dimanche, 20 janvier 2019|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

A l’école du Big Data

Version imprimable de cet article Version imprimable

Comment l’Éducation nationale prend des libertés avec les données personnelles de 13 millions d’élèves.

L’occasion de rappeler l’existence des fichiers principaux fichiers scolaires en activité aujourd’hui dans "l’école de la Confiance" — le nouveau slogan du ministre Blanquer — ancien conseiller du ministre Darcos, sous Sarkozy, il y a dix ans !

Dès son entrée en maternelle, l’éducation nationale lui colle un matricule qu’il gardera à vie... L’Identifiant national élève (INE) fait le lien entre tous les fichiers... Parmi les dossiers chauds, le Livret scolaire unique – le LSU ou LSUN, pour "numérique". En fait un livret scolaire confisqué aux familles par l’Etat, unique du CP à la 3eme, informatique et partagé sans l’aval des parents... Un casier qui répertorie résultats, assiduité, comportements, santé ou handicap... Nous parlerons aussi de Pronote, une usine à gaz numérique éditée par une boite privée qui équipe des milliers de collèges ou de lycées — qui gère l’appel, les devoirs, les notes, les exclusions, et qui alimente en douce le LSU. Et des ENT, les "environnements numériques de travail", des interfaces qui singent les "réseaux sociaux" pour mieux conditionner les usagers...

Au programme aussi : la grande campagne d’« évaluations nationales » (en CP, 6e et 3e), que le ministère impose au forceps en ce moment. Des évaluations qui posent problème, notamment la manière dont les données personnelles des élèves sont traitées par un "prestataire" qui les héberge sur des serveurs d’une filiale d’Amazon...

Tout concours à parler de Big Data à l’école, car les traitements sont nominatifs, et une masse énorme d’informations est collectée sur chaque enfant, alors que les autorités refusent d’informer pleinement les parents de tous ces dispositifs... Si le droit d’opposition existe, tout est fait pour décourager les démarches de refus. Et le droit à l’oubli, une illusion, puisque le livret scolaire est transmis au lycée et conservé 10 ans après la fin de la scolarité ; les résultats nominatifs aux évaluations sont conservées 5 ans après la sortie du système scolaire, sans que les intéressé-e-s ne puissent s’y opposer...

Cinq invités Invités autour de la table : Flo et Jean-Marc, deux profs des écoles de Paris ; Ghjuvanni, prof d’histoire dans un collège du 93 ; Thomas et Édouard, deux assistants d’éducation dans un collège à Paris.

écoutez l’émission à cette adresse : http://souriez.info/A-l-ecole-du-Big-Data

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1460