Chaque semaine : l’actualité sociale et pédagogique - inscrivez-vous ici à la lettre de Q2C

L’école, cible des droites extrêmes : Ressources bibliographiques et sitographiques

, par Rédaction

L’école, cible des droites extrêmes

L’éducation est bien une obsession historique de l’extrême droite française. Jean-Michel Barreau a retracé les grandes étapes de ses combats, leur permanence jusqu’aux éructations du FN contre l’école (L’extrême droite, l’école et la République, Petits détours par l’histoire, Syllepses, 2003). Sur la pério­de de Vichy et sa politique scolaire, on pourra se référer à l’ouvrage de Rémy Handourtzel, Vichy et l’école, 1940-1944 (Noêsis, 1997) ou à nouveau à Jean-Michel Barreau : Vichy contre l’école de la République, Théoriciens et théories scolaires de la Révolution nationale (Flammarion, 2000).

L’actualité de cette haine de l’éducation et de l’égalité dépasse aujourd’hui les seuls cercles extrémistes. Avec L’École des réac-publicains, la pédagogie noire du FN et des néo-conservateurs (Libertalia, collection N’Autre école, 2016) Grégory Chambat, du collectif Questions de classe(s), propose une analyse de la rhétorique réactionnaire, une exploration de la nébuleuse conservatrice tout en rappelant qu’il convient de ne pas laisser aux « réac-publicains » le monopole de la contestation de l’école telle qu’elle est. L’ouvrage vaut aussi pour ses notices biographiques qui permettent de se repérer dans cette galaxie de « l’anti-pédagogisme ».

Sans être exclusivement consacré à l’école, même si celle-ci est très présente, l’ouvrage de Jacques Rancière, La Haine de la démocratie (La Fabrique, 2005), expose comment « c’est, de fait, autour de la question de l’éducation que le sens de quelques mots – république, démocratie, égalité, société, a basculé ».

Sur les réseaux religieux traditionalistes et leur proximité avec les ultra-libéraux, l’enquête d’Eddy Khaldi, Muriel Fitoussi (Main basse sur l’école publique, Demopolis, 2008) reste un incontournable.

Autre livre important : Voyage au cœur d’une France fasciste et catholique intégriste (Cherche midi, 2013) qui raconte l’infiltration de deux journalistes, Matthieu Maye et Rémy Langeux dans les

milieux intégristes bordelais et en particulier dans l’une des écoles de le Fraternité Saint-Pie X. Glaçant…

Comprendre, analyser, combattre

Les ouvrages sur l’extrême droite ne manquent pas. Sur son histoire, depuis ses origines jusqu’à nos jours, on se référera à la « somme » (464 pages…) de Jean-Paul Gautier Les Extrêmes droites en France : De la traversée du désert à l’ascension du Front National (1945-2008), Syllepse 2009 (réédition mars 2016), à compléter par un petit texte salutaire sur la « dédiabolisation » du FN : De Le Pen à Le Pen, continuités et ruptures (Syllepse, 2015).

C’est dans les ouvrages militants que la production reste la plus intéressante. D’abord avec les publications du réseau intersyndical Visa : plongée dans le quotidien des municipalités d’extrême droite (Lumières sur Mairies brunes, Syllepse, 2015) ou encore décry­tage du programme « social » du FN (Face au FN et à toute l’extrême droite, réponses et ripostes syndicales ! avec un chapitre très complet consacré au FN et l’éducation).

Histoire, culture, laïcité, sociologie…

Quatre thématiques détournées et instrumentalisées par les droites extrêmes pour asseoir leur hégémonique culturelle.

Le discours de l’extrême droite sur la culture est peu connu, peu étudié. L’ouvrage d’Alain Chevarin, du collectif Questions de classe(s), Fascinant fascisant, une esthétique d’extrême droite (L’Harmattan, 2013) se révèle donc des plus précieux et éclaire ce point méconnu du programme extrémiste.

Pour répondre au détournement de la laïcité, Jean Baubérot et le Cercle des enseignant.e.s laïques proposent un Petit manuel pour une laïcité apaisée à l’usage des profs, des élèves et de leurs parents (La Découverte, 2016) tout à fait indispensable pour s’armer contre les dérives actuelles.

Concernant l’histoire et le « roman national », les travaux sont plus nombreux. Citons, outre Les Historiens de garde (Libertalia, réédition 2016), Nicolas Offenstadt avec L’Histoire un combat au présent (Textuel, 2014) ou encore La Fabrique scolaire de l’histoire, Illusions et désillusions du roman national (sous la direction de Laurence De Cock & Emmanuelle Picard, préface de Suzanne Citron, Agone, 2009).

La sociologie étant également une cible privilégiée des discours réactionnaires, on lira donc le petit texte de Bernard Lahire Pour la sociologie et pour en finir avec une prétendue culture de l’excuse (La Découverte, 2016).

Sur le Net

Pour connaître les réseaux d’extrême droite, leur histoire et leur projet, pour suivre l’actualité…

Visa association intersyndicale (FSU, Solidaires, CGT, CFDT, CNT, l’UNEF, etc.) fondée en 1996 pour proposer un outil d’information et de réflexion pour toutes les forces syndicales afin de lutter collectivement contre l’implantation et l’audience de l’extrême droite dans le monde du travail.

La Horde : « Énervé, indiscipliné, collectif et solidaire » ce site propose un point de vue antifasciste sur l’actualité nationale et internationale, en collaboration avec les sites militants qui le font déjà, et en contrepoint des médias traditionnels, en relayant et en participant aux initiatives antifascistes de terrain et en mettant à disposition du matériel antifasciste (dont une très utile cartographie de l’extrême droite).

Quartiers Libres est un collectif de militant-e-s de quartiers, de journalistes, d’universitaires qui toute-s vivent, travaillent, ou militent en banlieue et issu-e-s de différents courants de gauche radicale pour mettre en avant différentes thématiques ayant trait à la vie culturelle et politique des quartiers populaires. Le site publie régulièrement des articles sur l’extrême droite, en particulier sur la mouvance Dieudonné-Soral.

Droites extrêmes et école

Les antidotes des Cahiers pédagogiques : très belle initiative que propose le Crap avec ces petits textes destinés à contrecarrer les lieux communs véhiculés par les réactionnaires sur l’école : « Le roman national, la barbe du Père Noël et la moustache de Clovis », « Ne pas renoncer au collège unique », « L’élitisme n’a jamais été abandonné », etc.

Le blog de Claude Lelièvre (sur Mediapart) : toujours très documentés, brefs, percutants et en phase avec l’actualité, les billets de Claude Lelièvre sont à savourer… S’ils n’abordent pas toujours spécifiquement les discours réactionnaires, ils désamorcent bien souvent nombre d’idées reçues.

Le blog L’école des réac-publicains : revue de presse, bibliographie, analyses et décryptage de l’actualité des réactionnaires.

Complotisme

Debunkers des rumeurs hoax d’extrême droite : un site utile, qui tord le cou à toutes les intox que l’extrême droite propage sur internet : « les musulmans veulent faire interdire Noël », « des enfants interdits de dessiner des cochons à l’école », etc.

Le site FailFaf, publie des articles dans deux catégories : les Fail, qui reprennent tous les loupés de l’extrême droite, et les Win qui s’intéressent aux initiatives ou positions antifascistes et antiracistes.

Fachosphère

Deux journalistes, Dominique Albertini et David Doucet, dressent la cartographie de la présence de l’extrême droite sur Internet : La Fachosphère, comment l’extrême droite remporte la bataille du Net (Flammarion, 2016).

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.