lundi, 11 décembre 2017|

30 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

"Divines", les 1001 visages de la banlieue en salle à partir du 31 août

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

« DIVINES », LES 1000 VISAGES DE LA BANLIEUE
EN SALLE A PARTIR DU 31 AOUT !

PDF - 101.1 ko

« Quand j’ai créé l’association 1000 VISAGES, on était un petit groupe de jeunes sans réseau. On avait fait des grandes écoles de cinéma, mais malgré nos études, on n’arrivait pas à insérer ce milieu. On a donc commencé à faire nos propres films. C’est comme ça que tout a commencé », se souvient Houda Benyamina. Originaire d’un quartier populaire de l’Essonne, elle revendique le droit de tous et de chacun à découvrir et pratiquer la création artistique, l’accès à la culture et le cinéma comme vecteur d’émancipation. C’est au lendemain des émeutes de 2005.

Dix ans plus tard, « Divines », son premier long-métrage, récompensé par la« Caméra d’or » au festival de Cannes (prix du meilleur premier film), est l’aboutissement d’un long combat, toujours d’actualité. Pour les dizaines de jeunes qui se forment chaque année à la réalisation de films au sein de 1000 VISAGES, c’est une nouvelle brèche dans un milieu très fermé, une perspective palbable de changer les visages du cinéma en France… et les clichés qu’il véhicule sur les banlieue.

Depuis 2013, l’association accompagne la réalisation de Divines à travers des résidences d’écriture dans la maison de quartier à Grigny (91). À l’affiche du film, Oulaya Amamra dans le rôle principal de Dounia et Jisca Kalvanda dans le rôle de Rebecca débutent leur parcours au sein de l’association avec « Le commencement », un court-métrage tourné en Vendée en 2011 dans le cadre du dispositif Cinétalents. S’ensuivent pour les deux actrices des castings réussis pour des courts, des séries et des longs-métrages.
Il y a aussi Yasin Houicha, Oussoufa Hassani, Mohamed Guerbi, Fabien Thomar, Souleymane Sylla, Kahina Asnoun, Moubarik Khatchoukaeva, Isaac Kalvanda, Jennifer Gromas, Clara Billat, Junior N’Zouzi Zola, Jhoe My Derilus, Aboubakar Gassama, Emmanuel Marie Joseph, Ouassima Zrouki, à qui « Divines » a donné l’opportunité de s’exercer aux métiers techniques ou encore de découvrir pour la première fois les coulisses et le déroulement d’un tournage professionnel. Samir Zrouki s’est quant à lui chargé de réaliser le making-of du film.

Des jeunes ont accompagné Houda à la présentation de son film à Cannes, dont Samuel pour qui l’expérience lui a permi de mesurer le chemin parcouru : « Le grand moment, c’est la fin du film de Houda. Partager ce moment là avec elle, c’est énorme ! J’ai vu des plans, des choses, des personnages qu’on ne voit pas dans le cinéma français habituellement. Les caméras qui tournent autour des personnages avec les tours autour d’eux… ça parle énormément ! J’ai appris à regarder un film autrement. Il y a eu un travail énorme qui a été fourni pour aboutir à ce résultat. »

À propos de 1000 VISAGES
Depuis sa création en 2006, l’association 1000 VISAGES se donne pour objectif de démocratiser l’accès à la culture et au cinéma, à travers 4 dispositifs : CINÉACTIONS (ateliers d’éducation à l’image pour les 4 à 14 ans), CINÉTALENTS (ateliers d’initiation aux métiers du cinéma pour les jeunes de 14 à 25 ans), MÉDITALENTS (accompagnement à l’écriture d’un premier longmétrage) et depuis 2015, JE FILME MON QUARTIER (dispositif d’initiation à l’audiovisuel dans les territoires).
Très certainement, leurs combats continueront !

Le site de l’association : http://www.1000visages.fr/
La bande annonce du film : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19563873&cfilm=244069.html

A voir cette première semaine de sortie car c’est ce qui détermine sa suite sur les écrans.
A voir pour ce qu’il nous apporte et aussi pour soutenir l’association "1000. visages".

Le film : Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

France Culture a consacré l’émission "Ping pong" au film. C’est très intéressant et éclairant. A écouter ! Voici le lien :

http://www.franceculture.fr/emissions/ping-pong/emission-speciale-divines

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1152