mardi, 23 mai 2017|

13 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

La page de Alain Chevarin

Quand nos élèves dorment dans la rue

A Clermont-Ferrand comme ailleurs, la situation des sans-papiers reste insupportable. Mais ce qui est le plus dramatique, c’est l’accroissement du nombre de familles et de mineurs isolés que l’hébergement d’urgence n’accueille plus, faute de places. Ou plus exactement faute de créer les places nécessaires (il y a dans la ville de nombreux bâtiments vides, sans compter les quelque 8000 appartements inoccupés).
A chacune de ses réunions hebdomadaires, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) (...)

En savoir plus »
 

"Qui veut tuer l’école ?"

C’est sous ce titre qu’était lancé ce 22 mars un débat sur l’école dans l’émission « L’heure des pros » de la chaîne Cnews * animée par Pascal Praud. Et d’emblée le ton est donné par l’animateur : « Il suffit de lire un texte d’un ado pour comprendre le désastre », « le niveau s’effondre ». Et la question qui tue : « Et si c’était volontaire ? ».
Cinq invité-e-s : Jean-Rémi Girard, vice-président du Snalc, Jean-Paul Brighelli, « du Point » (c’est ainsi qu’est présenté le polémiste bien connu), Anne Genevard , députée (...)

En savoir plus »
 

Qu’est-ce qui ne va pas avec l’arabe à l’école ?

Nous publions en billet de Une ce texte de Françoise Lorcerie, Directrice de recherches au CNRS (IREMAM), Aix-en-Provence, paru précédemment dans l’Antidote n° 20 du site des Cahiers pédagogiques*.
L’enseignement de la langue arabe en France a fait l’objet d’une vive polémique au printemps 2016. Il n’y a pourtant rien de nouveau à cet enseignement, très ancien en France. Sur cette question, il semblerait bien que les peurs l’emportent sur les mensonges.
«  Vous introduisez officiellement l’étude de (...)

En savoir plus »
 

Le before de ton avenir

« Organise le before de ton avenir », c’est le slogan qui sert à promouvoir, sur les réseaux sociaux, O21 (S’Orienter au 21e siècle), le nouveau rendez-vous créé par Le Monde avec des grandes écoles de management, de commerce et de technologie et sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale « afin d’aider lycéens et étudiants à comprendre le monde de demain pour faire les bons choix aujourd’hui. ». Quatre villes, Lille, Cenon, Villeurbanne et Paris, accueillent ces « rendez-vous » avec « des (...)

En savoir plus »
 

Le Système et les systèmes

« Le Pen, Mélenchon, Macron : en quoi consiste ce fameux “système” auquel tous s’opposent ? » demandait le 5 février un article du Monde à propos de l’usage de ce terme par des candidats à la présidentielle aussi différents. Nos élèves ont dû avoir l’impression de se trouver en terrain connu, tant le terme, comme son pendant « antisystème », est omniprésent sur les réseaux sociaux, depuis notamment que Dieudonné l’a vulgarisé en l’associant à son geste de la « quenelle » présenté comme un « geste anti-système ». (...)

En savoir plus »
 

Quand des profs démissionnent

Un récent rapport du Sénat (1), à côté d’appréciations éloignées des nôtres sur la politique éducative du quinquennat (« émet de fortes réserves quant à la poursuite de la politique des recrutements massifs », « fuite en avant budgétaire », « Apprenez-leur donc à lire, à écrire et à compter. […] C’est la base de tout. »), fournit quelques données chiffrées intéressantes.
En particulier, il présente un tableau du nombre des démissions d’enseignant-e-s et de son évolution entre 2012-2013 et 2015-2016. On note alors (...)

En savoir plus »
 

Horreur : un prédicat !!!

Après un certain nombre de sites et de blogs qui avaient déjà sonné le tocsin, Le Parisien vient de publier sur son site, le 7 janvier, pas moins de trois articles à la tonalité alarmiste sur de « nouvelles règles de grammaire » : « Nouvelles règles de grammaire : on y perd son latin », « Nouvelles règles de grammaire : des parents désorientés » et « Nouvelles règles de grammaire : le pour et le contre ». De quoi peut-il bien s’agir pour susciter une telle anxiété ? De l’ajout à la terminologie grammaticale (...)

En savoir plus »
 

Conte de Noël

Il était une fois une ministre de l’Education nationale, prénommée Najat, qui avait envoyé sur Twitter un message aux élèves et aux personnels pour leur souhaiter de « bonnes vacances » et « de belles fêtes ». Elle avait même accompagné son message d’un sapin de Noël et d’une vidéo de chatons coiffés de bonnets de Père Noël rouge et blanc.
Dans les heures et les jours qui ont suivi, des internautes se sont déchainés dans des tweets rageurs, non pas parce qu’elle avait, ce faisant, négligé la laïcité de l’école (...)

En savoir plus »
 

Dictée et orthographe

« Le niveau en orthographe des écoliers français plonge », titrait le « journal de référence »(1) ce 9 novembre. Ce cri d’alarme était motivé par la publication le même jour d’une étude du service statistique du ministère de l’Education nationale qui compare les performances des élèves de CM2 confrontés à la même dictée-type en 1987, en 2007 et en 2015.
De fait, le nombre d’erreurs constatées passe de 10,6 en moyenne en 1987 à 17,8 en 2015, ce qui mériterait une réflexion sérieuse sur la question. Mais ce (...)

En savoir plus »
 

"Ni rire, ni pleurer, ni haïr. Comprendre"

La presse a abondamment relayé ces derniers temps une série de violences survenues aux abords ou à l’intérieur de plusieurs lycées. Disons clairement pour commencer que toutes ces violences ne doivent pas être tolérées.
Mais si on veut que ces condamnations ne soient pas de simples déclarations politiciennes, et soient au final accompagnées de mesures efficaces, il vaut mieux savoir exactement de quoi on parle.
En premier lieu, il faut distinguer les violences survenues aux abords des établissements (...)

En savoir plus »
 

Ça y est, les revoilà !

Ce lundi, dans nos classes, des élèves vont encore demander « mais pourquoi les enfants sont en danger ? », avec ce sentiment inquiétant que quelque chose leur échappe. Et ceux et celles qui ont vu naguère leurs parents défiler contre la loi Travail en scandant « On lâche rien » ont entendu dimanche ce même slogan repris sous les bannières bleues et roses, de quoi plonger dès le plus jeune âge dans une confusion savamment entretenue.
On aurait pu croire la « Manif pour tous » disparue, après deux années (...)

En savoir plus »
 

Equité et égalité

Chronique « Nos mots et les leurs » n° 9
Depuis que le penseur libéral Alain Minc l’a mise à la mode il y a vingt ans comme « nouveau maître mot »1, l’équité s’insinue dans tout le discours social comme substitut de l’égalité.
Ainsi, pour Sarkozy2, c’est le souci de l’ « équité » qui commandait la réforme des retraites de 2010, ou l’imposition des indemnités versées aux accidentés du travail, ou en 2007 une exonération d’impôt au bénéfice des chefs d’entreprise, ou … la réforme du sport de haut niveau.
Mais les (...)

En savoir plus »
 

Attaque contre l’école laïque

Le pape « progressiste » François s’en est pris ce dimanche aux manuels scolaires français. Sur la foi des propos d’un parent d’élève qu’il aurait rencontré, il accuse ceux-ci de propager un "sournois endoctrinement de la théorie du genre", cette abomination « contre les choses naturelles », et ce faisant de mener rien de moins qu’une véritable « colonisation idéologique ». Le caractère incongru de cette attaque surprise (mais la veille, en Géorgie, le pape s’en était déjà pris à la prétendue « théorie du (...)

En savoir plus »
 

Projets pédagogiques et pédagogie de projets

Elaborer un projet pédagogique, c’est anticiper ce que pourra être le cours, la séquence, la semaine ou le trimestre, c’est organiser les apprentissages en fonction d’un objectif pédagogique et donc en fonction des élèves et de ce qu’ils sont réellement, c’est donner du sens pour les élèves à ce qu’on va faire puisqu’ils et elles peuvent se projeter dans le travail à venir.
Certes, il existe une grande différence entre la simple planification des cours et le projet de longue haleine élaboré avec les élèves (...)

En savoir plus »
 

A propos des langues anciennes au collège

Les conflits souvent vifs et passionnés, voire passionnels, qui entourent la réforme actuelle de l’enseignement au collège des langues anciennes, supprimées en tant qu’options pour être intégrées à l’EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) « Langues et cultures de l’Antiquité », invitent à un examen critique de la situation.
Etat des lieux La part d’élèves qui étudiaient les langues anciennes en 2014-2015 : Latin : 5e 20,1 % 4e 17,8 % 3e 15,8 % 2eGT 5,4 % 1e GT 4,7 % T GT (...)

En savoir plus »
 
 
Soutenir par un don