mercredi, 23 août 2017|

10 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Ceux qui ne trouvent pas de place doivent nous éblouir

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Ceux qui ne trouvent pas de place doivent nous éblouir (Anonyme)

[rouge]Une démarche traditionnelle dans le travail social vise toujours à chercher à aménager des petites places, pour ceux qui n’en ont pas[/rouge]. Nous voici en quête quelques « niches » pour des incasables ; des logements précaires, pour les sans logis ; des petits Jobs et demis emplois pour ceux qui n’y accèdent pas.

Obnubilés par la question de la place , nous en cherchons des plus petites, des plus faciles, des plus précaires. Des petites places , pour des petites gens. Des petits interstices , pour des oubliés, des espaces délaissés, pour des invisibles.

Et ce faisant , nous faisons fausse route. Celui qui n’a pas de place doit être au centre ; ce qui est oublié doit être au milieu ; ce qui est négligé doit retenir toute l’attention et ce qui est dissimulé doit être mis en lumière.

Ainsi opère le renversement du social  ; c’est de ce renversement que vient toute l’énergie qui petit à petit transforme l’ensemble et tout le système. Sans eux pas d’énergie sociale.

Il faut un retournement formidable pour rendre possible quelque changement que ce soit. Pas de demies mesures, pas d’ambitions minimales pour ceux qui n’ont rien ; [bleu]pas de demis rêves pour ceux qui n’ont pas d’espérance[/bleu]. Il faut des grands formats pour ceux qui apprennent à écrire et à dessiner ; des grandes scènes pour ceux qui ne sont jamais montrés.

Ceux qui ont connu le désastre de la vie, doivent devenir des astres. Ceux qui ont déjà brisé leur existence, ébréché leur être ne sont plus disponibles pour la routine , pour des relations sans profondeur, pour une vie sans sens. [rouge]Il leur en faut plus[/rouge] : plus d’exigence, plus d’existence.

« Etre plus » , disait Freire, est l’objet même de toute pédagogie émancipatrice. C’est plus qu’un but, c’est une nécessité , c’est une urgence.

En Pédagogie sociale, sur nos ateliers, nous travaillons à devenir visibles, quand d on est cachés ; nous travaillons à être audibles, quand on est étouffés ; nous travaillons à s’affirmer , quand on est ignorés.

[rouge]C’est une école de manifestation, une doctrine d’affirmation , une pratique de la mise ne scène.[/rouge]

Mettre en scène, mettre en musique, mettre en lumière, tel est le rôle fondamental de tout pédagogue social. Il n’est pas ici pour instruire l’ignorant ; il n’est pas là pour éduquer le sauvage, civiliser l’indigène , socialiser le proscrit.

Il est là pour révéler au monde, à tous, à la société , ceux qui ont le plus à dire, le plus à montrer.

Toute la difficulté de cette tâche provient du fait que la lumière ambiante est déjà occupée, et confisquée, à éclairer encore et toujours ceux qui ne nous apportent rien, n’ont rien de nouveau à dire ; ceux dont le langage est déjà connu, le message déjà normé.

Toute la lumière déjà produite est mobilisée pour éclairer ce qui est déjà au jour. Il ne reste plus rien pour l’obscurité, d’où vient le changement.

Nos structures , nos associations , incitent à se détourner de ces lumières artificielles , et à en produire de nouvelles.

Celui qui se détourne de la lumière du réverbère, affronte l’obscurité de la nuit noire ; celui là découvrira quelques astres.

Lire la suite

Graine d’Orties des KroniKs 5 cent 74

Association Intermèdes-Robinson

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1086