mardi, 16 avril 2019|

29 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Avec les stylos rouges, nos revendications doivent aboutir

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Les stylos rouges ont vu le jour sur Facebook le 12 décembre 2018 et comptent plus de 60 000 personnes sur leur page. Dans la continuité des gilets jaunes et du hashtag pas de vagues, les enseignant-e-s ont lancé leur mouvement en passant par les réseaux sociaux. Le mouvement prend forme et s’organise.

Il s’agit de revaloriser financièrement le métier d’enseignant en augmentant les salaires, en refusant le jour de carence, la casse des retraites etc., mais aussi d’améliorer les conditions de travail et de vie en limitant le nombre d’élèves par classe, en ayant davantage de moyens pour les élèves à besoins particuliers, en contestant les suppressions de postes, les réformes absurdes et inégalitaires comme celle du lycée, la précarité, etc.

Il s’agit aussi de répondre au mépris affiché qui ne répond aux légitimes revendications qu’en voulant museler et réprimer les salarié-e-s.

La Fédération SUD Éducation conteste également l’augmentation constante des effectifs par classe ainsi que la diminution de postes et la précarisation accrue des personnels dans l’Éducation nationale. Dans ce cadre, les conditions de travail des personnels et d’étude des élèves se dégradent sans cesse. Il est scandaleux et inacceptable que Blanquer poursuive son projet de destruction de l’école publique et égalitaire.

SUD éducation partage ces revendications et exige une baisse des effectifs par classe, la titularisation de toutes et tous les précaires, une baisse du temps de travail et une augmentation des salaires.

C’est pourquoi SUD éducation met à disposition son outil syndical (dont son préavis de grève reconductible) pour faire aboutir les revendications des personnels de l’éducation et pour atteindre une école et une société juste et solidaire.

Communiqué de la fédération SUD éducation
vendredi 11 janvier 2019

***** Communiqué de l’Union syndicale SOLIDAIRES *****

Manifester en masse pour faire céder le gouvernement

L’Union syndicale Solidaires appelle à manifester sur l’ensemble du territoire avec ou sans gilet, ce samedi 12 janvier lors de l’acte 9 des gilets jaunes et lors des manifestations des samedis qui suivront.

Solidaires met à disposition cet appel ainsi qu’un préavis pour la fonction publique* afin de permettre, dans le privé comme dans le public, à toutes celles et tous ceux qui travaillent de se mettre en grève en ces occasions.

A un mouvement massif, déterminé et qui ne se satisfait pas de miettes, le gouvernement répond : « grand débat » et répression brutale.

Si le grand débat est hypothétique, la répression est bien là. Depuis de début du mouvement, 5 339 personnes ont déjà été placées en garde à vue. On compte des centaines de manifestant-es blessé-es par les forces de l’ordre qui utilisent toutes les armes à leur disposition (grenades lacrymogènes, grenades de désencerclement, tirs de flash-ball à hauteur de visage…).

Les annonces de Macron, Phillipe, les prises de paroles des ministres, des député-es et autres soutiens pro gouvernementaux n’ont convaincu personne, le mouvement continue et le gouvernement est affaibli. Les questions de répartition des richesses sont au cœur des revendications.

Nous appelons à manifester pour de vraies victoires à la hauteur de nos exigences : justice sociale, justice fiscale, égalité des droits.

Cela veut dire :

être plus nombreux et nombreuses dans les manifestations
débattre ensemble de nos revendications et des moyens de les faire avancer
agir ensemble dans nos entreprises, nos services, nos administrations pour faire avancer nos salaires, notre pouvoir d’achat.

L’Union syndicale Solidaires est disponible pour travailler à cela avec les gilets jaunes et avec les organisations syndicales qui le souhaiteront, dans les lieux de travail, les assemblées et dans la rue.

https://solidaires.org/Manifester-en-masse-pour-faire-ceder-le-gouvernement

1 Message

  • Avec les stylos rouges, nos revendications doivent aboutir 29 janvier 18:47, par Catherine HOLLARD

    Je soutiens tout à fait les revendications énoncées ici. Par contre je suis un peu désolée de ce nom "stylos rouges", qualifié "dans la continuité avec les gilets jaunes". Le stylo rouge, symbole du pouvoir du prof, souvent humiliant, dont on peut penser que parmi les gilets jaunes, comme parmi beaucoup de français, certains en ont un bien mauvais souvenir.
    Une récente étude (dommage, je n’ai pas noté laquelle, j’en étais si peu étonnée !) dit que les personnes de classe populaires se sentent plus éloignées culturellement des profs que des patrons.
    Sommes-nous obligés de faire bande à part, nos revendications et nos quotidiens sont-ils si éloignés de ce qui fait lien entre les gilets jaunes ?
    Je veux bien discuter de tout ça, accords et désaccords...
    Vaillance !
    Catherine Hollard

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1530