mercredi, 28 juin 2017|

19 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Djibouti : réagir face à l’arrestation de responsables syndicaux

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF   1 commentaire(s)

Le site Labourstart est à fréquenter régulièrement (on peut s’abonner), on y constate que hors de nos contrées il est souvent risqué d’être un militant syndical. Même dans l’éducation, comme en témoigne l’emprisonnement de ces syndicalistes de Djibouti. Signer la pétition en leur faveur est le moins que nous puissions faire.

https://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=3377&src=mm

Omar Ali Ewado et Ahmed-Kadar Nour, respectivement secrétaire général adjoint et secrétaire général du syndicat des enseignants SEP (Syndicat des Enseignants du Premier Degré), ont été arrêtés les 19 et 20 mars 2017 par les services de sécurité de Djibouti. Les autorités n’ont pas expliqué ces arrestations. Nous sommes préoccupés de leur santé physique et psychologique durant cette détention, d’autant plus que M. Ewado a entamé une grève de la faim pour protester contre son emprisonnement.
Ces arrestations ne sont que les derniers développements dans le harcèlement et la répression des enseignants et des syndicalistes qui cherchent à exercer leurs droits et leurs libertés légitimes à Djibouti. Depuis de nombreuses années, les membres des syndicats d’enseignants et leurs dirigeants sont les cibles d’arrestations, de suspensions de salaire, harcèlement, retraites anticipées ou mutations forcées. L’année dernière, M. Ewado, qui est également président de la Ligue des droits de l’homme de Djibouti, a été arrêté pour avoir dénoncé les violations des droits de l’homme commises par les autorités.
Nous demandons instamment aux autorités de Djibouti de libérer Omar Ali Ewado et Ahmed-Kadar Nour et d’arrêter la persécution et le harcèlement des syndicalistes-enseignants et des défenseurs des droits humains dans le pays.

1 Message

  • L’Internationale de l’Éducation reste vigilante mais nos camarades sont libérés...

    Lundi dernier, nous avons sollicité votre concours pour obtenir la libération des dirigeants du syndicat des enseignants de Djibouti, Omar Ali Ewado (à droite) et Ahmed-Kadar Nour.

    En 24 heures, plus de 600 francophones ont envoyé des messages de protestation via LabourStart faisant un total de plus de 6000 soutiens exprimés venant du monde entier. De quoi faire raviser les autorités djiboutiennes qui ont aussitôt relâché nos camarades.

    Ahmed-Kadar nous écrit : "Nous vous sommes reconnaissants de votre immense soutien et de celle de tous nos camarades à travers le monde. Soyez en remerciés et transmettez notre gratitude à tous celles et ceux qui ont répondu à l’appel de LabourStart".

    Une fois n’est pas coutume : la semaine se termine sur une bonne nouvelle.

    A bientôt !
    Eric Lee, LabourStart

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1080