Chaque semaine : l’actualité sociale et pédagogique - inscrivez-vous ici à la lettre de Q2C

Nicolas Dupont-Aignan - Debout La France

Après avoir quitté l’UMP en 2007, Nicolas Dupont-Aignan fonde Debout la République, qui devient Debout la France en 2014. Sur une ligne souverainiste, il rêve, comme Jean-Pierre Chevènement, d’un rassemblement national dépassant les clivages gauche/droite. Il soutient des candidatures portées par la Ligue du Sud (mouvance identitaire) aux départementales de 2015 mais fait aussi liste commune avec le Mouvement républicain et citoyen (Jean-Pierre Chevènement) ou le Mouvement pour la France (Philippe de Villiers). Il a également apporté son soutien à Robert Ménard, candidat à la mairie de Béziers (il voyait, dans les mesures proposées par le candidat d’extrême droite à la mairie de Béziers, un « programme de salut public » - « Béziers : pour Nicolas Dupont-Aignan, “Ménard c’est Jeanne d’Arc !” », Midi Libre, 7 septembre 2013).

Interrogé sur son choix de Premier ministre en cas de victoire à la présidentielle de 2012, il répond « Marine Le Pen » (Le Figaro, 10 mars 2012).
L’école occupe une place centrale dans le programme de son parti avec une mesure phare : « créer des établissements pour élèves difficiles, avec des conditions disciplinaires plus dures, uni-formes et encadrement de type militaire », dont le but serait de « désengorger les établissements scolaires des éléments les plus perturbateurs et rééduquer ces jeunes ».

(Extrait de L’école des réac-publicains, la pédagogie noire du FN et des néo-conservateurs, Libertalia, 2016)

Billets

Inscription
à la newsletter
du site


Mots-clés