lundi, 23 octobre 2017|

36 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ?

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF   16 commentaire(s)

En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ?

-  Avez-vous des enfants ?
-  Oui
-  Vont-ils à l’école ?
-  Oui
-  Bienvenue à Parentland…

Un billet d’humeur sur notre système éducatif…
Qu’espérons-nous de ce système aliénant ?
Plus je le connais et plus j’ai envie de fuir.
Mon enfant subit une prise d’otage,
Voilà mon sentiment !

La nouvelle mandature présidentielle nous donnait tout espoir !
Hélas, mille fois hélas…

La loi de Refondation : une réforme de l’école ??

Au Commencement : la réforme des rythmes éducatifs,
- Il faut alléger le rythme des enfants.
Résultat : ils n’ont jamais été si fatigués et nous aussi.
Un constat que personne n’entend bien trop dérangeant.

Les experts n’ont pas statué, les usagers (comme on nous appelle les enfants et les parents) n’ont pas valeur de référence. A croire que nous ne sommes là que pour subir et livrer nos enfants en pâture selon décision du pouvoir, de l’institution et des fédérations. Notre usage, notre quotidien n’a pas fondement, les usagers n’en sont que les pions, ceux que l’on appelle en urgence à la rescousse qu’une fois sur le mur.

L’école publique quant à elle est livrée à la municipalisation.

Une réforme qui inaugure une casse plus profonde, les enfants sont perdus dans leur emploi du temps et parfois les parents aussi, les personnels sont de plus en plus précarisés malgré les belles promesses de titularisation, la mise en place d’un réel pole d’animation n’a jamais vu le jour même de leur salaire ils ont été privé les 3 premiers mois. Ces pauvres animateurs qui ont cristallisé tant de maux à leur encontre, souvent du à une administration devenue laxiste voire méprisante, livrés au centre des débats.

La pluralité et la qualité des activités proposées ne sont pas au rendez-vous dans bien des écoles parisiennes, les locaux ne s’y prêtent pas, même la salle des maîtres est réquisitionnée dans bien des établissements, les enseignants contraint de fuir au loin pour assurer le travail essentiel de préparation et correction. La commune a investi les lieux et nul que l’ARE n’en justifie l’usage.

Pourtant existaient d’ores et déjà des exemples probants et concrets (un exemple en fin d’article) sur lesquels s’appuyer connus des élus en charge, pourquoi tant de dénis ?

Que se jouait-il sous couvert du bien des z’enfants ?
Encore et toujours des manoeuvres politiques, l’Education, un des enjeux de la mandature, annoncée comme une priorité.

La loi de Refondation !

Certes une révolution mais pas celle attendue.
Après les rythmes, la LRU, la DHG…
Les personnels, les usagers tous sont désabusés, fatigués de cette destruction.
Une des conséquences premières, l’évitement, de nombreuses familles inquiètes fuient et cherchent toutes solutions pour échapper au système, de la dérogation à l’inscription en privé. Réussite scolaire, réduction des inégalités, mixité disparaissent chaque jour un peu plus.

La division règne, entre chaque corps, entre communauté éducative et usagers, entre parents. Il faut dire que la position de la fédération majoritaire représentative des parents FCPE laisse perplexe. En dichotomie avec sa base, la tête collabore sans restriction à la mise en place de l’ARE et ce dès le début des concertations publiques de 2013. A se demander si la subvention de 150 000 euros attribuée en ce début d’année et l’élévation au rang de chevalier de la légion d’honneur de son ex-président Jean-Jacques Hazan (pourtant en procédure judiciaire) n’en est pas récompense.

Les invités d’honneur des congrès FCPE en paraissent d’ailleurs le gage, à Paris Anne Hidalgo et la nouvelle adjointe à la réussite scolaire Alexandra Cordebard. Pour le prochain congrès national de Dijon, début juin, cela sera, devinez qui ?
Le ministre lui-même Benoit Hamon

Avec tout ça, avez-vous remarqué ?
Nous n’avons pas encore eu le temps d’aborder la pédagogie.
A quand une autre école !

(l’exemple cité ci-dessus) : Le Groupe scolaire Bolivar Paris 19ème
« cadre école innovante » allie le scolaire au périscolaire (avec une large gamme de choix d’ateliers sportifs culturels et ludiques) et ce depuis des années mais du périscolaire piloté par le scolaire, un choix pédagogique performant et reconnu par l’institution. Exemple que je connais le mieux (mais pas le seul)

Communiqué de presse FCPE du 7 juin 2014
http://www.questionsdeclasses.org/?Un-rythme-imprevisible-FCPE

16 Messages

  • C’est bien triste ce que tu nous racontes là.
    Qui va défendre nos enfants si le gouvernement a acheté la FCPE, alors qu’on voit à toute vitesse galoper les effets du lean management et en premier lieu dans l’éducation prioritaire ?

    repondre message

  • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 5 juin 2014 01:40, par CARSAULT Laurent

    Merci Valérie, pour cette fine analyse.
    Où est passé l’ambition qui était affichée pour l’école par le candidat Hollande ?
    Bien sur, l’arrêt de mort prévu par Sarko a été évité...mais , pour autant, rien n’ a été réparé ..et on laisse pourrir une école très affaiblie, après des années de casse savamment organisée.
    Aucun "états généraux de l’école" en vue, qui sont pourtant indispensables ; car il faut tout remettre à plat, et réfléchir ensemble à ce qui est le plus important : l’avenir et la formation des jeunes.
    En guise de vieux os que l’on nous a jeté : une "réformette" pleine de bon sentiment mais mal ficelé, et imposé dans l’urgence, pour des raisons électorales, avec une caricature de fausse concertation...et un dispositif appelé : "plus de maître que de classe" qui sonne comme une provocation quand il n’y a plus de remplaçant ni de RASED :
    Vivement que les enfants puissent voter...!!!

    repondre message

  • Pourquoi personne ne parle du projet du Front de Gauche pour un aménagement du temps reposant largement sur l’intervention des parents à l’école.
    L’entrée des parents à l’école, encadrée par des professionnels, pour prendre en charge une partie du temps d’activité périscolaire est une idée réellement innovante.
    Ce temps de présence à l’école serait proposé à tous les parents et pas seulement à ceux porteurs de projet. L’aménagement du temps ou la réduction du temps de travail des parents seraient inscrits dans la loi et ne pourraient en aucun être refusés par l’employeur. Une indemnité calculée en fonction des revenus des parents leur serait versée.

    La participation des parents sera fortement encouragées (parfois même exigée pour les parents en difficulté éducative et faisant l’objet d’une Action Educative en Milieu Ouvert ).

    C’est sans étonnement que l’on trouve cité dans ce projet « Le plan d’éducation » de Lepeletier de Saint Fargeau dont on retrouve le souci d’efficacité, la notion d’éducation enfin réinvesti par le politique et une véritable place faite aux familles dans l’école de la république.
    Comme le dit très justement le porte parole du FG, "c’est en ouvrant les portes de l’école aux familles populaires que l’on pourra changer le rapport de l’école aux classes populaires".

    Nan, je déconne les gens du FG sont trop occupés à rédiger des textes abscons sur la défense de notre grande école laïque et gratuite, attaquée de toute part, atteinte par la dérive néolibérale et qu’il faut sauver de la marchandisation … pour la garder … telle qu’elle a toujours été.

    repondre message

    • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 9 juin 2014 15:37, par Valérie Guiffrey

      On n’en parle pas parce que c’est Franchement pas Gai !

      T’as pas une autre idée ?
      Un truc qui sorte de l’ordinaire,
      un truc à sortir du chapeau,
      Je sais pas moi...
      un magicien extraordinaire par exemple,
      une comète,
      une étoile filante,
      bref un truc qui nous éclaire vraiment,
      style lumière fulgurante ?

      repondre message

    • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 14 juin 2014 09:17, par cultive ton jardin

      Commentaire intéressant... mais je tique un peu sur ce paragraphe : "La participation des parents sera fortement encouragée (parfois même exigée pour les parents en difficulté éducative et faisant l’objet d’une Action Educative en Milieu Ouvert ).
      Exigée... ben voyons...
      Relire, de Jacques Donzelot, "La police des familles". Ça date de 1977, hein, c’est pas d’hier.

      Voir en ligne : http://cultivetonjardin.eu.org

      repondre message

    • "La participation des parents sera fortement encouragées (parfois même exigée pour les parents en difficulté éducative et faisant l’objet d’une Action Educative en Milieu Ouvert )."

      Pardon ? Vous plaisantez ??
      Comment pensez-vous obliger des personnes non soumises à une mesure judiciaire à faire quelque chose, à être quelque part ? Vous rêvez ?
      Il vous est arrivé de penser que les parents travaillent pour gagner la soupe de la famille ?
      Il vous est arrivé de les regarder, ces parents mal à l’aise dans leur peau de citoyens et de parents, justement, ceux dont on sait depuis des générations leur malaise vis-à-vis de l’école, ceux que les enseignants ne voient jamais même en les convoquant, ceux qui répondent au téléphone qu’ils n’en ont rien à f... de vos remarques ? Non mais dans quel monde vivez-vous ?
      Et puis, soyons sérieux, ces parents "faisant l’objet d’une Action Educative en Milieu Ouvert", comment pensez-vous que les autres mômes, ceux dont la famille n’est pas l’objet d’une telle mesure, comment ils vont les regarder ? comment ces malheureux parents vont se sentir regardés ?

      Excusez-moi, mais il vous arrive de sortir de votre salon ?

      Voir en ligne : http://www.cdafal77.fr

      repondre message

      • Quand Alphonse sort de son salon...
        il rencontre des éducs... qui viennent lui parler de la petite V. pour que je la prenne à la maison pour faire les devoirs le soir... parce que les éducs n’ont pas assez de temps pour avoir une présence éducative valable... elle me dit qu’elle craint qu’un jour le papa lui fasse du mal...
        En fait à 13 ou 14 elle est partie avec son voisin (un autre père d’élève 20 ou 30 plus vieux) et a eu un bébé.
        Depuis tout est rentré dans "l’ordre" (après une fuite en amoureux en Espagne) le mec a été en taule, et la petite V , avec le bébé est retournée au collège(là j’ai plus trop de nouvelles, mais quand on se croise on se claque la bise).
        Et tout ça en milieu rural, pédagogie nouvelle, classe pluri-age et tout le bastringue ...

        Alors ouais ... y’a qu’à rien faire, puisque au pays des bisounours tout va bien.

        petit rappel :

        L’AEMO vise à rétablir la place éducative des parents et à renouer les liens familiaux.
        Cette mesure est limitée dans le temps, elle doit permettre aux parents de retrouver les possibilités d’exercer leur autorité parentale sans contrôle.
        Par ailleurs, elle vise également à la restauration du lien social que ce soit par :

        l’insertion scolaire,

        les activités para-scolaires, les loisirs,

        la formation et l’insertion professionnelle.

        Alors, faire intervenir ces parents à l’école en leur donnant des responsabilités (à la façon de Makarenko et sa bande d’affreux) moi je trouve que c’est une bonne idée.

        repondre message

        • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 21 juin 2014 10:11, par Valérie Guiffrey

          Bonne réponse Alphonse

          Je ne connaissais pas l’AEMO

          J’aimerais bien rester ds mon salon
          mais pour moi c’est monts et vaux
          De la constance,
          de la patience
          tenir la distance
          pour protéger l’enfance !

          repondre message

        • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 21 juin 2014 10:20, par cultive ton jardin

          Personnellement, c’est sur le mot "exiger" que je suis en désaccord total. Un minimum de respect pour ces parents en déroute serait d’obtenir leur assentiment et leur collaboration, et d’accepter, éventuellement, leur refus.

          repondre message

          • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 21 juin 2014 11:18, par Questions de classe(s)

            Bonjour
            En tant que membre du collectif d’animation du site je signale que les débats engagés sur Q2C peuvent tout à fait se dérouler dans la confrontation des positions, des réflexions et des expériences sans céder à l’invective facile qui ne fait rien avancer.
            G. Chambat

            repondre message

            • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 21 juin 2014 15:10, par cultive ton jardin

              Je reçois un message (non demandé) chaque fois qu’un nouveau message apparaît sur ce fil de commentaires. Merci de m’indiquer la procédure pour désactiver.

              repondre message

              • En rythme, mon enfant serait-il devenu otage ? Et moi avec ? 21 juin 2014 15:34, par Valérie Guiffrey

                Oui, c’est normal tu es sur la liste de cette discussion, je vois comment désactiver,
                de la patience
                de l’indulgence
                Le jardin est en pleine culture et les mauvaises herbes affluent,
                et comme tu sais les moyens naturels d’équilibre sont toujours un peu + longs que ceux connus, les chimiques.

                Pour répondre au mot "exiger" quiconque exigera en s’adressant à ces familles ne serait entendu, ces familles sont aux abonnés absents même quand l’école "exige" leur présence pour leurs enfants. L’entente ne peut se trouver que sur le chemin de la confiance, de la collaboration, en commençant par l’écoute des uns et des autres puis du débat et non de l’implicite dont seule l’EN aujourd’hui détient la globalité, pour beaucoup de familles cet implicite est inconnu. Il me semble urgent de l’expliciter aux parents pour espérer construire un dialogue, un vivre ensemble.

                repondre message

  • Si ma mémoire est bonne, c’est Mitterrand (Président socialiste) qui a signé les accords de l’OMC visant à brader TOUS les services publics au secteur privé !
    Pourquoi s’étonner qu’un autre socialiste, une fois élu, agisse de la même façon ?
    Les libéraux (socio ou autres) défendront toujours le libéralisme économique...

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1114