Nouvelle Revue. Éducation et société
inclusives, n° 82, Suresnes, éditions de l’INS HEA, juillet 2018, p. 5-169.

14h00 – 15H00 Invité FNAREN : Patrick GEFFARD
Maître de conférences habilité à diriger des recherches en sciences de l’éducation (unité de recherche CIRCEFT, équipe Clinique de l’éducation et de la formation, université Paris 8). Membre du comité de rédaction de la revue Cliopsy (www.cliopsy.com). Praticien de la pédagogie institutionnelle (reseau-pi-international.org), ex-instituteur en classe coopérative institutionnalisée et rééducateur en RASED et CMPP.
Publication récente : Expériences de groupes en pédagogie institutionnelle, L’Harmattan.
Des élèves en nombre croissant éprouvent des difficultés à participer à la vie de l’école et de la classe. Ces difficultés se manifestent souvent par des comportements qui peuvent nuire à leurs pairs et à leur entourage comme à eux-mêmes, les empêchant de s’inscrire dans les apprentissages et mettant en difficultés le travail enseignant. L’intervention, orientée par une approche clinique et les travaux qui, depuis F. Tosquelles, nous ont appris à distinguer l’établissement de l’institution, se centrera sur ce qui peut se jouer dans ces différentes formes de « perturbations ». Elle sera complétée par un éclairage sur des propositions d’élaboration collective de la pratique professionnelle.

15h15 -16H30 Table ronde animée par Thérèse Auzou-Caillemet
"Quelles réflexions vous inspirent ces enfants en souffrance qui mettent à mal l’école ?"

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1504