mercredi, 23 août 2017|

16 visiteurs en ce moment

 
Questions de classe(s)

Communiqué de la CNT éducation 93.Depuis la...

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

Communiqué de la CNT éducation 93.

Depuis la rentrée, de nombreux actes de violence à l’encontre de personnels ou d’élèves ont été signalés en Seine-Saint-Denis comme dans d’autres départements de la région parisienne. Quels que soient les motifs de ces agressions et leurs auteurs-es, elles sont les avatars d’un climat de plus en plus pesant dans nos établissements, à tous les niveaux. Insultes, bousculades, dégradations, les incidents se multiplient.

Comment pourrait-il en être autrement alors que nous travaillons dans le département le plus pauvre de France (27,8 % de personnes en-dessous du seuil de pauvreté selon l’INSEE) ?

Comment pourrait-il en être autrement alors que le seul horizon offert à nombre de nos élèves est le chômage, comme une personne sur cinq dans le département ?

Comment pourrait-il en être autrement alors qu’à la violence des patrons-nes, privés-ées ou publics-ques, s’ajoute la violence de la police avec son cortège de « bavures » mortelles restées impunies comme le meurtre d’Amine Bentounsi à Noisy-le-Sec en 2012 ?

Comment pourrait-il en être autrement alors que les discours officiels ne cessent de stigmatiser une population qui ne serait pas assez « intégrée » ?

Comment la violence ne pourrait-elle pas créer de la violence ?

Dans ce contexte, l’école ne peut pas tout car l’école n’est pas tout. Mais elle doit prendre sa part de responsabilité et agir. Pourtant, les moyens alloués sont dramatiquement insuffisants : classes surchargées, personnel de vie scolaire en sous-effectif et peu formé, manque d’assistant-e social-e et de personnel médical, dispositifs inadaptés pour les nombreux-ses élèves en difficulté, non-francophones, en situation de handicap…

Face à cela, la réponse institutionnelle est le mépris : par exemple, quand des collègues exercent leur droit de retrait car seul un assistant d’éducation est présent dans l’établissement, le rectorat leur décompte une journée de grève. Face à cela, la réponse ne peut pas, ne doit pas être sécuritaire. Nos élèves subissent déjà la présence de la police, des contrôleurs-euses et des militaires dans leurs quartiers pour ne pas avoir à les subir de nouveau dans leurs établissements scolaires, même lorsqu’elle est estampillée « Éducation Nationale » comme les EMS.

Si nous réclamons plus d’adultes dans nos établissements, conscients-tes que nos élèves ont besoin de présence humaine avant tout, nous voulons plus d’enseignants-tes, d’assistants-tes d’éducation, de CPE, d’infirmiers-ères, d’assistant-e social-e.

Afin de pouvoir exercer dans des conditions satisfaisantes et permettre à nos élèves de se construire :

Nous exigeons la prise en compte de l’urgence et des moyens supplémentaires pour, par exemple, diminuer le nombre d’élèves par classe, recruter massivement des assistants-tes d’éducation formés-ées et bénéficiant d’une réelle reconnaissance, un plan de recrutement conséquent pour doter tous les établissements d’assistant-e social-e et d’infirmiers-ères.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
À propos de Questions de classe(s)
Questions de classe(s) Lire, écrire... lutter Acteurs de l’éducation : parents, travailleurs, chercheurs, issus de différents horizons associatifs, pédagogiques, syndicaux, etc., nous pensons que la question scolaire est une question politique. Notre pari est de proposer un espace (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1086