mercredi, 22 mai 2019|

11 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Supap-Fsu reconduction de la grève le 21 mars 2014

Version imprimable de cet article Version imprimable   2 commentaire(s)

Le syndicat SUPAP-FSU appelle à la reconduction de la grève du vendredi 14 mars au vendredi 21 mars 2014 des agents de la Ville de Paris.

Ci-dessous les documents associés : le communiqué de presse, le préavis, etc...

Rythmes scolaires, il faut une autre réforme !

Nouvelle grève des agents de la Ville de Paris le 21 mars 2014

Communiqué de presse

Face à l’absence de réponses suffisantes de la Ville de Paris, l’assemblée des personnels en grève le 14 mars a décidé d’appeler à nouveau à la grève le 21 mars.

Six mois après la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Paris, le dispositif, qui concerne 137 000 enfants, est loin d’avoir atteint son but. Cette réforme et les conditions de sa mise en œuvre ne sont pas bonnes.

- Pour les enfants d’abord : Aucun indicateur objectif ne permet de dire qu’elle diminue leur fatigue, et faciliterait leurs apprentissages scolaires. L’effet inverse est même observé chez les enfants d’âge maternel qui perdent leurs repères temporels liés à un emploi du temps trop irrégulier et sont aussi confrontés à un très grand nombre d’adultes avec des rôles différents pendant la semaine. La mairie reconnait, du bout des lèvres, que le problème est réel, sans pour autant apporter de solutions appropriées.

- Pour les personnels municipaux ensuite, animateurs, agents des écoles, dont les conditions de travail et d’exercice de leurs métiers demeurent problématiques.

Les clés de voûte du dispositif, les Référents Educatifs Ville, chargés du contrôle et de l’accompagnement pédagogique de l’ensemble des activités du temps péri et extra-scolaire, n’ont toujours pas de fiches de poste déclinant leurs missions précises. Les salaires de ces agents ne sont pas à la hauteur de leurs responsabilités multiples et souvent encore floues. Les agents de service travaillant en maternelles, à qui la Ville a attribuer l’animation de groupe d’enfants les mardi et vendredi, sont souvent contraints de mener des activités pauvres en contenu faute de temps de préparation formels et de moyens matériels.

Pour prendre en charge les enfants, de nombreux agents ont été contractualisés sur des services à temps incomplet, avec quelques droits sociaux, mais un salaire proche du seuil de pauvreté, 950 net par mois, et des milliers de vacataires subissent la plus grande précarité.

Enfin, les taux d’encadrement des enfants sont trop lourds, un adulte pour 18 enfants en élémentaire, un pour 14 en maternelle. Cela ne permet pas réellement la mise en place d’activités de loisirs éducatifs sereines et riches en contenu, tout en imposant aux enfants des contraintes liées au nombre, agitation, manque de disponibilité de l’intervenant.

La nouvelle mandature doit absolument tenir compte de ces éléments et définir dans un avenir immédiat une feuille de route claire pour l’ensemble des agents travaillant dans les écoles. Faute de quoi, les premiers touchés seraient les jeunes parisiens ainsi que leur épanouissement.

L’enjeu est de taille, c’est pourquoi, le syndicat SUPAP-FSU appelle à la grève l’ensemble des agents municipaux concernés.

2 Messages

  • Supap-Fsu reconduction de la grève le 21 mars 2014 20 mars 2014 16:00, par Valérie Guiffrey

    Compte rendu de l’audience du 19 mars avec la DASCO et le secrétariat général de la Ville de Paris

    L’audience s’est déroulée en présence de Mme MATHIEU, directrice de la DASCO, Mr DERBOULE directeur adjoint et Mr DANON secrétaire général adjoint de la Ville de Paris
    Nous avons introduit la réunion en motivant la reconduction du préavis par l’insuffisance des réponses à nos revendications exposées au cours de l’audience du 10 mars. Nous avons insisté sur les conditions difficiles dans lesquelles s’est déroulée la grève du 14 mars (pressions sur les REV pour avoir les intentions de grève en amont, contre information mensongère et remplacement forcé des agents grévistes) et constaté que malgré ces pressions, au moins plusieurs dizaines d’écoles étaient totalement fermées et autant très fortement perturbées.

    Nous avons expliqué le caractère urgent de la situation en mettant plusieurs points en avant : les conditions de travail et de fatigue des agents, les conditions d’accueil et de fatigue des enfants, l’approche des élections et de la prochaine rentrée.
    Nous avons ensuite échangé à nouveau sur plusieurs points déjà abordées la semaines dernière, emplois, rémunérations, formations, statuts , communications DASCO/CASPE .

    La DASCO a entendu notre constat sur la fatigue générale des enfants et attend les résultats d’un rapport de l’éducation nationale en mai qui doit se prononcer sur l’efficacité de la réforme à travers l’amélioration ou non des apprentissages scolaires.

    Elle reconnait que l’objectif annoncé de compléter les enseignements scolaires et de donner un vrai rôle éducatif à l’animation à Paris n’est pas atteint. Le manque de sens et de cohérence des contenus sont des points que Mme MATHIEU ne nie pas. Elle veut pour cela construire des parcours de formation diplômant, notamment sur le rôle éducatif, et en partenariat avec l’éducation nationale, pour créer des projets complémentaires, donner du sens et des objectifs communs aux différentes actions sur le temps de l’ARE.

    Nous avons demandé plus de consultation et de lisibilité dans les attributions des associations et que celle-ci se fassent en cohérence avec le projet éducatif du REV. Au mois d’avril, les REV seront consultés sur leurs choix d’association en fonction de leur futur projet et objectifs éducatifs.

    En école maternelle, la DASCO affirme que des améliorations sont nécessaires. Mme MATHIEU aimerait voir à la rentrée plus de temps d’autonomie et de libre circulation pour les petits mais aussi un réveil échelonné mieux organisé ainsi que plus d’activités sportives.
    Malgré un dialogue ouvert et une bonne écoute de nos interlocuteurs, nous n’avons toujours pas de réponses sur les principales revendications (1000 titularisation, révision des taux d’encadrements, Dpa en C+, heures sup ; volontariat, horaire, primes et temps de préparation des ASEM un REV par école).

    Mr DANON et Mme MATHIEU conviennent qu’il est important dans le contexte actuel d’avoir des retours du terrain se disent prêts à soumettre et porter nos revendications aux élus.
    La DASCO nous doit encore des réponses sur des heures supplémentaires, l’organisation de l’été, la décharge des animateurs lecture, les modalités de prise de congé pour tout type de personnel.
    Les prochaines échéances seront d’autant plus importantes si nous réussissons à apporter tout de suite notre eau au moulin en alertant notre employeur sur les dysfonctionnements et autres aberrations qui perdurent.

    La bataille ne fait que commencer et ce que nous semons aujourd’hui pourrait porter ses fruits dès la rentrée 2014/15

    La mobilisation se prolongera
    donc vendredi 21 mars.

    Continuons le combat, c’est le moment.
    Assemblée des personnels
    14 heures, le vendredi 21 mars
    Salle Eugène Varlin, Bourse du travail
    3, rue du Château d’eau 75 010
    Métro République

    repondre message

  • Supap-Fsu reconduction de la grève le 21 mars 2014 20 mars 2014 16:03, par Valérie Guiffrey

    Droit de grève à la DASCO !

    Info au REV et DPA

    Les CASPES ou CAS vous demandent la liste des grèvistes ou le nombre de grèvistes.

    1) Les agents n’ont aucune obligation de formuler des intentions de grève à l’avance. Il n’y a pas de service minimum
    2) Ils doivent se déclarer grèviste le lendemain de la grève à la demande de l’administration
    3) Les rev et dpa n’ont pas d’obligations différentes. Il est possible et souhaitable d’informer la CAS ou la CASPE que la majorité de l’équipe à l’intention de faire grève et que vous ne pouvez assurer les missions confiée et la sécurité .
    4) Il est possible dans le cadre du préavis de faire grève , toute la journée ou seulement sur l’ARE, le temps de cantine, le service du soir.

    5) Il est évidemment souhaitable d’informer les familles pour qu’elles ne soient pas trop en difficulté

    Quelques références de droit :

    Le personnel n’a pas l’obligation de se déclarer gréviste à l’avance, sauf dispositions législatives contraires (Cass. Soc. 04-40.289 du 23 juin 2006)
    Les grévistes ne sont pas contraints de cesser le travail pendant la totalité de la durée mentionnée dans le préavis (Cass. Soc. 03-45.659 du 12 janvier
    Les agents peuvent se joindre au mouvement à tout moment (Cass. Soc. 03-43.934 du 8 décembre 2005).

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1550