jeudi, 20 juin 2019|

16 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Dialogue n°171 - Dans et hors l’école. Réussir, ils en sont tous capables !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Actes des 11è Rencontres nationales du GFEN sur l’accompagnement, Ivry, 26 mai 2018

Des inégalités...
L’éducation peine à enrayer les inégalités qui lui préexistent voire les renforce, rompant avec sa promesse de justice et le principe d’égalité. Aucun éducateur (qu’il soit parent, enseignant ou accompagnateur) ne peut s’en satisfaire. Quelles en sont les médiations ? La condensation
des populations précarisées est peu propice à la mixité sociale et scolaire, prive de stimulations réciproques, et les pratiques qui se différencient à la baisse pour les élèves estimés fragiles creusent les inégalités. S’agirait-il de nier les différences ?

Faire avec les différences sans les penser comme des inégalités
L’« indifférence aux différences » est tout aussi discriminatoire. Finalement, qu’elles soient négligées ou surestimées, cela révèle un aveuglement sociologique. Négligées, les différences sont perçues et traitées comme des données de nature soumettant les destins au seul mérite individuel, à une « égalité des chances » mystificatrice, ne faisant que rebondir sur les effets d’initiations familiales bien diverses. Surestimées, elles soumettent à des propositions appauvries les enfants et les jeunes estimés comme ayant de faibles capacités...

Tous capables !
Un défi à l’esprit de fatalité. Non pas donnée de nature mais objet de conquête, à éprouver au travers des pratiques. Fondement anthropologique que cette capacité de l’humain à échapper aux déterminismes, à surmonter les obstacles, à s’émanciper de ses limites. Les œuvres, savoirs et techniques témoignent de cette capacité à subvertir ce qui opprime, à s’extirper des pesanteurs du réel, à en accroître sa maîtrise.

Conjuguer égalité et diversité

Il revient aux éducateurs de passer les témoins de cette conquête socio-historique. Egalité d’ambition qui consiste à créer les conditions pour chacun de son propre dépassement, par le biais du collectif. Mettre en scène les problèmes, s’appuyer sur la pluralité des points de vue, solliciter à la fois l’imaginaire, la créativité et la raison critique sert l’appropriation culturelle et la construction identitaire, donnant à chacun « le meilleur des autres » pour qu’il puisse se construire...

janvier 2019, 48 pages, 8 €

Sommaire
Ouverture

  • L’idée du « Tous capables ! » dans les faits, une urgence !
    Pascal DIARD
  • Intervention d’ouverture
    Evelyne RABARDEL
  • Comment en arriver à une école de la réussite pour tous ?
    Serge BOIMARE

Faire avec les différences sans les penser et les vivre comme des inégalités

  • Parents/professionnels de l’éducation : rencontre pour une coéducation
    Jean BERNARDIN
  • Le journal des apprentissages : un dispositif d’écriture réflexive pour transformer le rapport au savoir des élèves
    Justine DONNARD
  • Carte postale
    Sylviane MAILLET
  • Faire de la sociolinguistique avec des collégiens ? Chiche !
    Valérie SULTAN

Pas d’égalité de pensée sans égalité dans les pratiques

  • Tous égaux... avec les mots... : un travail de chacun
    Laurent CARCELES
  • Qu’est-ce qu’un gouverneur colonial ? Une question préalable sur la pacification à Madagascar
    Pascal DIARD
  • Création d’un espace d’écriture particulier dans le cadre de la journée sur l’accompagnement du GFEN
    Jocelyne CLÉMENT
  • Être citoyen, ce n’est pas vivre en société, c’est la changer !
    Romain GEFFROUAIS

Clôture

  • Quels regards sur les élèves ?
    Jacques BERNARDIN

Edito / Extraits / Commande

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »