Chaque semaine : l’actualité sociale et pédagogique - inscrivez-vous ici à la lettre de Q2C

L’histoire comme émancipation, Laurence de Cock, Mathilde Larrère, Guillaume Mazeau

, par Jean-Pierre Fournier

Que peut être l’histoire des oubliés, pauvres, femmes, peuples non-européens ? Comment l’enseigner ? Dans cet ouvrage très largement informé et qui intéressera bien au-delà des profs d’histoire, trois enseignants débattent de points peu, pour ne pas dire jamais, sérieusement débattus : quelle vulgarisation (et avec quels risques pour les vulgarisateurs, s’ils ne vont pas dans le sens du courant majoritaire, réactionnaire et abrutisseur) ? Quelle pédagogie, qui ne soit pas partisane mais qui donne à l’élève l’occasion de s’émanciper ?

Laurence de Cock, Mathilde Larrère, Guillaume Mazeau ont la prudence et la modestie de la discipline historique : les succès récents de L’histoire mondiale de la France (Patrick Boucheron) ou de L’histoire populaire de la France (Gérard Noiriel) auxquels il faut ajouter Les luttes et les rêves, une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours (Michèle Zancarini-Fournel), s’ils sont encourageants ne doivent pas dissimuler les tirages massifs d’un Lorànt Deutsch ou d’un Eric Zemmour.

Mais la solidité d’un tel ouvrage donne confiance : au rebours des raccourcis des uns et des autres ( y compris dans « notre camp »), un vrai travail se fait, ce très bon livre en porte témoignage.

Laurence de Cock, Mathilde Larrère, Guillaume Mazeau., L’histoire comme émancipation, Agone (coll. Contre-feux), 2019, 135 p., 12 €.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.