mercredi, 22 mai 2019|

4 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Une précarité inacceptable dans l’académie de Créteil !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Une précarité inacceptable dans l’académie de Créteil : c’est l’affaire de toutes et tous !
[fond rouge]
[/fond rouge]

L’intersyndicale CGT-CNT-SNES-SNUEP-SUD appelle à plusieurs dates de mobilisation pour la titularisation de toutes et tous !

Signez la pétition !

http://www.cgteduccreteil.org/spip.php?article3798
http://www.creteil.snes.edu/les-personnels/non-titulaires/precarite-en-hausse-c-est-l-3946.html
http://www.sudeduccreteil.org/spip.php?article1773

7 décembre 2013 Manifestation unitaire des privés d’emplois et précaires à 14h place Stalingrad à Paris avec un cortège de contractuel-les

18 décembre 2013 Remise des pétitions 14h30 devant le ministère de l’éducation nationale (métro Solférino Place Bainville) .[rouge][/rouge]

La précarité dans l’académie en chiffres :

- 11% des professeurs du second degré de l’académie de Créteil. Soit 3600 professeurs.

- L’académie Créteil est classée 1ére au palmares de la précarité suivie de Versailles (6%).

- 2 629 postes à l’année dans le second degré sont occupés, cette année, par des non-titulaires. Entre 2009 et 2013 le nombre de non-titulaires a augmenté de +45% passant de 2500 à 3600..

- La précarité se développe dans le premier degrè avec 600 professeurs des écoles contractuels.
Dans l’académie, la précarité n’est plus, depuis longtemps, un régime dérogatoire au statut de fonctionnaire titulaire, elle touche plus d’un enseignant sur 10. Pour le personnel la précarité est avant tout une injustice : instabilité et angoisse du renouvellement de contrat, situation de fragilité face aux pressions hiérarchiques, non respect des heures de minoration de service... Le traitement fait au personnel non-titulaire n’est pas acceptable, nous participons tous à la même mission d’enseignement et d’éducation, les droits doivent être les mêmes pour tous !

Mais la précarité n’est pas seulement une injustice pour les personnels non titulaires, elle est un danger pour toute la profession. Elle engendre l’instabilité des équipes dans les établissements, un manque de formation et une pression sur les personnels ne permettant pas d’assurer sereinement leur mission.
La précarité est un moyen de casser le service public et les exemples ne manquent pas : à la Poste désormais 50% du personnel est contractuel et non fonctionnaire. Le fonctionnaire de la Poste est en voie de disparition, il n’y a plus de concours externe depuis de nombreuses années. En parallèle les conditions de travail se sont dégradées faisant augmenter dramatiquement la souffrance au travail.

La réforme ECLAIR a été massivement rejetée par les personnels. Pour preuve lors du mouvement intra académique 2013 un seul titulaire a demandé une affectation en établissement ECLAIR. Ces postes sont alors massivement occupés par des enseignants contractuels à qui le chef d’établissement peut promettre une stabilisation sur un poste plein : c’est le règne du clientélisme ! Refusons la dégradation du statut par ce qui est imposé aux contractuels !
Nous, organisations syndicales de l’académie de Créteil (CGT Educ’action, CNT, SNES, SNUEP, SUD Education) dénonçons le recours grandissant à la précarité. Le plan Sauvadet dit de résorbtion de la précarité est nettement insuffisant seulement 273 stagiairess « Sauvadet » à cette rentrée. Malgré les multiples promesses des gouvernements successifs de sortir voire d’en finir avec la précarité, sur le terrain nous constatons l’inverse. Nous appelons l’ensemble de la profession à se mobiliser pour exiger la titularisation de tous les non-titulaires.

La précarité, c’est la souffrance des personnels, la casse de l’école publique et la remise en cause des droits de tous ! La précarité, c’est l’affaire de toutes et tous !
L’intersyndicale CGT-SUD-SNES-SNUEP revendique la titularisation de tous et l’arrêt du recours à la précarité.

Dans l’immédiat elle dénonce le traitement fait aux non-titulaires et revendique :

-le réemploi de tous les non-titulaires

-l’égalité de traitement : les indemnités des titulaires doivent être accordés aux non-titulaires : heure de commune non-limitrophe, heure trois établissements...

-des critères objectifs d’affectation permettant de garantir des règles collectives, claires et impartiales, pour une affectation validée en groupe de travail paritaire

-tous les non-renouvellements doivent être traités en commission paritaire

-la redéfinition des règles de reclassement des non-titulaires pour que l’entièreté des années de
service soit comptabilisée

7 décembre 2013 Manifestation unitaire des privés d’emplois et précaires à 14h place Stalingrad à Paris.

18 décembre 2013 Remise des pétitions 14h30 devant le ministère de l’éducation nationale (métro Solférino Place Bainville) .

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1550