dimanche, 26 février 2017|

26 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Les Chroniques de Véronique Decker (18) : Les réglettes cuisenaire

   Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Nouvelle chronique de Véronique Decker "Enseigner dans le 93"

Les réglettes cuisenaire

C’est une invention suisse, ce qui explique que dans la première classe où j’ai trouvé ce matériel, j’ai cru que c’était pour jouer. Les réglettes Cuisenaire ont été inventée par Cuisenaire, comme leur nom l’indique. Il s’agit de bâtonnets qui vont de 1 à 10 centimètres, et qui ont tous une couleur différente. En mettant côte à côte, le 10, puis le 9 et le 1, puis le 8 et le 2, etc... on constitue un « tapis » qui fonde l’apprentissage des compléments à 10. Il est facile de découvrir que le 5 jaune est plus grand que le 3 bleu, et tous les chiffres ont leur couleur pour aider les enfants à se repérer, les enfants peuvent inventer mille autres jeux dans lesquels ils comparent, ils comptent, ils mesurent.
C’était une grande section, qui l’utilisait pour découvrir les propriétés des relations mathématiques qui m’a fait découvrir ce matériel, sauf que moi, ignare non Suisse, j’ai commencé à construire une tour comme si c’était des Légos. C’était le début de l’après midi, les enfants avaient été répartis dans les classes le matin et j’allai les récupérer. Oups, la sonnerie. Vite, aller dans la cour. Je ne range pas et je sors. Une fois les enfants entrés en classe, ils vont tous s’assoir sur les bancs. Je fais l’appel, et je remarque que quelque chose ne va pas. Ils sont tous silencieux et ont l’air un peu catastrophés. Je leur demande : « ça ne va pas ? » Kévin me répond d’un air docte (et j’ai immédiatement l’impression d’être plongée dans la maison des trois ours) : « Quelqu’un a touché aux réglettes ».
Je réalise qu’il y a un souci et lâchement, je n’avoue pas mon forfait. Je réponds « Ah bon ? Où ça ? » Là, plein de petits doigts se lèvent : « sur le bureau ». Ils m’expliquent qu’il faut bien ranger les réglettes, que c’est très important de ne pas en perdre, parce que c’est pour compter, et qu’il faut faire un tapis, que le tapis est beau si on dépasse pas, et que les 9 sont marrons, et que....Je suis noyée sous le flot de paroles, mais je comprends que ce n’est pas fait pour construire. Triste époque où Google n’existait pas. J’ai du appeler la maîtresse malade le soir pour avoir des explications (elle m’a expliqué où elle avait rangé le mode d’emploi livré avec la boite) et j’ai découvert ce matériel extraordinaire de possibles, qui permet aux enfants de parler de propriétés mathématiques, de réfléchir tout à fait naturellement. Merci la Suisse, le chocolat, le gruyère, et les réglettes Cuisenaire.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1000