vendredi, 22 novembre 2019|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Appel pour une mobilisation mondiale pour le climat du 20 au 27 septembre

Version imprimable de cet article Version imprimable

Hier, Solidaire a publié un texte sur le Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes appelant à la nécessaire convergence des luttes sociales et écologiques contre un même ennemi, le capitalisme. Là où il y a exploitation de l’homme, il y a également prédation, pollution et destruction du biotope et de ses ressources...
Sa posture indécente et incandescente ne doit pas nous faire oublier que Bolsonaro n’est pas le seul homme politique ou responsable, compromis ou intéressé, au service d’intérêts privés qui détruisent le bien commun et les biens vitaux. Il ne faut plus dire "après moi le déluge" mais "après moi l’incendie"... l’avidité sans lendemain de ces puissances n’est plus seulement comparable à un égoïsme inconscient mais bien à une fatale jouissance destructrice. Leur désobéir devient vital.

La planète Terre est déjà entrée dans la phase d’urgence climatique. Au sein du Réseau syndical international de solidarité et de luttes, nous considérons que cette situation est la conséquence directe d’un modèle de production et de consommation effrénées et inadaptées qui met en danger notre survie et à des effets dévastateurs chez les populations les plus vulnérables et les plus pauvres du monde. Ne pas y répondre avec la rapidité et la fermeté nécessaires entraînera la mort de millions de personnes et l’extinction d’espèces indispensables à la vie sur terre.

Nous partons d’un constat indiscutable à ce jour : Le changement climatique n’est pas le problème initial « en soi ». Cela est directement lié aux systèmes de production, distribution et consommation, c’est-à-dire au capitalisme, système basé sur la croissance du profit pour le profit, pour le bénéfice privé d’une minorité. C’est à la fois la cause et le problème et, par conséquent, il n’existe pas de « transition juste » à l’intérieur du système capitaliste.

De plus, la dégradation environnementale est subie de façon inégale suivant la classe sociale, le sexe, les origines ou les ressources. Nous affirmons que la transition se doit d’affronter cette hiérarchisation, et de défendre et identifier, plus particulièrement, les populations les plus vulnérables.

Avec la signature du traité commercial entre l’Union européenne et Mercosur, l’UE va à l’encontre des objectifs environnementaux qu’elle prétend défendre : en favorisant le déboisement de l’Amazonie, en remettant en cause les circuits commerciaux courts, en constituant une menace pour la survie des petits producteurs, en signant un traité fait sur mesure pour les multinationales européennes et les entreprises agroalimentaires, qui n’hésitent pas à détruire la planète avec la complicité des gouvernements d’extrême-droite comme celui de Bolsonaro. Ils minimisent et couvrent la destruction de l’Amazonie, mettant en danger la survie et le mode de vie des communautés indigènes, véritables propriétaires du territoire.

Les grandes multinationales et le gouvernement des Etats-Unis mettent également en péril l’Amazonie. Avec le Chine, ce sont les plus grands pollueurs mondiaux et les principaux défenseurs de l’industrie pétrolière.

C’est pourquoi les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes appellent à la mobilisation des travailleuses et travailleurs, afin d’ appuyer les actions de désobéissance civile et les mobilisations (grèves, manifestations, etc.) qui se dérouleront au niveau mondial pendant la semaine du 20 au 27 septembre, aux côtés de la jeunesse et d’autres organisations sociales, pour exiger, à travers la lutte syndicale, la répartition du travail, la réduction de la journée de travail sans diminution de salaire, l’arrêt des combustibles fossiles. Nous revendiquons un changement de modèle de production pour produire les biens nécessaires à la société, conscients du fait que la lutte pour la défense de la planète est, et doit rester, la lutte de la classe ouvrière contre le capitalisme.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »