mardi, 21 novembre 2017|

32 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Mexique : deux ans après la disparition des "43", l’école meurtrie d’Ayotzinapa par Clément Detry

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Au Mexique, une rencontre avec des étudiants de l’école normale aujourd’hui tristement célèbre d’Ayotzinapa, qui a accueilli une nouvelle promotion et en a libéré une autre en juillet dernier. Ils nous font visiter leur école et nous disent ce qu’est pour eux le métier d’enseignant en zone rurale dans le contexte mexicain.

Deux ans après les tragiques enlèvements d’Iguala, qui ont conduit à la disparition forcée de 43 étudiants de l’école normale Isidro Burgos d’Ayotzinapa pendant la nuit du 26 septembre 2014, l’établissement rural de formation des maîtres situé près de la commune de Tixla (Etat de Guerrero) continue à accueillir des nouveaux étudiants et à produire des nouveaux diplômés. « Pour nous autres, jeunes ruraux modestes du centre du pays, l’école normale d’Ayotzinapa est une opportunité », affirme un nouvel étudiant rencontré fin juillet à l’Assemblée nationale populaire pour les 43 disparus qui s’est tenue dans l’école au moment des inscriptions.

« Nous accueillons des personnes qui n’auraient pas pu, par manque de moyens, faire leurs études dans le système universitaire urbain. Ici, nous offrons l’internat, la cantine et les uniformes, sans aucune distinction de ressources. Nous créons une camaraderie, des liens forts d’entraide et de solidarité qui permettent de passer outre l’éloignement de la famille », explique José, étudiant en deuxième année à Ayotzinapa et responsable des relations publiques de la Fédération des étudiants paysans socialistes du Mexique (Federación de estudiantes campesinos socialistas de México, FECSM), qui administre les écoles normales rurales.

« Les élèves-enseignants doivent aussi savoir travailler la terre, s’occuper du bétail et semer le maïs », répond-il lorsqu’on lui demande ce qu’est pour lui la formation d’enseignant. « C’est ce qu’on enseigne ici aussi ».

La suite de cet article de Clément Detry sur le site Mediapart :
https://blogs.mediapart.fr/clement-detry/blog/280916/mexique-deux-ans-apres-la-disparition-des-43-lecole-meurtrie-dayotzinapa

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1132