mardi, 12 décembre 2017|

44 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Un étudiant de l’université de Toulouse condamné à de la prison ferme pour avoir manifesté : pétition nationale de solidarité avec Gaétan

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Cher-e-s collègues, ami-e-s et collaborateurs,

La ville de Toulouse, même si d’autres villes de France ont connu des épisodes de ce type dans le dernière période (Lyon, Nantes, etc.), vit depuis l’automne dernier un climat répressif assez singulier, qui s’apparente à un véritable laboratoire en matière de criminalisation des mouvements sociaux, qu’ils émanent du monde du travail ou de la jeunesse. Au cours du mois de novembre dernier, à la suite de la mort de Rémi Fraisse sur le site de Sivens, une série de manifestations contre les violences policières, couplées à une mobilisation des étudiants et des personnels de l’université Jean Jaurès (ex-Mirail) contre la politique austéritaire et ses effets dévastateurs, en particulier dans l’enseignement supérieur et la recherche, avaient été sévèrement réprimées et interdites. Beaucoup de personnes ont été arrêtées à l’occasion de ces manifestations, une partie importante d’entre elles inculpées puis condamnées sous des chefs d’inculpation divers.

Bien qu’une tribune ait été publiée dans Le Monde le 2 décembre dernier sur cet état de fait (http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/12/02/de-ferguson-a-toulouse-quand-le-permis-de-tuer-et-la-repression-se-banalisent_4532849_3232.html), la conscience de cette situation reste pour l’instant trop confinée encore à l’espace toulousain. Il s’agit maintenant d’en faire connaître la gravité à une échelle nationale, et du reste, des soutiens internationaux se sont déjà manifestés, intéressant naturellement quiconque aujourd’hui, y compris dans les fameux "Etats de droit", estime juste de contester les politiques autoritaires et destructrices des gouvernements de la période.

Parmi les personnes qui ont écopé de peines de prison ferme, il y a notamment le cas de Gaëtan, étudiant en 2ème année d’histoire de l’art à l’université Jean Jaurès (ex-Mirail), et également militant syndical et politique, dont la peine a été fortement aggravée en appel, passant du simple au triple. Ayant en effet fait appel de sa condamnation le 3 décembre dernier à 2 mois de prison avec sursis et de 1100 euros d’amende, le verdict de son second procès, qui s’est tenu le 7 mars, est tombé le 1er avril : 6 mois de prison dont 4 avec sursis, soit deux mois de prison ferme, plus l’amende.

Dans un contexte où le quadrillage policier de la ville de Toulouse à la moindre manifestation à caractère politique prend des proportions hallucinantes, différentes organisations syndicales ou politiques ont déjà pris position publiquement sur ce jugement scandaleux. Je vous transmets ci-dessous le communiqué unitaire émanant des organisations des personnels et des étudiants de l’université, ainsi que la motion de soutien votée au Conseil d’Administration de l’université Jean Jaurès hier 7 avril.

Un outil pour faire connaître cette situation à une large échelle est la pétition de soutien à Gaëtan, et à travers lui, aux condamné-e-s et victimes de la répression, qui vient d’être lancée et a déjà reçu plus de 1500 signatures, dont diverses personnalités publiques. Vous pouvez la signer à partir de la page FB, sur laquelle tout message de soutien sera de surcroît bienvenu, en particulier si votre légitimité dans l’institution et dans l’espace intellectuel est susceptible d’avoir un impact large :

https://m.facebook.com/pas.de.prison.pour.gaetan

Pour accéder directement à la pétition :

https://www.change.org/p/non-a-la-prison-pour-gaetan-et-tous-les-autres-condamn%C3%A9s-pas-de-prison-pour-ga%C3%ABtan-et-les-autres-condamn%C3%A9s-pour-avoir-manifest%C3%A9

Vous pouvez également la transmettre à vos contacts internationaux, cette pétition a été traduite en plusieurs langues.

Avec mes excuses pour les éventuels doublons.

Solidairement,

Emmanuel Barot,

Université Jean-Jaurès (ex-Mirail), Toulouse
Département de philosophie
ebarot chez free.fr

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Communiqué intersyndical SUD-EDUCATION / CGT Ferc-SUP / FSU de l’UT2J du 3 avril 2015

"Honte et scandale : 2 mois de prison fermes pour Gaétan, étudiant en
histoire de l’art à l’UT2J, pour avoir manifesté en novembre

C’est avec stupéfaction et colère que nous avons appris le verdict du
jugement en appel, tombé hier, de Gaétan, étudiant en histoire de l’art
dans notre université. Arrêté en marge de la manifestation du 8 novembre,
puis inculpé et finalement condamné à 2 mois de prison avec sursis et 1100
euros d’amende en décembre, c’est maintenant à 4 mois avec sursis, 1100
euros d’amende, et 2 mois de prison ferme qu’il est condamné.
Il est déjà intolérable que le droit de manifester et de s’exprimer
puissent être attaqués et réprimés, mais le nouveau degré d’iniquité
franchi au travers de ce jugement montre à quel point la criminalisation
de toute contestation augure d’un sombre avenir pour nos libertés
fondamentales, dans un contexte toulousain marqué depuis plusieurs mois
par des attaques répétées non seulement du droit de manifester, mais des
libertés syndicales (n’oublions pas les syndicalistes qui ont été gazés
par la police lorsqu’ils manifestaient contre l’expulsion de la CGT de la
Bourse du Travail). Nous devons tous ensemble mettre un frein à cette
mécanique liberticide !
Les organisations signataires condamnent ce jugement scandaleux et
appellent la communauté universitaire, l’ensemble des organisations des
personnels et des étudiantes, et toutes les forces démocratiques à se
réunir de façon unitaire dans les meilleurs délais en défense de Gaétan,
et à travers lui, de celles et ceux qui ont subi le même sort.
Dans l’immédiat nous proposons une réunion unitaire sur l’UT2J aujourd’hui
vendredi à 12h30 en salle 226 du bâtiment 18, face à l’Arche."

Ce communiqué a été repris et associé au communiqué national de Solidaires Etudiantes, vous pouvez retrouver les deux ici : http://www.sudeducation.org/Deux-mois-de-prison-ferme-pour-un.html

- - - - - - - - - - - - -
Motion votée en Conseil d’Administration de l’université Toulouse Jean-Jaurès le mardi 7 avril

"Alerté par les syndicats étudiants et personnels de l’université à propos de l’alourdissement de la condamnation en appel de Gaëtan xxx, étudiant en L2 en histoire de l’art et archéologie à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès, le Conseil d’administration de l’Université de Toulouse – Jean Jaurès, réuni le 07 avril 2015, fait part de sa vive émotion à l’égard des conséquences graves que peut avoir l’application de cette peine de 6 mois de prison dont 2 fermes sur ses conditions d’étude et son avenir professionnel. Le CA s’interroge sur la possibilité d’envisager d’autres modalités d’application de peine qui n’entravent pas la poursuite de ses études."

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1152