dimanche, 22 octobre 2017|

4 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

[lalettreducontrepied] Prenons le Contrepied !

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Les 6,7 et 8 janvier 2015, nous, c’est-à-dire cinq coopérateurs et coopératrices issus du Pavé, avons travaillé à la refondation de notre coopérative d’éducation populaire, issue de la dissolution de la Scop Le Pavé. Nous n’avons pas du tout été percutés par l’actualité, voici donc où nous en sommes.

Prendre le Contrepied

Notre question centrale : comment se réinventer tout en continuant à faire vivre l’outil de travail et en poursuivant les mêmes activités que le Pavé ? Et quel nom choisir après Le Pavé ? D’un coup, l’évidence : il faut prendre Le Contrepied.

On voulait commencer cette lettre par ce vœu auquel on ne croit sans doute que vaguement mais qu’on se lance quand même chaque mois de janvier : « Bonne année ! ».

En abattant le Pavé à bout portant de nos stylos fin décembre, c’était déjà pas simple pour nous d’y croire, mais là, c’est râpé. Nous adressons notre soutien à la rédaction de Charlie Hebdo et aux proches des victimes des attentats des 7,8 et 9 janvier 2015.

Cette actualité difficile vient renforcer la raison d’être de notre coopérative : travailler la pertinence des démarches et outils de l’éducation populaire pour aborder les problématiques complexes, lutter contre toutes les formes de dominations et utiliser le conflit comme alternative à la confrontation.

Présentation du Contrepied

Ces meurtres abjects n’ont rien de religieux et tout du politique. La plupart des personnes qui viennent de défiler, des millions sur plusieurs jours, n’ont répondu à l’appel d’aucun pouvoir ou organisation établie.

Une phrase de Charlie vient de s’imprimer plus profondément, pour des millions et des millions d’entre nous, partout sur la planète : on peut rire de tout sauf de l’atteinte au droit de le faire.

C’est vrai aussi que notre SCOP est presque prête, mais pas encore. Dès qu’on a fini de se réinventer, dès qu’on a un site propre à nous ou une plaquette aboutie, on vous fait signe.

Les manifestants ont exprimé des émotions qui les unissent - stupeur, écœurement, révolte, inquiétude - et ont réaffirmé une liberté incompatible avec la vision du monde que veulent nous imposer les furieux intolérants de tous bords, qu’ils soient rasés de près ou portent chapeau-claque, mitre, béret, kippa, képi ou turban : la liberté d’expression.

C’est pourquoi dans l’immédiat et pour encore quelques semaines, vous pourrez nous joindre sur les canaux habituels du Pavé (c’est également valable pour l’association La Trouvaille).

Défendre la liberté d’expression

Une autre phrase marquante écrite sur Charlie : un journal, il vaut mieux le lire que le pleurer.

De la nécessité de s’abonner aux journaux qui se servent de la liberté d’expression, comme CQFD, le Monde Diplomatique, la Décroissance, Fakir (qui lance une action collective pour ouvrir et défendre des espaces de liberté à France Inter), pour n’en citer que quelques-uns que nous lisons.

Soutenons et utilisons les réseaux de production, distribution et diffusion d’œuvres indépendantes. Comme les Mutins de Pangée ou Canal Ti Zef, association d’éducation populaire brestoise avec qui nous vous proposons de vous dé-former à la vidéo. Ou C-P Productions, mettant en ligne en une la première partie du dernier film de Pierre Carles, détonante quant à ce que signifie la liberté d’expression dans les médias de masse.

Faire partie de la solution

Nous espérons pouvoir continuer avec le Contrepied l’exercice du métier que nous avons créé avec le Pavé et pouvoir accomplir le travail d’analyse et de théorisation de nos pratiques auquel nous aspirons. Notre existence, comme celle de ces journaux, dépend de vous.

Merci d’être nombreux à relayer nos formations ou notre capacité d’intervention sur site. Il faut ensuite qu’un nombre suffisant de personnes touchées fasse les démarches d’inscription et de prises-en-charge de nos formations auprès de leur OPCA. Et nos droits dépendent de notre capacité à les utiliser et à les défendre. Et là quand même, 125 000 personnes dans les rues de Rennes, c’est incroyable.

Et si notre année politique était bonne ? Ne serait-ce pas la meilleure des manières de tout à la fois rendre hommage aux victimes et faire reculer la barbarie ? Alors nous nous armons de tout notre courage pour dire bien haut : Bonne année !

Le Contrepied.

c/o Le Pavé
Adresse : 10, basse rue - 35 250 SAINT GERMAIN SUR ILLE
Mail : contact chez scoplepave.org
Site : www.scoplepave.org
Téléphone : 02 99 45 73 48

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1114