lundi, 19 novembre 2018|

34 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Le mardi 22 mai, ça manifeste aussi dans Evry !

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Ce matin à 10 H 30, rue Toussaint Louverture, à l’appel intersyndical de la CGT, de la FSU et de Sud éducation, près de 300 personnes se sont rassemblées devant la médiathèque de l’Université d’Évry (Essonne), pour manifester leur solidarité avec les cheminots et défendre le service public.
Cliquez sur les photos :

Rapidement rejoint par des militants d’autres organisations syndicales, quelques élus de Ris-Orangis, des élèves du Lycée Truffaut de Bondoufle et des étudiants de l’Unef, le cortège a investi, à petits pas, le boulevard des Coquibus sous un soleil ardant. Au son d’une batucada syndicale, les lycéens ont pris la tête du cortège en reprenant le slogan : "non à la sélection !".
Le cortège a grossi sous l’ombre bienvenue d’un boulevard arboré mais peu fréquenté et, loin de tout établissement scolaire...

Si les partiels et les révisions du BAC expliquent en partie la faible présence étudiante, il est clair que le parcours accordé présentait peu de chance ou d’opportunité qu’une convergence des luttes avec les lycéens s’organisât à l’occasion. La manif a été heureusement grossie par de nombreuses délégations d’enseignants grévistes sur des établissements de Grigny, de Viry-Châtillon ou de Ris-Orangis. Près de 300 personnes sur le boulevard de France, face à l’I.A. de l’Essonne, ce n’est pas si courant !

Malgré un parcours ridiculement court et la frustration de ne crier notre mécontentement que face aux personnels non grévistes de l’Inspection académique et de la préfecture, la plupart des manifestants se sont promis de recommencer bientôt - Pour beaucoup dès cet après midi...

Ce soir, les commentateurs patentés fonderont leurs pronostics sur les rapports de force, en comptant les grévistes sur les boulevards parisiens. Ils passeront sous silence les nombreux rassemblements, ici et là, en banlieue et dans les grandes villes de province. Or, la mobilisation locale est souvent plus indicative de la durée ou de la relance d’un mouvement social que le nombre de cars affrétés sur Paris. Une demi heure après la manif dans Evry, l’orage a éclaté : est-ce un présage ? Ou un sabotage ? ;-)

EricZ, CNT-SO

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1412