jeudi, 23 mai 2019|

11 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Décret Peillon, fin de l’école publique et républicaine ?

Version imprimable de cet article Version imprimable   1 commentaire(s)

Le décret modifiant les rythmes scolaires introduit pour la première fois un pouvoir de décision des élus locaux dans le fonctionnement de l’école et les maîtres.Concrètement ,l’école ne serait plus de la compétence exclusive de l’ État : 3 heures hebdomadaires seraient confiées à la responsabilité et au financement des collectivités territoriales dans le cadre du "Projet Éducatif Territorial "(PEDT).
Rappelons que ces trois heures proviennent de la réduction de la semaine d’enseignement décidée par Sarkozy et Darcos en 2008 ,semaine qui est passée alors de 27 heures à 24 heures ,soit 108 heurs perdues par an.L’économie de 3 heures ainsi libérées et transférées à "l’aide personnalisée " a en particulier été utilisée comme prétexte à la suppression des RASED
Tout en créant une une division médiatique sur la question du mercredi ,le décret Peillon laisse intactes les mesures prises par Sarkozy Il les aggrave en transférant la gestion et le financement des 3 heures d’enseignement libérées aux collectivités locales.

1 Message

  • Décret Peillon, fin de l’école publique et républicaine ? 27 février 2013 20:01, par Béranger André

    La gestion de l’état ne garantit en rien que l’éducation échappe au diktat de la société du profit. Il est toujours cruellement vrai (statistiquement) que l’école reproduit la sélection sociale.

    Sachant que la mobilisation de toutes les intelligences, et en particulier celles de la jeunesse, devrait constituer la principale solution pour affronter les immenses difficultés et les changements profonds qui se profilent

    et que cette mobilisation ne peut s’opérer dans un système éducatif traditionnel tout entier tourné vers la compétition, la sélection, l’individualisme, la course aux diplômes pour les uns et l’exclusion pour les autres..

    appuyons plutôt, sans atermoiement, les volontés de changement existant dans le système éducatif actuel et celles existant dans la société civile..

    Ainsi cette refondation pourrait être l’occasion d’utiliser tout le potentiel éducatif des activités gérées ou soutenues par certaines collectivités territoriales, et plus particulièrement celles qui inventeraient des réponses aux changements en cours et à venir.

    Elle pourrait permettre, en certains lieux mobilisés, d’impliquer les enfants (écoliers, collégiens, lycéens) dans ces activités et dans ces réponses et ainsi ancrer leurs apprentissages dans la transformation du présent.

    Agissons, pour qu’un projet de recherche national de grande ampleur favorise le lancement de multiples « recherche-action » associant des collectivités territoriales mobilisées, des équipes éducatives volontaires et facilite leur mise en réseau, et les fasse connaître afin d’y intéresser un nombre croissant d’enseignants, de parents et de collectivités.

    Et pour rassurer ceux qui craignent que ces projets d’école n’échappent à la tutelle pseudo égalitaire de l’état et passent sous l’emprise de ’lobbies’
    variés, affirmons la nécessité du contrôle d’un institut d’état. (tel l’INRP défunt..)

    Mais de grâce, manifestons avant tout notre envie d’un autre monde et de cette autre école qu’il nous faut.

    André Béranger ancien responsable de l’école expérimentale des Charmes à Grenoble

    PS : voir aussi le site http://www.pacte-éducatif.org/ et la pétition http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pour-que-l-%C3%A9cole-devienne-l-affaire-de-tous

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1550