samedi, 19 août 2017|

14 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Sabotage d’un enseignement vraiment populaire

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Jean-Pierre et Anne-Marie NICOLINI
« les Ligners »
72240 CURES
0676591256
museeduparchemin chez orange.fr
www.acheterduparchemin.fr
www.noelenparchemin.fr

Voici l’histoire du sabotage d’un musée privé et du sabotage de l’enseignement pratique qui y était dispensé.
A la suite de quoi , on peut chercher ensemble pour que le savoir-faire ne se perde pas.

Nous avons inventé et créé un musée vivant sur le parchemin et la fabrication entière d’un livre au Moyen-Age.
Dans cet espace il y avait :
- un atelier de 100m2 pour fabriquer du véritable parchemin. Le parchemin se fait avec des peaux de moutons ou chèvres travaillées à la chaux . Cet atelier se visitait avec des classes pendant les fabrications réelles. Imaginez des enfants sidérés devant le travail de la peau. , évidemment dans l’odeur et l’atmosphère d’un atelier médiéval. Cela sent (mais le gasoil aussi) et cela ne pollue pas du tout. Nos parchemins peuvent être qualifiés de BIO.
- un atelier des encres et des couleurs naturelles, fabriquées sur place de façon que les élèves puissent les utiliser pendant les cours.
- une grande salle décorée de modèles d’enluminures, pouvant recevoir 30 élèves à la fois, pour enseigner sur une ou des journées entières : la calligraphie à la plume d’oie, la confection d’une lettre enluminée, une série de cours de dessin : héraldique, chevalier en armure etc....
Chaque élève repartait avec son prénom en gothique et un alphabet, ainsi que son initiale ornée, le tout réalisé par l’élève lui-même, sans décalque, ni photocopie et avec enthousiasme.

Ce musée créé en 1991 , était arrivé en 2010 au Mans après avoir été délocalisé par les mairies de Rouillon et du Mans, la Communauté urbaine du Mans et le Conseil Général de la Sarthe. Eh bien, après un vernissage foudroyant orchestré par le maire du Mans et tous les officiels du coin, la situation s’est complètement dégradée pour finir par la fermeture obligée de notre musée , et nous complètement ruinés. Le paradoxe était que nous étions artisans à la Chambre des Métiers, alors que notre fonctionnement était celui d’un vrai musée ,mais sans aucune subvention et obligés de faire du rendement comme des commerçants , avec les charges. Alors que les officiels ne voyaient dans notre activité que le prestige de "posséder" le seul musée sur le parchemin en France et probablement en Europe.
Un an après le vernissage, et alors que le démarrage (avec les groupes d’autocaristes et les visites scolaires de tous niveaux) était fulgurant, le Conseil Général nous a demandé de participer à un petit film à leur grande gloire parce qu’ils nous avaient aidés à obtenir des prêts à taux zéro. Nous avons renâclé et peu après une Conseillère Générale nous a dit " vous ne vous ferez pas de rente avec les classes" et effectivement aussi sec nous n’avons plus eu de classe alors que nous en recevions plus de 50 ( journée entière) l’année précédente.
Pendant l’année 2013, malgré une cotisation importante demandée par l’Office du tourisme du Mans, les bus prévus pour venir visiter chez nous ( sur réservation) étaient détournés et gardés dans le "vieux Mans" pour une visite bidon des anciennes tanneries du Mans ...dont il ne reste aucun vestige !
Le reproche nous a été fait par beaucoup d’officiels : notre musée ressemblait plutôt à un espace de liberté tous publics ( discussions, échange d’idées, refus du tout virtuel ).
Ne faisant plus de chiffre d’affaires , nous avons fermé notre musée.

Bilan :
Dans nos granges nous avons toute l’iconographie et la décoration, les outils, les panneaux explicatifs, la collection d’enluminure . Par contre, tout le mobilier du musée a été débarrassé par les soins de la mairie ( qui nous louait le local) .

Que faire de ce savoir faire ?
Nous proposons nos compétences pour enseigner par le biais associatif, ce que nous faisions auparavant de manière professionnelle.

Sous quelle forme ?
De manière itinérante , avec une mini expo et des cours dispensés dans le milieu associatif .
Nous ferions ceci de façon bénévole en demandant la prise en charge des déplacements et de l’hébergement.

Nous faisons appel aux lecteurs pour des idées pour un fonctionnement autre que celui qui est proposé, pourquoi pas ?
 
 Salutations parcheminières.
— 
Jean-Pierre et Anne-Marie NICOLINI
Centre du parchemin
les Ligners
72 240 CURES
0676591256
www.acheterduparchemin.fr
www.noelenparchemin.fr

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1086