mardi, 27 juin 2017|

9 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

La pédagogie contre les préjugés

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

« Anti-bias éducation » (en anglais) que l’on peut traduire par l’éducation anti-préjugés est un courant éducatif relativement développé dans les pays anglo-saxon donnant lieu à des programmes et à des publications variées. Sur les pratiques, telles que la prise en compte de l’expérience personnelle et le groupe de discussion, on reconnaît dans l’éducation anti-préjugé des éléments qui sont ceux des pédagogies critique et féministe.

Public et visée de l’éducation anti-préjugés

L’éducation anti-préjugés s’adresse à des élèves de tout âge, y compris des élèves, très jeunes, mais également aux enseignants. Il s’agit de combattre la formation de préjugés de discrimination sociale chez les élèves, mais également leur reproduction par les enseignants. Ceux-ci peuvent effectivement avoir des préjugés vis-à-vis des élèves et de leurs familles.

Ces préjugés peuvent portés sur des discriminations très diverses : genre, racisme, orientation sexuelle, handicap, religion, niveau socio-économique, âge….
Voici les but de l’éducation anti-préjugés selon Derman-Sparks, L. (2004). Culturally Relevant Anti-Bias Education with Young Children. (2007) :

"1- Premier objectif : favoriser la construction de connaissances chez chaque enfant, sa confiance en lui-même et le fait d’être fier de ses origines

2- Deuxième objectif : promouvoir l’interaction facile et empathique de chaque enfant avec des personnes d’origines diverses.

3- Troisième objectif : favoriser la réflexion critique de chaque enfant sur les préjugés.

4- Quatrième objectif : cultiver la capacité de chaque enfant à se défendre soi-même et à défendre les autres dans des situations d’injustice."
Comme on peut le remarquer, l’éducation anti-préjugé vise à apporter une connaissance critique sur les préjugés et à éviter leurs reproductions, mais également à développer l’empowerment des sujets face aux situations d’injustice.

Lutter contre les préjugés chez les enseignants

Selon un article de l’Université de Lesley :

« Lorsque les enseignants et les familles viennent de milieux culturels différents, il y a un risque accru de malentendus et de mauvaises interprétations des intentions et des actions de l’autre relativement aux valeurs sociales et aux styles d’éducation des enfants. Les domaines où les conflits culturels communs se produisent souvent sont la discipline et l’ orientation des enfants vers les filières techniques, les rôles de genre, les attentes des enfants liées à l’ âge, les habitudes de sommeil et les routines, l’ alimentation et le comportement à l’ heure du repas, le rôle de l’enfant et de la responsabilité à la maison, et les attentes des familles vis à vis des enseignants et de l’école . En cas de conflit, il est important de ne pas faire des jugements et des hypothèses rapides

« Quand un chef ou un enseignant se trouve dans un conflit culturel potentiel, Lee Keenan suggère d’ utiliser la stratégie « Reconnaître, demander, et s’adapter ». La première étape est de reconnaître que des cultures ou des valeurs peuvent exister et s’affronter. Il ne faut pas blâmer l’enfant ou de la famille : l’enfant est souvent pris au milieu du conflit. Il faut demander d’avantage d’ information à la famille et à d’autres acteurs pour acquérir une meilleure compréhension de ce qui est à la base du conflit. Ceci est aussi un temps pour l’ auto-réflexion. La dernière étape consiste à adapter : il faut chercher un terrain d’ entente, trouver des alternatives, et examiner les moyens d’adapter les politiques et pratiques, sur la base des informations recueillies ».

Les pratiques d’une pédagogie anti-préjugés

L’éducation contre les préjugés peut passer selon l’ADL (Anti-defamation league) par les points suivants :

1- Explorer les représentations des élèves et leurs faire prendre conscience de leurs préjugés

2- Intégrer dans son enseignement différents points de vue culturels (éviter l’européocentrisme)

3- Etablir un travail sur la durée et mettre en place les conditions d’un dialogue respectueux au sein de la classe

4- Accepter le fait que tout le monde peut à moment ou un autre véhiculer des préjugés, y compris l’enseignant. Préparer des réponses en tant qu’enseignant face à cette situation en étant capable de reconnaître ses propres erreurs.

5- Se préparer en tant qu’enseignant à intervenir à l’école contre les préjugés. Les élèves observent l’attitude des enseignants et le fait de ne pas intervenir peut laisser penser que ces attitudes sont anodines ou tolérées.

6- Les enseignants doivent se former à l’éducation anti-préjugés et continuer à se tenir informés sur ces questions.

7- Les leçons de morale ne sont pas très efficaces. Il s’agit plutôt de mettre les élèves face à des situations ou des conflits les conduisant à devoir lutter contre les préjugés.

8- Fournir aux élèves des occasions de partager leurs expériences de vie. On peut choisir une littérature qui aide les élèves à développer de l’empathie. Les enseignants peuvent raconter une situation dont ils ont été victimes, dire ce qu’ils ont ressentis et comment ils ont pu la résoudre.

9- Faire attention à ce que les supports utilisés en cours ne renforcent pas les préjugés et les stéréotypes.

10- Impliquer l’ensemble de la communauté éducative, y compris les familles

11- La classe doit être un environnement riche pour explorer la diversité sociale et culturelle.

En outre, l’ADL insiste sur l’importance dans le cadre d’une pédagogie anti-préjugé de mettre en œuvre un environnement sécurisant. Cela passe :

a) par le fait, d’accompagner les groupes de discussion dans un premier temps et de ne pas laisser les élèves discuter en petits groupes autonomes tant qu’il n’ont pas intégrés la capacité à prendre en compte le point de vue de l’autre.

b) Dans un premier temps, il peut être préférable de passer par des supports que sont la littérature ou d’autres ressources avant d’aborder des expériences personnelles. De même, il peut être préférable de passer par la rédaction de textes écrits tant que les élèves n’ont pas la maturité de pouvoir participer à des jeux de rôles.

Les règles d’un groupe de discussion sécurisant peuvent être les suivantes (elles peuvent être énoncés aux participants avant) :

a) Respecter les autres en prenant en compte leur point de vue

b) Parler de ses expériences et ne pas juger celle des autres. On privilégie des phrases telles que dans « mon expérience…. » ou « mon sentiment... ». Il s’agit de ne pas ériger un sentiment en une généralisation abusive

c) Oser poser des questions : aucune question n’est stupide

d) Respecter la confidentialité : ne citez pas le nom des personnes lorsque vous donnez un exemple

e) Ne pas monopoliser la parole. Personne n’est obligé de prendre la parole. On a le droit de passer son tour.

Ressources en ligne

Documentation en français :

Guide canadien en Français « Effaçons les préjugés pour de bon »

Focus group anti-préjugés (ou groupes de discussion)

Un exemple de campagne anti-préjugés – Le préjugix

Documentation en anglais :

Anti Bias Education in Early Care and Education

Anti-bias education for young children and Ourselves

Critical practicies for anti-bias education

Goals of anti-bias education

Teaching for change
http://www.teachingforchange.org/teacher-resources/anti-bias-education

Video : « Anti-bias curriculum »

Pour lire d’autres textes sur la pédagogie critique :
http://iresmo.jimdo.com/2016/09/11/dossier-paulo-freire-et-la-p%C3%A9dagogie-critique/

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1080