mercredi, 17 octobre 2018|

21 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Agir contre les inégalités à l’école : une question pédagogique et institutionnelle.

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Les syndicats CGT Educ’action 38, CNT éducation 38, PAS 38, SUD Education Grenoble, FSU 38 tendance école émancipée ainsi que les mouvements pédagogiques ICEM 38 et GFEN 38 organisent :

Un stage de formation syndicale*

les lundi 26 et mardi 27 mars 2018 puis le mardi 22 mai 2018 à la Bourse du travail de Grenoble de 8h30 à 16h

« Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail »… tel est le slogan de la campagne sur l’école lancée par le Medef au printemps 2017 … et retirée aussitôt devant la légitime indignation. Les enquêtes PISA, PIRL, etc... nous martèlent que « l’école de la République » ne profite qu’aux riches et aux enfants des classes supérieures omme le disaient déjà Bourdieu et Passeron il y a 50 ans dans « les héritiers » . Ceux qui rêvent de voir l’école faire marche arrière vers « les bonnes vieilles méthodes » utilisent évidemment cette situation comme une arme. Une arme pour taper sur les pédagogies émancipatrices ou les fonctionnaires « inefficaces-et- privilégiés », ou encore sur l’égalité que nous défendons. Nous savons d’expérience que les inégalités qu’elles soient sociales, culturelles ou de genres se conjuguent et se renforcent.
Pourquoi l’école reste-t-elle désespérément « indifférente aux différences » en les reproduisant ? Pourquoi l’école continue-t-elle à « trier » les élèves en fonction de leurs origines alors que ses ambitions affichées et ses personnels visent « la réussite de tous les élèves » ? A qui profite cette situation et quelles en sont les véritables causes ? Que peut on faire en tant que travailleur ou travailleuse de l’éducation pour infléchir les déterminismes ?
Depuis longtemps déjà, « l’école, fille et servante du capitalisme » (Célestin Freinet) est loin d’être un sanctuaire. Les logiques d’employabilité, d’efficacité et de performance s’accommodent merveilleusement avec le socle commun des compétences, le fichage, la traçabilité (LSU) et la sélection (même avant l’entrée en université).
Ce stage, ouvert à tous et toutes*, nous servira à construire ensemble des outils pour résister aux logiques de culpabilisation des enseignant.e.s et à la marchandisation de l’éducation.
Venez en nombre !

Au programme
Lundi 26/03 : Conférence interrompue (débat) d’Ugo Palheta, sociologue du
système scolaire.
Démarche pédagogique proposée par le GFEN : L’évaluation : pour qui ?
pourquoi ? comment ?
Mardi 27/03 : Exposé sur les parcours scolaires semés d’embûches des
élèves migrant.e.s.
3 Ateliers : L’école des compétences au service du patronat et du tri social /
Approche par compétences et pédagogie émancipatrice : des faux amis... /
le LSU : un outil de fichage et de sélection contre les élèves.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1392