dimanche, 20 août 2017|

14 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

#college2016 : nous méritons tous parfois un splendide coup de pied au cul !...

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF   2 commentaire(s)

Réforme du collège...

Cela fait des années qu’on en parle. Si, si ! Vérifiez ! Des années !

Sur le fond tout le monde (Enseignants, syndicats, parents d’élèves) est d’accord :

- le collège ne fonctionne pas ;

- le collège reproduit les inégalités ;

- ces mêmes inégalités accroissent les inégalités de résultats pendant le parcours scolaire ;

- les décrocheurs sont l’un des plus affligeants "produits" du collège ;

- le niveau baisse (enfin, ça, depuis quelques temps, il est plutôt bien vu par certains de dire que le niveau monte. Cela permet de justifier leur opposition à la réfondation puisqu’une partie des critiques formulées s’appuie sur la phrase magique suivante : "Il ne faut pas changer ce qui fonctionne").

... et tous les autres maux que je n’ai pas le temps de mettre en mots. Pas le temps ni l’envie tant cela a tendance à me sembler superflu.

La France a le chic pour débattre. Heureusement ! Que serait un pays sans débat ? La Corée du Nord !

Oui mais voilà : on ne débat pas forcément des sujets qui intéressent vraiment les foules.

Pas certain du tout par exemple que les français en général soient hyper passionnés par les chamailleries :

- "pédagogues/républicains" ;

- la "novlangue pédagogiste" (Je laisse le soin à mes lecteurs non experts de chercher ce dont il s’agit. Ca peut faire passer le temps) ;

- les programmes divers et variés lus et relus à la virgule près. Un signe de ponctuation de travers et la France s’effondre !

- les logiques curriculaires ; (qui dans certains pays "non arriérés" sont monnaie courante : ( Vive le Canada ! )

- le latin et le grec (Je n’ai rien contre ! Bien au contraire !) ;

- chronologie/pas de chronologie (En Histoire évidemment ! La géo, tout le monde s’en contrefout ; sans parler de l’Education Civique - pour conserver le vocable ancien - qui sert souvent de variable d’ajustement pour terminerle sacro-saint PROGRAMME !) ;

Et je pourrais ainsi égrener tous les sujets de conversations, d’engueulades, de disputes homériques qui pullulent sur les réseaus dits "sociaux". Disputes que lisent nos élèves, les plus grands étant absolument sidérés par tant d’infantilisme. Sidérés et choqués. Il y a parfois de quoi, quel que soit le parti qu’on ait choisi : pour ou contre la refondation du collège.

Et si le problème, en fait, ce n’était pas la réforme - nécessaire je pense mais on peut bien évidemment penser le contraire sinon c’est beaucoup moins drôle - mais nous ?

Oui nous : les profs en général.

On "euphémise", on discourt, on palabre, on se déchire, on s’aime, on s’embrasse, on se menace, on se ment (y compris à nous-même), on accuse la Ministre, les syndicats, les élèves, les parents, les profs (nous avons inventé l’ "auto-accusation" !), les institutions, la Ve République, la Terre entière et les trous noirs, bref l’univers !

Pendant ce temps, on évite soigneusement de parler des élèves (C’est quoi ça ????), de la réforme et de ce qu’elle contient vraiment. Hallucinant le nombre d’écrits, parfois très savants, avec des mots compliqués toutes les deux lignes pour accuser les pédagogues d’employer un vocabulaire incompréhensible (???!!), écrits disais-je qui IMAGINENT le futur de la réforme en nous disant le plus souvent qu’elle précipitera l’Ecole dans l’abîme ou qu’elle viendra à bout de tous ses malheurs.

Je suis persuadé qu’il existe évidemment un équilibre raisonnable pour que tout cela ne se casse pas la figure sur les mêmes "victimes" toujours : nos ELEVES ! (C’est quoi ça ??? Bis !).

Ils seraient en droit, souvent, de nous exprimer tout leur "amour" par un splendide coup de pied au cul !

Christophe Chartreux/professeur

2 Messages

  • Bonjour et merci pour ce texte que je trouve intelligent et, surtout, constructif.
    Espérons qu’on ne vous cherchera pas des virgules mal placées, que l’on ne vous accusera pas de tous les maux de la Terre voire de l’Éducation nationale !
    Mais, maintenant, que faire ? Qui sera prêt à retrousser les manches pour armer ces chaussures qui nous permettront de nous botter le train arrière ? ;o)
    Patrick Roy / professeur ... des écoles

    repondre message

  • Je suis entièrement favorable à ce billet, son contenu et l’issu "électrochoc" physique sur lequel il aboutit...
    Je suis professeur des écoles et intéressé par les dynamiques souvent personnelles qui créent du lien entre primaire et secondaire, car les institutions sont submergées par la commande administrative et incapables d’être un filtre vulgarisateur pour une meilleure compréhension des réformes et une meilleure adaptation de ces mêmes dynamiques d’équipe(s)...
    Ces dernières recevront votre "coup de pied au cul" avec un bon rétroviseur (c’est à dire en voyant arriver les pinces du câble de l’électrochoc).
    Je vous réponds en m’inquiétant pour ceux qui ne verront pas le coup venir, et ils sont malheureusement bien (trop ?) nombreux !
    Mais en disant cela, je confirme votre argument de l’auto-accusation...

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1086