Urgence sociale dans le 93 contre la précarité, pour une école émancipatrice : toutes et tous en grève le 19 septembre 2013 Voilà un an que le ministère travaille à la refondation de l’école publique. Améliorer l’école pour le ministère, c’est : un bouleversement irréfléchi et absurde des rythmes scolaires, le recrutement de milliers d’emplois précaires, la suppression de 260 postes d’assistants d’éducation dans l’académie Créteil… Dans le même temps, le manque de moyen global et la précarité massive des personnels persistent. La Seine-Saint-Denis : une réalité particulière Le rapport rédigé par l’Assurance maladie dresse un bilan social alarmant de notre département : – le plus fort taux de pauvreté, – le plus fort taux de chômage et le plus grand nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans, – le plus grand nombre de familles monoparentales parmi les allocataires du RMI et du RSA. Cette situation sociale s’aggrave à cause des multiples destructions d’emplois. Par exemple, la fermeture de l’usine PSA-Citroën d’Aulnay-Sous-Bois concerne 4 000 emplois (employés du site, intérimaires et fournisseurs). À cela s’ajoute la situation dramatique du logement : prix des loyers, insalubrité des logements, danger sanitaire (saturnisme), rénovations qui chassent les pauvres en revendant les terrains aux entreprises privées (Bouygues, Kaufman & Broad, …). Plutôt que de défendre nos conditions de vie et nos droits sociaux, le gouvernement, dans la droite ligne des politiques antérieures, travaille à la destruction de nos retraites et de la sécurité sociale. Suite du tract : Tract 19 septembre

Documents joints

Tract 19 septembre