jeudi, 26 novembre 2020|

13 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Emile, le serpent qui prend les parents pour des débiles

Version imprimable de cet article Version imprimable   3 commentaire(s)

Connaissez vous Emile, le serpent mobile ?

C’est un projet pédagogique clé en main pour des écoles, concocté par un programme européen : "the Traffic Snake Game".
"Emile le serpent mobile est une campagne mise en place pour encourager les enfants et leurs parents à adopter des modes de transport plus actifs : la marche, le vélo, les transports en commun pour les chemins de l’école, " disent-ils sur leur site,
"La campagne consiste en un jeu facile à mettre en place. En plus du jeu, les écoles participantes sont invitées à organiser des événements autour des thèmes de la mobilité, la santé, et de l’environnement."

Sur notre commune, Emile est arrivé depuis quelques semaines et devinez quoi ? C’est merveilleux, maintenant les enfants donnent des leçons d’écomobilité à leurs parents !!!
Moi j’étais déjà écologiste à l’âge de ma fille. A l’époque, l’école comme toutes les institutions prenait les écologistes pour des illuminés ; mais maintenant ma fille apprend que c’est à cause de ses parents ( additionnés à tous les autres par leurs modes de déplacements irresponsables) qu’ils ont trop de pollution sur leur planète !

Quant à la question de la circulation autour de l’école...
Les pistes cyclables n’existent pas aux abords immédiats de l’école, les chauffeurs de cars sont soumis à des rythmes tellement tendus qu’ils sont eux-mêmes dangereux pour les cyclistes...mais Emile siffle aux oreilles des gosses que les parents devraient les laisser y aller quand même en vélo tout seuls...ou au moins prendre une semaine de congé exprès pendant le concours pour s’extraire des contraintes du travail le temps de gagner des points d’écomobilité...ou bien maman pourrait arréter de travailler non ? Et oui à cet âge là on est encore un enfant, parfois très intelligent, mais avec des moyens d’analyse des informations d’enfant, donc très facilement manipulable.

Dans les classes (du CP au CM2) , tous les jours, les enfants lèvent la main pour être comptabilisés selon le mode de transport par lequel ils sont venus à l’école ce matin. Apparemment si les parents ont fait des progrès, la classe gagne des points, le serpent change de couleur...et au bout de deux semaines de concours, la classe gagnante aura...du temps de récré supplémentaire !

Apprendre l’écomobilité aux enfants grâce à un concours de parents, vous voyez ce qu’il y a de pédagogique là dedans ? Les enfants poussent leurs vieux à changer de comportement... pour gagner des points !
Des parents m’ont confié que les leurs mentent pour ne pas faire perdre des points à leur classe, ou pour ne pas montrer qu’ils n’ont pas sû faire plier papa maman pour aller se garer à 100 m minimum et finir à pieds. Et oui c’est à eux d’éduquer leurs parents, et l’écomobilité n’est qu’une question de comportements individuels mis bout à bout !!!

Si les professeurs doivent en plus éduquer les parents maintenant...il n’y avait pas assez à faire avec les enfants ?

Elise Camille

3 Messages

  • Emile, le serpent qui prend les parents pour des débiles 24 mai 2019 09:56, par Patrick Jacquemin

    Bonjour !

    Je connais très bien ce défi car je fais partie de l’équipe, au sein de l’asbl Empreintes, chargée de porter ce projet dans les écoles francophones de Belgique.

    Comme vous l’avez indiqué en introduction, « Émile, le serpent mobile » est un défi amusant et efficace à destination des écoles primaires et qui a pour objectif d’encourager les enfants et leurs parents, mais aussi toute l’équipe pédagogique à se rendre à l’école à pied, à vélo, en transport en commun ou en co-voiturage durant une période donnée.

    Au cours des dernières décennies, le trafic routier n’a cessé d’augmenter et avec lui, des situations dangereuses qui renforcent le sentiment d’insécurité sur la voie publique. Il en résulte que les parents amènent plus fréquemment leur(s) enfant(s) à l’école en voiture et au plus près de la porte de l’école, amplifiant ainsi la circulation aux abords des établissements scolaires.

    Nous avons constaté que certains élèves n’auront, de tout leur cursus scolaire, pas expérimenté d’autres moyens de transport sur le chemin de l’école que la voiture. Avec ce défi, et durant un temps limité, nous souhaitons leur faire vivre, avec l’aide de leurs parents et de l’école, une expérience différente. Que ce soit sur l’entièreté du trajet ou sur une très courte partie.

    Etant bien conscients des réalités et contraintes de la vie des familles mais aussi que la localisation d’une école et les aménagements (ou le manque d’aménagement) ont un impact significatif sur les modes de transports utilisés, nous insistons auprès de l’équipe éducative sur le fait que :

    -  Aucun mode de transport ne doit être stigmatisé, chacun fait comme il peut !
    C’est la raison pour laquelle, en Belgique en tous cas, les élèves faisant les dernières centaines de mètres à pied au lieu d’être déposé devant l’école peuvent être considérés comme piétons car cela a déjà un impact sur la sécurité et la mobilité aux abords de l’établissement.

    -  Il s’agit d’un défi et non d’un concours.
    Il n’y a rien à gagner si ce n’est une situation aux abords de l’école plus apaisée et plus sûre. C’est aussi pour cette raison que les écoles se fixent elles-mêmes, en fonction de leur réalité de terrain, leur objectif. Que ce soit 10% ; 15%, 30% de modes actifs en plus.

    Enfin, concernant « les leçons d’éco-mobilité aux parents », nous sommes sincèrement désolés si vous avez vécu ce défi de la sorte.
    En tant qu’organisation de Jeunesse, nous attachons une grande importance à ne pas faire peser sur les enfants des responsabilités qui ne sont pas les leurs. Ce n’est pas à eux à régler des problèmes d’adultes ou à sensibiliser leurs parents.

    Par contre, si cela à amener un débat au sein de votre famille et bien nous en sommes ravis !

    Si vous avez d’autres remarques ou questions sur ce défi, je reste à votre écoute ;-)
    Belle journée !

    Patrick Jacquemin
    Asbl Empreintes
    patrick chez empreintes.be

    repondre message

  • Emile, le serpent qui prend les parents pour des débiles 25 mai 2019 09:50, par Elise Camille

    Bonjour,

    Faire signaler par les enfants systématiquement, pendant plusieurs semaines, des informations sur le mode de vie de leur famille (vie privée) sans leur demander s’ils sont d’accord, ni aux parents...

    Le faire en trois temps : d’abord sans prévenir (comportement "témoin") , ensuite après une succinte explication aux familles pendant le "défi", puis dans un troisième temps de nouveau à l’insu des familles pour voir si leurs progrès sont réels...

    Le faire à main levée en classe sous les yeux de tous les copains alors que les élèves ne sont pas responsables du comportement de leurs parents...

    Désolée si j’ai blessé Emile, maintenant que je sais qu’il ne fait pas exprès d’humilier les familles je regrette d’avoir eu des envies de descente de lit en peau de serpent multicolore...

    C’est sur quoi le prochain programme clé en main pour les écoles ?

    Je persiste : il n’y avait pas assez à faire avec les enfants ?

    Elise Camille

    repondre message

  • Emile, le serpent qui prend les parents pour des débiles 27 juin 2019 21:49, par Elise Camille

    Cher Emile le serpent mobile

    J’espère que vous allez bien et que vous n’avez pas rencontré dans votre mission autour des écoles européennes trop de parents en colère comme moi, qui ont déjà eu des professeurs quand ils étaient petits, et qui considèrent que si c’est pour recevoir ce genre de leçons, ils aimeraient mieux qu’on laisse les professeurs d’aujourd’hui faire leur boulot comme des grands à leur tour avec leur propre cerveau. (pas le numérique, l’autre)

    Mais pour cela il faudrait qu on leur laisse du temps et des moyens pour le faire, qu’on arrête de leur demander de remplir pendant des heures des grilles de profilage dans des outils qui ne marchent même pas, Il faudrait qu’on arrête de les prendre pour des donneurs de leçons universels à destination non seulement des enfants mais de la population toute entière, censés prècher les contenus et utiliser les outils décidés par on ne sait pas trop quels lobbys habillés en sauveurs de l’avenir des gosses.

    De plus les programmes clé en main, quand on pas le temps de les lire, ça peut mener à des contresens un peu gênants comme le coup du concours de parents, avec des récrés supplémentaires et des soirs sans devoirs pour les classes gagnantes...

    Bonnes vacances à vous Emile, si vous cherchez une reconversion vous pourriez devenir ambassadeur de la biodiversité par exemple, je suppose qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de survivants de votre espèce encore vivants en ce bas monde... et vous qui aimez les enfants, eux adorent défendre les animaux menacés surtout si ils sont "trop mignons" comme ils disent...

    Elise Camille

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1586